S’il ne pouvait en rester qu’un : un auteur – un livre

Et s’il ne fallait en retenir qu’un ? A ce jour (mars 2022).

Pour les auteurs pour lesquels j’ai proposé plus de trois chroniques sur le blog EmOtionS, cruel dilemme que de ne citer qu’un de leurs livres. Je me suis frotté à l’exercice.

Histoires sans parole, par ordre alphabétique. Juste les couvertures (de la version poche, quand elle est disponible), avec les liens vers mes chroniques.

Attention, certains titres font partie d’une série.

BARBARA ABEL – Et les vivants autour (2020)

JUSSI ADLER-OLSEN – Dossier 64 (2014)

MARGARET ATWOOD – Le temps du déluge (2012)

PAOLO BACIGALUPI – La fille automate (2012)

PATRICK BAUWEN – Les fantômes d’Eden (2014)

NICOLAS BEUGLET – Complot (2018)

PIERRE BORDAGE – L’ange des abîmes (2005)

FRANCK BOUYSSE – Né d’aucune femme (2019)

ROY BRAVERMAN – Crow (2019)

MICHEL BUSSI – Nouvelle Babel (2022)

JÉRÔME CAMUT et NATHALIE HUG – Les voies de l’ombre, stigmate (2007)

DONATO CARRISI – L’écorchée (2013)

MAXIME CHATTAM – Que ta volonté soit faite (2015)

PAUL CLEAVE – Un prisonnier modèle (2016)

HARLAN COBEN – Gagner n’est pas jouer (2021)

FABRICE COLIN – Jenny (2016)

PAUL COLIZE – Un long moment de silence (2013)

SANDRINE COLLETTE – Les larmes noires sur la terre (2017)

HERVE COMMERE – Sauf (2018)

GLENN COOPER – Le livre des morts (2010)

ALEC COVIN – Les loups de Fenryder (2005)

SONJA DELZONGLE – Quand la neige danse (2016)

INGRID DESJOURS – Les fauves (2015)

FRANCOIS-XAVIER DILLARD & ANNE-LAURE BEATRIX – Austerlitz 10.5 (2016)

R.J. ELLORY – Mauvaise étoile (2013)

MICHAEL FARRIS SMITH – Une pluie sans fin (2015)

CLAIRE FAVAN – Le tueur de l’ombre (2012)

CARYL FEREY – Zulu (2008)

GILLIAN FLYNN – Les lieux sombres (2010)

NICCI FRENCH – Le jour des saints (2019)

NICK GARDEL – Laisse tomber (2019)

KARINE GIEBEL – Juste une ombre (2012)

GHISLAIN GILBERTI – Le baptême des ténèbres (2014)

LAURENT GUILLAUME – Doux comme la mort (2011)

JOHANA GUSTAWSSON – Mör (2017)

VINCENT HAUUY – Survivre (2020)

GREGOIRE HERVIER – Vintage (2016)

STEPHEN KING – 22/1/63 (2013)

DEAN KOONTZ – La porte interdite (2021)

ANOUK LANGANEY – Même pas morte ! (2013)

NICOLAS LEBEL – De cauchemar et de feu (2017)

MARIN LEDUN – Salut à toi ô mon frère (2018)

GILLES LEGARDINIER – Le premier miracle (2016)

PIERRE LEMAITRE – Le grand monde (2022)

HENRI LOEVENBRUCK – Nous rêvions juste de liberté (2015)

SOPHIE LOUBIERE – A la mesure de nos silences (2015)

JÉRÔME LOUBRY – De soleil et de sang (2020)

SARA LÖVESTAM -Chacun sa vérité (2016)

DOMINIQUE MAISONS – On se souvient du nom des assassins (2016)

MALLOCK – Le massacre des innocents (2014)

MARCUS MALTE – Le garçon (2016)

IAN MANOOK – Yeruldelgger (2013)

RENÉ MANZOR – Apocryphe (2018)

FRÉDÉRIC MARS – Non stop (2011) (Les marcheurs, pour l’édition poche)

MAUD MAYERAS – Reflex (2013)

MICHAEL MENTION – Adieu demain (2014)

BERNARD MINIER – Une putain d’histoire (2015)

GUILLAUME MUSSO – La vie secrète des écrivains (2019)

PATRICK NESS – Le chaos en marche, Tome 2 : Le cercle de la flèche (2010)

OLIVIER NOREK – Entre deux mondes (2017)

GILLES PARIS – L’été des lucioles (2014) 

ELENA PIACENTINI – Aux vents mauvais (2017)

ROMAIN PUERTOLAS – Re-vive l’empereur (2015)

ELSA ROCH – Le baiser de l’ogre (2019)

JULIEN SANDREL – Les étincelles (2020)

JACQUES SAUSSEY – Enfermé.e (2018)

LAURENT SCALESE – La voie des âmes (2015)

CEDRIC SIRE – La saignée (2021)

NIKO TACKIAN – Respire (2022)

FRANCK THILLIEZ – [Gataca] (2011)

ANTONIN VARENNE – Trois mille chevaux vapeur (2014)

JOHN VERDON – 658 (2011)

GILLES VINCENT – Usual victims (2022)

BERNARD WERBER – La prophétie des abeilles (2021)

ROBERT-CHARLES WILSON – Julian (2011)



Catégories :Littérature

Tags:

20 réponses

  1. Jolie selection

  2. Le Fabrice Colin c’est le traducteur d’Ellory ?

  3. Merci pour cette sélection de meilleurs des meilleurs !
    J’ai même trouvé des livres correspondant à mon humeur du moment, ce n’était pas facile. 😉
    Je garde précieusement l’adresse de la page.

    PS : Tu as fait une petite erreur sur Frédéric Mars, la couverture ne correspond pas au lien.

  4. Merciiiiii!!!! J’en note plein! Et contente de voir « nous rêvions juste de liberté  » mon coup de cœur absolu! 🙂

  5. L’exercice n’a pas dû être facile. Tu nous mets William Wallace pour agrémenter la liste, comment veux tu que je résiste à la tentation. 😋 Mais pour une fois, j’en ai déjà lu plein. Merci pour cette magnifique sélection Yvan🙏😘. Je vais la garder sous le coude. Ça peut servir.
    Vais refaire des greffons de mon foie pour ceux qui manquent à ma pal😉📚

  6. Excellente sélection, même si parfois je suis étonnée de tes choix (Sire Cédric, Jérôme Loubry, Niko Tackian et Harlan Coben, je n’aurais pas choisi ceux-là, même si je les trouve excellents…) par contre, je te rejoins sur un certain nombre (22/11/63, nous rêvions juste de liberté, entre deux mondes notamment). Et bien sûr, quelques titres sont toujours coincés dans ma PAL, dont certains grâce à toi (notamment Crow ou vintage…).

  7. Oh lala ! Des souvenirs et des rappels de plonger dans la PAL 😉
    Je te dirais qu’il y a bien un livre à lire c’est Entre Deux Mondes de Olivier Norek. A relire pour ne pas oublier. Je l’enverrais bien à l’Elysée, et je ne suis pas Française. Ce n’est que mon avis. Tu as fait un travail de fond. Je me suis souvenue de mes premières lectures du noir, Les Lieux Sombres de Gillian Flynn. J’ai pataugé avec elle. Un livre fort. Merci Yvan pour ces rappels et ce travail de partage. 🍀🌹

    • Ça fait plaisir de voir ce partage partagé 😉.
      Entre souvenirs et j’espère quelques découvertes.
      Quant à Entre deux monde, je ne peux qu’être en phase.
      Merci pour ton si chouette commentaire !

  8. Ah pour certains auteurs pas certaines que le titre fusse le même ! 😉 😛

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :