Et les vivants autour – Barbara Abel

Qui mieux que Barbara Abel sait entrer aussi profondément dans la tête de ses personnages, nous plonger dans leurs pensées et nous faire vivre une histoire tellement réaliste qu’on se sent acteurs ? En matière de thriller domestique, elle est, pour moi, la cheffe de file.

Thématique terrible

Je trouve d’ailleurs que, depuis son précédent roman (Je t’aime), elle a passé un nouveau cap. Avec des histoires encore plus proches des ressentis, à la limite des genres.

Et les vivants autour m’a pris aux tripes et remué le cœur. Et me fait dire que voici sans doute son meilleur roman.

A la différence de sa précédente histoire qui prenait son temps pour atteindre sa vraie dimension, ce nouveau récit frappe puissamment dès le début. La thématique est terriblement forte, douloureuse, et va assez vite se révéler abominable. Impossible d’en dire davantage, mais la situation que doit vivre et gérer cette famille est terrible.

D’autant plus qu’elle se révèle vite dysfonctionnelle. Les tensions et secrets vont remonter à la surface pour venir polluer l’atmosphère et compliquer les choix cornéliens qui se présentent à ses membres.

Empathie exceptionnelle

La force des textes de Barbara Abel réside dans le fait que ces gens pourraient être nous, nos voisins, nos amis… Et que l’écrivaine a une capacité d’empathie exceptionnelle. Tous se retrouvent à devoir penser la situation et réfléchir sur leurs vies et leurs valeurs. Tous différents, tous dessinés avec une telle subtilité et une telle vérité que s’en est très troublant.

L’auteure belge nous plonge dans leur intimité avec une humanité bouleversante. Même quand les personnages pensent différemment de nous (et n’est-ce pas là le plus intéressant ?).

Elle arrive à créer une ambiance de plus en plus pesante, sans jamais surjouer. D’ailleurs, il est intéressant de souligner qu’une partie des personnages gravite autour du monde du théâtre. C’est bien tout l’art également d’un comédien de faire croire ce qu’il joue.

Questionne

Un sujet aussi puissant ne peut que marquer les esprits. Il remue, tourmente. Et il questionne. Pour preuve, durant la lecture, j’ai téléchargé le formulaire de directives anticipées où inscrire ses dernières volontés sur les soins en fin de vie (chose que je repoussais en me disant que rien n’était pressé…).

Oui, il interroge sur l’histoire et ses personnages, mais plus généralement sur ce que l’Homme peut ressentir face à l’horreur. Surtout lorsqu’on est face à des décisions insupportables.

Encore faut-il savoir en arracher toute l’humanité et dérouler avec exactitude la pelote des ressentis. Et ça, l’écrivaine le fait à merveille.

Avec ce nouveau roman, Barbara Abel n’a jamais été aussi près de ses personnages, aussi profondément ancrée dans leurs émotions. Une fiction terriblement vraie, qui s’avère être bel et bien un prenant thriller.

L’écrivaine est une conteuse de talent. Et les vivants autour est un roman qui vous prend aux tripes, de ceux qui vous hantent.

Lien vers mon interview de Barbara Abel au sujet de « Et les vivants autour »

Yvan Fauth

Date de sortie : 05 mars 2020

Éditeur : Belfond

Genre : thriller psychologique

4° de couverture

Voilà quatre ans que l’ombre de Jeanne plane sur eux.
Comme s’ils n’avaient plus le droit de vivre pour de vrai tant qu’elle était morte pour de faux.
Cela fait quatre ans que la vie de la famille Mercier est en suspens. Quatre ans que l’existence de chacun ne tourne plus qu’autour du corps de Jeanne, vingt-neuf ans. Un corps allongé sur un lit d’hôpital, qui ne donne aucun signe de vie, mais qui est néanmoins bien vivant. Les médecins appellent cela un coma, un état d’éveil non répondant et préconisent, depuis plusieurs mois déjà, l’arrêt des soins. C’est pourquoi, lorsque le professeur Goossens convoque les parents et l’époux de Jeanne pour un entretien, tous redoutent ce qu’ils vont entendre. Ils sont pourtant bien loin d’imaginer ce qui les attend. L’impensable est arrivé. Le dilemme auquel ils sont confrontés est totalement insensé et la famille de Jeanne, en apparence si soudée, commence à se déchirer autour du corps de la jeune femme…

Après Je sais pas et Je t’aime, le nouveau thriller de Barbara Abel dissèque à la perfection la psychologie et les émotions en montagnes russes des personnages qui gravitent autour du corps de Jeanne, inerte et si présent à la fois.



Catégories :Littérature

Tags:, , ,

15 réponses

  1. Alors ça… il me le faut ! Ce sera pour samedi !

  2. Je ne connaissais pas cette auteure, merci de m’a la faire découvrir. Cet article donne très envie de se pencher rapidement sur « Et les vivants autour » (qui est déjà un très beau titre !)

  3. Tout à fait d’accord avec cette analyse, un sujet qui ne peut pas laisser indifférent. On se met forcément à la place de chacun des personnages. Ça c’est un sacré tour de force ! Ce roman est un de ses meilleurs et tu lui rends bien hommage. 😉
    Bravo pour les directives anticipées … maintenant il faut les remplir 😉

  4. Je suis en plein dedans et je passe par toutes les couleurs. 😉

  5. finalement je vais peut être tenter cette lecture après beaucoup d’hésitation mais les avis ont l’air assez convergents 🙂

Rétroliens

  1. Barbara Abel – Et les vivants autour | Sin City
  2. C'est la reprise (on espère) - EmOtionS - Blog littéraire

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :