Regards croisés sur mon Top 15 des romans lus en 2020

Voici mon top 15 littéraire des sorties 2020

Comme les années précédentes, j’ai invité d’autres blogueurs à chroniquer mes lectures favorites de l’année écoulée, toujours dans une envie de partage.

Quelques phrases de leur part pour un roman que je leur ai attribué, après avoir lu leurs avis et en avoir discuté avec eux durant l’année.

Cette année de confinements et de crise sanitaire aura eu un effet très important sur mes goûts et envies, qui ont évolué vers toujours plus d’imaginaire, d’engagement et de singularité. Cette année littéraire 2020 a été sans aucun doute la plus enrichissante que j’ai pu vivre, voilà du positif !

Bonne découverte !

Je vous souhaite le meilleur pour la suite !

Lien vers le topo introductif concernant ce classement (qui donne quelques clés sur ces choix et sur l’évolution de mes envies de lectures).

1ère place :

Tiffany McDaniel – Betty (Gallmeister)

Avis de Aude, Aude bouquine

« Betty » est roman d’apprentissage, une quête initiatique semblable à un arbre qui croît : ancrer profondément ses racines dans la terre pour pousser haut, droit et se déployer. C’est aussi un récit sur la condition de la femme, sur la différence, sur l’amour fraternel, sur la transmission des traditions.

L’image qui me vient instamment à l’esprit lorsque j’y pense est l’image de ce père. Tel Guido dans « La vie est belle » de Roberto Benigni, il transforme le réel tragique en étoiles, et conte inlassablement les histoires de son peuple fier, le pouvoir des esprits et les traditions détentrices d’espoir. Il ouvre à Betty les portes de l’imagination, et plus largement à l’espérance qui permet d’affronter la cruauté de la vie. Il est le phare dans la nuit qui guide vers la confiance. L’optimisme devient un chemin de vie parsemé de cette appétence pour tout ce qui touche à l’imaginaire, à la créativité et à l’inventivité destinés à rendre la vie plus supportable, donc plus belle.

L’aura de ce père est l’élément essentiel qui permet à Betty de passer de l’enfant à la femme. Si l’instabilité de sa mère, parfois défaillante, provoque de gros traumatismes, la magie du monde ouvert par Landon Carpenter crée l’équilibre.

Ce roman génère une forme poétique d’envoûtement. Il est magnétique et fascinant, autant sur la forme que sur le fond.

Lien vers ma chronique

2ème place :

Sandrine Collette – Et toujours les forêts (J.C. Lattès)

Avis de Geneviève, Collectif polar

Le premier livre que j’ai lu en 2020 est un absolu coup de cœur, pour ne pas dire un coup de cœur absolu.

Oh, une histoire simple, un gosse mal aimé, un hameau dans une vallée, un gamin qui grandi comme il peut. Et la Forêt.

Corentin est confié par sa mère à Augustine, une vieille villageoise habitant la vallée des Forêts. Devenu étudiant à la grande ville, il se plonge dans la fête permanente tandis qu’une chaleur anormale n’en finit plus de transformer la terre en désert. La nuit où le monde achève de s’effondrer, Corentin survit miraculeusement et part dans l’espoir de retrouver Augustine.

Un roman engagé. Fort. Percutant. Envoûtant. Asphyxiant. Bouleversant. Intelligent. Une écriture ciselée et poétique.

J’ai adoré la vision que Sandrine Collette a de la fin du monde. Ce récit post-apocalyptique est une totale réussite.

Lien vers ma chronique

3ème place :

Peng Shepherd – Le livre de M (Albin Michel)

Avis de Yannick, Nigrafolia

Une épidémie avale le monde, l’Homme perd ses souvenirs. Sans mémoire, la civilisation s’effondre, l’apocalypse a commencé.

Peng Shepherd nous offre un roman fantastique, dans tous les sens du terme… Une œuvre à part qui ne ressemble à rien d’autre. Poétique, à la mesure d’une histoire d’amour, magique lorsque le vide des mémoires emportées se comble par de faux-souvenirs, violente comme cette quête vers « Celui qui Rassemble », celui qui aurait trouvé un moyen de vaincre l’Oubli, quasi mystique où l’amour se fait le plus fort des souvenirs.

Le livre de M ne s’offre pas facilement. Il se mérite. Mais une fois glissé dans les mots de l’écrivaine, on se fond dans une ambiance particulière et forte. Un des meilleurs ouvrages de cette année inoubliable.

Lien vers ma chronique

4ème place :

Olivier Norek – Impact (Michel Lafon)

Avis de Marie-Louise, Evasion polar

« On agit quand pour de vrai ? »

Un choc, un thriller écologique politiquement incorrect, un roman qui te frappe de plein fouet, complètement immersif. Olivier Norek touche la corde sensible, l’avenir de nos enfants. Il est URGENT de s’engager pour la planète, que l’on malmène, que l’on maltraite, que l’on tue. La terre fût là avant nous, elle sera là encore après nous.

« L’humanité meurt de soif. L’humanité meurt de faim. L’humanité crève sans pouvoir crier ». Un livre fort, dérangeant. Un crime contre l’avenir. Un crime contre la vie. Plus qu’un thriller, c’est un plaidoyer, une plume qui nous heurte. Un écrivain engagé qui a su se renouveler tout en gardant sa patte. J’aime cette remise en question, j’aime quand un auteur ose sortir de sa zone de confort. Olivier Norek a ce talent.

Lien vers ma chronique

5ème place :

Benoît Philippon – Joueuse (Les Arènes)

Avis d’Anthony, Les livres de k79

Avec « Joueuse », on passe de table de poker en table de poker, enchaînant les moments croustillants.

Le style de Benoît Philippon percute au rythme de l’action. Dans la littérature parfois un peu trop convenue, cette aventure est une véritable bouffée de fraîcheur.

En ces temps moroses, rien de tel que de prendre son pied avec un livre décapant et divertissant.

Lien vers ma chronique

6ème place :

Franck Thilliez – Il était deux fois (Fleuve)

Avis de Nath, Mes lectures du dimanche

Force est de constater qu’année après année, lorsque l’on pense que Thilliez ne pourra plus faire mieux, il le fait, mettant la barre si haut qu’elle semble devenir inaccessible ! De son génie créateur est cette fois sortie une histoire dont chaque brique est minutieusement posée pour camoufler un décor époustouflant ! Thilliez traite, dans cet opus d’un thème cher à son cœur : la mémoire.

Précise et chirurgicale, l’intrigue de Thilliez est une pièce d’orfèvrerie qui met en scène, comme souvent, des personnages forts et charismatiques. Tout se tient, tout se savoure, et, cerise sur le gâteau, le lien avec le one-shot précédent (Le manuscrit inachevé) nous offre une conclusion magistrale. Inutile de résister, Thilliez est un génie et sa plume, un régal !

Lien vers ma chronique

7ème place :

Franck Bouysse – Buveurs de vent (Albin Michel)

Avis de Caroline, Carobookine

Une vallée, quatre enfants, un secret. Des personnages forts, une histoire hypnotisante et romanesque à la fois, et un grand souffle de liberté. 

Dans Buveurs de vent, Franck Bouysse happe son lecteur avec son écriture singulière. L’auteur nous entraîne au cœur de la nature, réveille nos consciences, recentre nos vies sur des valeurs essentielles et nous incite à préserver coûte que coûte notre imagination.

Une bulle de poésie, noire mais néanmoins lumineuse !

Lien vers ma chronique

8ème place :

Stephen Chbosky – L’ami imaginaire (Calmann-Lévy)

Avis du Lord, Les chroniques acides de Lord Arsenik

Stephen Chbosky a un putain de talent qui n’a rien à envier à son maître à penser (Stephen King). C’est un conteur hors pair qui saura vous prendre aux tripes, jouer avec vos nerfs et vos émotions. Un conteur qui fait passer le compteur d’adrénaline de 0 à 100% en quelques phrases bien senties. Un conteur qui vous plongera d’emblée dans son histoire et ne vous lâchera plus avant le clap de fin… lessivé, essoré… mais HEU-REUX ! Un roman que vous refermerez en affichant un air béat (qui au passage vous donne aussi l’air con, mais on s’en fout).

À chaud L’Ami Imaginaire aurait pu être LE livre révélation de l’année 2020, mais avec le recul force est de reconnaître que le côté biblique de l’intrigue fera pencher la balance en sa défaveur.

Lien vers ma chronique

9ème place :

Maud Mayeras – Les monstres (Anne Carrière)

Avis de Fredo, 4deCouv et C’est Culturellement Dingue

4ème roman de Maud Mayeras. Mais pour moi, il s’agit de son premier.

On a vite l’impression que la romancière porte cette histoire en elle depuis toujours. Elle est la mère de toutes les autres histoires de l’autrice, la matrice d’Hématome, de Reflex et de Lux.

Un conte macabre longtemps confiné qui s’échappe et se heurte à notre réalité. Les Monstres vous attendent, ne les faites pas trop patienter…

Lien vers ma chronique

10ème place :

Stephen King – L’institut (Albin Michel)

Avis de Nath, Sous les pavés… la page

Je me rappelle… Je me rappelle des sensations que j’avais en refermant un roman que j’avais adoré. Je me souviens des sentiments forts que j’enviais à des personnages de papier auxquels j’aurais tant aimé ressembler.

Je tourne la dernière page de L’institut et je suis l’adolescente dont les yeux brillent à la lecture de Ça et de Charlie. Il est ma Madeleine. Il sauve le monde, il le manipule. Il porte l’amitié à son paroxysme.

Tout y est : amitié, courage, loyauté. Rien ne change, rien ne se transforme. J’ai 15 ou 50 ans, peu importe. C’est le monde et les autres qui changent, ce n’est pas moi. Le plaisir et les cauchemars sont toujours là. Peut-être est-ce là le remède à la vieillesse ? Ressentir encore et encore quelques plaisirs que certains ont oublié.

Lien vers ma chronique

11ème place :

Hervé Le Tellier – L’anomalie (Gallimard)

Avis de Anne-Sophie, Annesohiebooks

L’anomalie nous attire, nous captive, puis nous bluffe. Ce roman est presque un « tout-en-un », tant par les sujets qu’il met en avant que par les réflexions qu’il entraîne. Bourré de suspens, truffé de twists, rempli d’intelligence, enrobé de philosophie, et saupoudré d’humour, si L’anomalie porte si bien son titre, c’est que celui-ci pourrait bien être sa définition même.

Dans un monde littéraire où les codes de genres sont souvent figés, Hervé Le Tellier parvient brillamment à tous les malmener. Pour notre plus grand bonheur. En prenant place sur le vol AF006, vous entamerez un périple pour une destination inconnue. La traversée sera mouvementée, pleine d’incertitudes, de questions et de remises en causes. Pourtant, une fois arrivé, vous n’aurez qu’une envie : remonter à son bord. Donc n’hésitez pas et laissez-vous embarquer.

Lien vers ma chronique

12ème place :

Erin Morgenstern – La mer sans étoiles (Sonatine)

Avis de Mag, Livresque78

Amoureux de poésie, de livres, d’imaginaire, cette histoire vous emportera, vous serez au bon endroit, assis là avec ce roman dans les mains.

On se sent chez soi, les références, les univers choisis, m’ont mise dans un cocon doux, soyeux et confortable où j’ai retrouvé des sensations que seuls certains livres ont su me procurer.

Les influences de l’auteure sont palpables presque évidentes et leur utilisation, d’une réelle intelligence. Un véritable coup de cœur.

Lien vers ma chronique

13ème place :

Keigo Higashino – Les Miracles du bazar Namiya (Actes Sud)

Avis de Bellette, Cannibal lecteur

Voilà un roman que je n’aurais jamais lu sans l’avis enthousiaste de Yvan. Cela aurait une erreur de ne pas le lire car il a une intensité émotionnelle énorme.

Dans ces pages, il y a de la poésie, du fantastique, de l’amitié, de l’humanité, cette lecture met du baume au cœur tout en vous le mettant en vrac. 

Un merveilleux et magnifique roman choral où tout se tient, où tout se rejoint, telle une toile d’araignée où tous les fils vous ramènent au centre. Un roman brillant et réussi.

Lien vers ma chronique

14ème place :

Nicolas Beuglet – Le dernier message (XO)

Avis de Valérie, Sangpages

Il y a des thrillers qui se veulent divertissants, d’autres plutôt gores à la limite de la surenchère, d’autres encore psychologiques sans même aucun cadavre, ceux qui te permettent d’apprendre de par leur richesse historique ou technologique…

Et il y a ceux qui découlent du génie, comme Le dernier message. Qui sont capable de réunir le meilleur de tout pour te bousculer, te mettre le nez dans le caca, qui dénoncent brillamment des faits de société au travers d’une trame tellement exceptionnelle, que tu t’interroges. Des récits qui te laissent la bouche ouverte, qui ne te permettent même pas d’en sortir mais à l’inverse te font y penser non-stop toute la journée jusqu’au moment de reprendre avidement ta lecture. Des récits que, tout simplement, tu n’oublieras jamais !

Lien vers ma chronique

15ème place :

Suzanne Collins – La ballade du serpent et de l’oiseau chanteur (Pocket jeunesse)

Avis de Stelphique, Mon féérique blog littéraire

Je suis partie avec la dernière Moisson des jeux Hunger Games, et avant que s’achève le dernier couplet, j’aimerai vous dire, au pied de l’arbre des pendus, que l’Emotion était au rendez-vous, que si l’oiseau chanteur s’en va avant la ballade, il n’en reste pas moins que ce retour dans l’Arène est exceptionnel. Et vous ne pourriez m’enlever cette Vérité !

Bien féeriquement et avec un peu d’âme rebelle, 🎼🐍🕊

Lien vers ma chronique

BONUS

En bonus, le recueil de nouvelles le plus marquant de l’année, lu juste après la réalisation de ce Top 15, et qui mérite sans aucun doute d’y figurer

Ted Chiang – Expiration (Denoël)

Un extrait de ma chronique :

Ted Chiang questionne, avec une acuité, une clairvoyance et une profondeur de réflexion comme je n’en ai que rarement rencontrées. Sans jamais perdre le plaisir de raconter des histoires et toujours en gardant l’aspect ludique à l’esprit.

L’écrivain interroge, s’interroge, sonde, analyse, avec toujours les émotions en ligne de mire. Les évolutions technologiques qu’il imagine sont confrontées aux ressentis des personnages, et il nous fait nous pencher sur la manière dont nous réagirions.

Les thématiques restent toutes universelles et totalement actuelles. Le libre arbitre, le sens de la vie, la morale, l’impact sur notre environnement, la sincérité des sentiments et des réactions, la parentalité, la place de l’intelligence artificielle, l’instant présent, le poids du passé et des souvenirs… Tant de sujets traités en profondeur à travers des textes immersifs et follement divertissants.

Lien vers ma chronique

Et puis, le livre de 2019, raté au moment de sa sortie, une vraie pépite lue un an plus tard. Il méritait une séance de rattrapage et de figurer ici aussi !

Stuart Turton – Les sept morts d’Evelyn Hardcastle (Poche : 10/18)

Lien vers ma chronique



Catégories :Classements livres

Tags:, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

28 réponses

  1. Merci Yvan pour ces beaux échanges durant l’année, la passion commune, et la bienveillance. Ce fut une année riche en lectures, et heureusement. Mon banquier a tes coordonnées pour l’année prochaine, juste au cas où ;-). Je t’embrasse

  2. Coucou et bonne année livresque et de tout ce que tu souhaites ! Même si on sait que ça ne marche aussi facilement que quelques souhaits…

    Une belle année livresque, je l’avoue, je ne sais pas si c’est la meilleure, mais elle avait des grands crus dans ses chais. J’ai nominé plus de bouteilles que toi, mais choisir est toujours un crève-coeur pour moi.

    Allez, faudrait que je lise le Hunger Games et le joueuse, pour être en ordre avec mes envies de lectures 😉

    Toujours un plaisir que tu me demandes de faire une bafouille 😉

  3. Que voilà 15 beaux retours, merci de mettre ainsi en avant la famille blogueste.
    Et merci de m’y inclure.
    Quelques tentations de plus.
    Et tes deux suppléments que je ne connais pas et que maintenant je veux aussi découvrir

  4. belle rubrique j’aime bien ces regards croisés…
    belle année à toi 🙂

  5. Et voilà des retours qui, une fois de plus, alourdissent ma PAL, mais c’est un plaisir d’ouvrir mes horizons livresque sur de si bons conseils ! Merci pour ce top et merci de m’y avoir intégrée, avec l’honneur de parler du boss Thilliez ! Belle année livresque et belle année tout court ! 😘

  6. Betty et L’anomalie parmi mes prochaines lectures. Je te souhaite d’aussi belles lectures pour 2021

    • deux livres qui ont réussi à toucher beaucoup de monde, et relier des lecteurs aux goûts habituellement différents. Ils valent donc de l’or ;-). Oui je te souhaite de bonnes lectures 2021 aussi !

  7. Quelle belle idée que ces regards portés aux nôtres pour encore plus d’avis et de découvertes! Merci Yvan et vous tous pour ces partages et très belle année de lecture à tous!

  8. Je te souhaite une belle et heureuse année Yvan! Je te remercie de m’inclure dans ce feu d’artifice de lecture et avis et de retrouver tous les blogopotes! Du coup, je pioche plein d’idées dans ton top, parce que cette année 2020 m’aura emmenée vers d’autres horizons, mais je suis ravie que notre passion commune nous réunisse encore pour cette année 2020 vraiment étrange…Enjoy pour 2021 à trouver LA lecture qui nous fera grossir le cœur !❤️✨🧚🏻‍♀️

  9. Je suis une grande fan de Sandrine Collette mais n’ai pas encore lu Et toujours les forets .. mais c’est prévu ! J’ai noté quelques titres dont pas mal sont déjà dans ma PAL. Merci et très belle année remplies de belles découvertes livresques.

  10. C’est tous les ans un plaisir et un honneur de participer à cet échange.
    Merci pour ce que tu fais.
    Merci pour ta confiance.

Rétroliens

  1. Regards croisés sur mon classement des romans 2020 – Introduction et explications - EmOtionS - Blog littéraire
  2. Récapitulatif des articles de la semaine#7 - Le journal d'une chignonne bicolore

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :