Les miracles du bazar Namiya – Keigo Higashino

Ce roman est un petit miracle. Un miracle d’imagination, de bonnes ondes et d’humanité.

L’imaginaire au service de l’humain

En France, Keigo Higashino est connu pour ses sombres polars (huit romans noirs déjà publiés chez Actes Sud). Cette histoire est pourtant diamétralement opposée, et profondément lumineuse.

Quand le genre du fantastique n’est qu’un prétexte pour mettre en valeur les émotions, ça peut donner un bijou littéraire comme celui-ci.

S’il fallait le cataloguer, il serait à coup sûr à placer aux cotés de livres comme Replay de Ken Grimwood ou encore 22/11/63 de Stephen King. Mes deux livres « référence », de ceux par qui l’histoire se développe grâce à un artifice, une astuce qui sert avant tout à mettre en avant les personnages et leurs sentiments. A prouver que l’imaginaire n’a pas de limite, et qu’il n’y a rien de plus beau que lorsqu’elle sert l’humain.

Il faut croire que les bazars sont une source d’inspiration pour les auteurs (clin d’œil au King). Et le Japon a toujours été une terre de légendes, où les contes fantastiques ont une place influente. Ce roman est pourtant bien ancré dans la société, loin de mythes abstraits.

Subtilité

Imaginez trois petites frappes qui se retrouvent dans une bicoque qui va changer leur vision étriquée du monde. Un bazar fermé depuis des lustres, qui pourtant va se révéler le terrain d’étonnants événements. Et surtout une source de dialogues et d’échanges à travers le temps.

Une lettre arrive, où une âme en plein questionnement cherche des réponses. Les trois garçons s’amusent à y répondre, donnent conseil… et reçoivent (du passé) la réponse dans la foulée. Ce n’est que le début.

Ce bazar est un vecteur, un passage qui permet de connecter les gens. Et pas n’importe lesquels, parce que le livre va rapidement dévoiler l’histoire de personnes reliées à ce phénomène.

L’écrivain japonais le fait au travers d’un récit d’une belle subtilité et tire les ficelles d’une histoire plus ambitieuse qu’il n’y paraît. En restant toujours au plus près des émotions, sans jamais chercher à embrouiller son propos qui devient à chaque page plus limpide. Jusqu’à un final digne de cette intrigue, sobre et touchant.

Questionnements et interprétations

La construction est d’une belle intelligence, avec ces différentes voix qui se parlent à distance et qui se cherchent individuellement.

Questionnements, recherche de réponses. Et interprétations. Est-il possible de juger et donner conseil quand on ne connaît que des bribes d’une vie posées sur le papier d’une simple lettre ?

Ce roman de Keigo Higashino est une merveille d’humanisme. L’ambiance reste assez légère, mais aussi nostalgique et propice à des réflexions sur la vie, son sens et son cheminement. Nous ne sommes pas qu’une somme d’individualités.

Les Miracles du bazar Namiya ont réellement lieu tout au long des paragraphes de ce magnifique et émouvant roman. De ceux qui redonne une certaine foi en l’humanité, grâce à la poésie des émotions et à la vertu du dialogue.

Yvan Fauth

Date de sortie : 08 janvier 2020

Éditeur : Actes Sud

Genre : Fantastique

4° de couverture

En 2012, après avoir commis un méfait, trois jeunes hommes se réfugient dans une vieille boutique abandonnée dans l’intention d’y rester jusqu’au lendemain. Mais tard dans la nuit, l’un d’eux découvre une lettre, écrite 32 ans plus tôt et adressée à l’ancien propriétaire. La boîte aux lettres semble étrangement connectée aux années 1980. Les trois garçons décident d’écrire une réponse à cette mystérieuse demande de conseil. Bientôt, d’autres lettres arrivent du passé. L’espace d’une nuit, d’un voyage dans le temps, les trois garçons vont changer le destin de plusieurs personnes, et peut-être aussi bouleverser le leur.



Catégories :Littérature

Tags:, , ,

10 réponses

  1. Tu me donnes sacrément envie de le lire 😊

  2. Qu’est ce que la chronique donne envie de lire ce livre. J’ai lu un petit bijou hors de tous sentiers de Akira Mizubayashi, Ame brisée. Écrit d’une telle délicatesse entre des destins dans le monde d’un luthier et d’une archetière. Je te le conseille pour son humanité, cette corde sur le fil comme ce rite du thé où toutes actions va chercher ses origines dans une pensée ancestrale, culturelle. Et que dire lorsque le destin s’en mêle. Des hasards heureux qui réconcilient. J’aime le fantastique de cet ordre et je vais le lire.

  3. Si tu n’en avais pas parlé certainement que je serais passée à coté …Je le note et je le prendrais dès que je pourrai aller en librairie. Vu la situation et pour aider nos libraires je vais avoir une bonne petite liste histoire de rallonger ma PAL qui pourtant diminuait bien ces derniers temps 😉

  4. ta critique donne vraiment envie et comme je n’ai encore jamais lu l’auteur je note 🙂

  5. Je suis tombé sur ce bouquin un peu par hasard et je l’ai embarqué… visiblement j’ai eu le nez creux 🙂

  6. Keigo Higashino m’a converti aux polars japonais et c’était pas gagné

  7. Bon ben, si tout le monde est converti, faudra que je teste l’affaire pour savoir si je vous rejoins ou si je pars loin ! mdr

  8. Je ne connais pas l’auteur mais ta chronique donne très envie de le lire !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :