La saignée – Cédric Sire

Bistouri, pince, ciseaux… Et marteau… Disséquons ce qui attend le lecteur dans le nouveau Cédric Sire, après deux ans 1/2 d’attente. Sans rien dévoiler du détail des plaies et des chairs.

Une attente récompensée, avec ce thriller qui plonge notre regard dans la pénombre du Dark Web. Et de ce qui est un vieux « fantasme » du net, les vrais tortures et meurtres filmés pour le plaisir des plus pervers.

Un sujet bien connu, donc, mais le plat saignant proposé est à point. Relevé et enlevé.

Violence souterraine

Deux caractéristiques sautent très vite au yeux, dans ce pavé de 575 pages. Le coté carré, d’abord. L’intrigue est maniée avec dextérité et surtout une volonté affichée de cadrer le décor. L’aspect en lien avec les réseaux souterrains et la manière d’y accéder est documentée et minutieusement intégrée dans l’intrigue. L’écrivain ne survole pas seulement ce sujet important, il le détaille pour que le lecteur plonge vraiment dans les entrailles du web.

Les personnages, ensuite. Tout passe par eux, et leurs parcours suit des chemins de traverse, rendant le scénario plus étonnant qu’il n’y paraît. Des caractères atypiques qui donnent du sel à l’histoire (versé sur les meurtrissures). Avec une place prépondérante donnée aux femmes.

Voilà donc un thriller ultra-efficace, où la violence et la tension sont présentes à chaque page. L’auteur a fait plus gore par le passé, mais ce n’est vraiment pas une promenade de santé qui attend ceux qui oseront tourner les premières pages.

Percutant

A l’image d’Estel Rochand, ex-flic, du genre écorchée vive, qui vit à travers les coups donnés et reçus ; à l’excès. Personnage assez énigmatique, autant pour le lecteur que pour elle-même.

L’autre versant de la médaille est incarné par Quentin Falconnier, un policier spécialisé en cybercriminalité aux méthodes parfois « limite », qui est convaincu que la fin justifie les moyens.

Cette enquête, autour de meurtres abjects filmés en direct, va les mener très loin, les pousser dans leurs pires extrémités. Jusqu’à la confrontation attendue, explosive, et plus inattendue qu’il n’y paraît.

Cédric Sire a vraiment soigné sa narration, à mon sens l’un de ses romans les plus percutants.

Exit le fantastique, le virage est entamé depuis quelques années déjà. Avec cet auteur, pas de crainte à avoir, les amateurs de sensations fortes en auront pour leur argent. Ce Sire 2.0 est décidément en forme, pour son grand retour.

Plongée

La course poursuite se met en place. Rapidement on comprend que l’affrontement final devra passer par de nombreuses phases préalables. Souvent surprenantes, même si l’écrivain cherche avant tout à consolider les fondations de son intrigue, en entrecoupant de scènes d’action très cinématographiques.

Du sang (beaucoup) et des larmes seront versées au fil des chapitres. Le livre porte bien son nom. Avec les tripes posées sur la table, au sens propre comme au figuré. Les protagonistes se dévoilent et se découvrent jusqu’à l’intime, pelés couche après couche.

Si vous aimez les thrillers pêchus, à l’efficacité redoutable, à la violence qui laisse des traces sur les murs et dans les chairs, le nouveau roman de Cédric Sire est fait pour vous.

La saignée est une virée très noire dans ce que le Dark web propose de pire. Mais aussi une plongée dans les méandres d’âmes défigurées, qui ne cicatrisent pas.

Lien vers mon interview de Cédric Sire au sujet de La saignée


Yvan Fauth

Date de sortie : 29 septembre 2021

Éditeur : Fayard

Genre : Thriller

4° de couverture

Une plongée dans un monde où chacun doit affronter ses démons.

« Est-ce que tu aimes ? » clame le site sous la photo d’un cadavre mutilé. Sur le Dark Web, il existe des espaces interdits au commun des mortels où les voyeurs de la pire espèce assouvissent leurs pulsions.

Estel Rochand a été écartée de la police à la suite d’une terrible bavure qui a causé la mort d’une innocente. Sa vie est en miettes, son couple à la dérive. Désormais garde du corps de seconde zone, cette ancienne championne de boxe se fraie un chemin dans l’existence comme elle l’a toujours fait : à coups de poing. Prise dans un engrenage infernal, Estel a de plus en plus de mal à contrôler ses accès de violence. Quentin Falconnier, policier spécialisé en cybercriminalité, enquête sur un site du Dark Web, qui propose des vidéos de torture et de mise à mort en direct. Qui peut bien se cacher derrière cette « red room » appelée La Saignée, diffusant des meurtres à la perversité absolue ? Le jeune homme se lance corps et âme dans cette nouvelle croisade : découvrir l’identité du coupable derrière le masque du bourreau, et l’arrêter. Coûte que coûte. Un terrible compte à rebours a commencé.



Catégories :Littérature

Tags:, , ,

16 réponses

  1. « Ce Sire 2.0 » formule très bien trouvée 😉
    Je suis d’accord : la narration est très soignée et le tout dégomme !

  2. Je l’ai commandé, il me donne encore plus envie après ton retour ! J’avais aimé Cédric Sire avec Vindicta, je sens que je vais l’adorer avec celui-là.

  3. Ma foi, Yvan, je me suis écarté de Cédric Sire pour sa violence … vu ton article, je vais attendre le prochain, en espérant moins d’hémoglobine. Amitiés

  4. Ah oui, je suis en plein dedans et pour un premier livre que je lis de Cédric Sire, j’adore!

  5. Il me tentait déjà mais ton avis me confirme dans mon envie de le lire

  6. Wazaaaaa, tout ce que j’aime. Que ça saigne ( é) et que ça tabasse. Il arrive aujourd’hui. Merci Yvan. 🙏😘 J’ai fait lire Vindicta à mon frère qui a adoré comme moi.

  7. Ouiais, une psychopathe si tu veux, mais toute gentille tant que l’on ne me marche pas sur les pieds. 😅

Rétroliens

  1. Interview – 1 livre en 5 questions : La saignée - Cédric Sire - EmOtionS - Blog littéraire
  2. Cédric Sire – La saignée | vagabondageautourdesoi

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :