L’anomalie – Hervé Le Tellier

Ce n’est pas un livre que vous tenez entre vos mains.

C’est une aventure littéraire, multi-univers, multi-émotionnelle et multi-genres. Une seule perception ne saurait suffire à en faire le tour.

Prendre son envol, aux côtés des passagers de ce Paris – New York, vous fera vivre une histoire telle que vous n’en avez jamais lue, et qui restera en vous pour longtemps ; émotions et questionnements existentiels dans les bagages.

Porte bien son nom

Et, jamais un roman n’aura aussi bien porté son nom. Qu’un livre soit aussi pluriel est déjà un saisissement rare. Mais qu’un roman publié dans une collection « blanche » soit basé sur une histoire de science-fiction, et qu’il gagne le prix Goncourt 2020, semble tenir de l’erreur, voire de la déviance. Une singularité de plus, pour un texte qui n’en manque pas.

Hervé Le Tellier est joueur. Le premier chapitre est digne des meilleurs thrillers, première surprise d’une longue série. On comprend vite ensuite qu’il sera question d’une galerie de personnages hétéroclites, chacun dans un ton.

L’écrivain aime tourner et détourner la structure. La construction du récit est vertigineuse, sans pour autant perdre le lecteur en chemin. Mais quel chemin ? Il n’y en a clairement pas qu’un seul. Celui de l’ode à l’imagination, c’en est certain.

Un sublime monde de lettres et de mots, chiffré. Une construction mathématique qui intègre totalement l’émotionnel, encore du singulier.

Pour parler du pluriel. Une palette de protagonistes bien éloignés les uns des autres, et que l’auteur arrive à si bien dessiner que le lecteur entre en empathie avec tous ces caractères.

Explose les conventions

Pour arriver à ce petit miracle, Le Tellier change son écriture pour chacun d’eux, et joue avec les registres littéraires (et de vie). Il manipule les genres, les mots et les émotions ; mélange. Pour rappeler aussi que nous sommes tous multiples.

« Et si… ». La question, la réflexion en filigrane de ces histoires entremêlées, du fait d’un événement incompréhensible, incroyable. Et qui confronte les personnages à un défi majeur : accepter l’inacceptable. Comment réagirait-on face à une telle situation, avec l’esprit de sacrifice ou avec violence ?

L’écrivain prend de la hauteur pour aller au fond des choses (et des êtres). En nous réservant des surprises à tous les étages de la fusée. Un voyage un brin schizophrénique au plus près des personnages, mais aussi de la névrose collective actuelle.

Voilà un roman qui explose les conventions. Du coup, c’est un texte rassembleur. Qui a toutes les qualités pour plaire au plus grand nombre, amateurs de tous les styles littéraires.

Questionnements et amusement

C’est une immense porte ouverte aux questionnements scientifiques, théologiques, humanistes, sociétaux, philosophiques… Mais aussi une formidable virée ludique ! Avec une plume capable de tout, y compris d’être drôle (et ce n’est pas donné à tout le monde).

Et moi, l’amateur de récit de SF, j’ai été subjugué par l’idée maîtresse, et la manière de la traduire avec profondeur. Bien loin d’un prétexte, et tout à fait la définition que je me fais des livres de ce « genre » : parler de l’humain et faire réfléchir.

L’anomalie est une véritable expérience littéraire, profondément humaniste bien que parfois désespérée. Un roman sublime par sa singularité et par son traitement. Hervé Le Tellier est un écrivain surdoué, qui n’oublie jamais qu’il écrit pour les lecteurs, pour leur plaisir et pour les faire réfléchir.

Que de bonnes raisons de s’envoyer en l’air avec les passagers d’un vol Paris – New York que personne n’oubliera.

Yvan Fauth

Date de sortie : 20 août 2020

Éditeur : Gallimard

Genre : Inclassable !

4° de couverture

« Il est une chose admirable qui surpasse toujours la connaissance, l’intelligence, et même le génie, c’est l’incompréhension. »

En juin 2021, un événement insensé bouleverse les vies de centaines d’hommes et de femmes, tous passagers d’un vol Paris – New York. Parmi eux : Blake, père de famille respectable et néanmoins tueur à gages ; Slimboy, pop star nigériane, las de vivre dans le mensonge ; Joanna, redoutable avocate rattrapée par ses failles ; ou encore Victor Miesel, écrivain confidentiel soudain devenu culte.
Tous croyaient avoir une vie secrète. Nul n’imaginait à quel point c’était vrai.



Catégories :Littérature

Tags:, , , ,

12 réponses

  1. On s’envoie en l’air comme on peut, alors pourquoi pas grâce à un roman !
    Ce Paris-New York fut une belle occasion… j’ai presque envie de retourner dans l’avion 😉

  2. Formidable expérience littéraire ! J’ai adoré et ravie qu’il ait reçu le Goncourt !

  3. Je viens de l’acheter. J’espère que, pour une fois, le Goncourt me plaira

  4. Les « Goncourt » qui m’ont séduite sont assez rares, mais une certaine évolution semble se faire jour, le prix s’ouvre à de nouveaux genres et c’est heureux. Je ne ferai pas la tête si on m’offre celui-ci pour Noël !

  5. j’hésite toujours avec les lauréats du Goncourt, la plupart du temps je préfère celui des Lycéens mais celui-ci, je l’avais remarqué avant la récompense alors…

  6. J’ai lu tout et son contraire sur ce bouquin. J’aurai certainement passé mon tour mais j’avoue qu’à force il titille ma curiosité.

  7. Bon, d’origine, un Goncourt, c’est presque certain que ce n’est pas pour moi… mais là, comme toujours, tu te montres pour le moins intriguant, voire persuasif 😏

Rétroliens

  1. 2020 : une année du blog EmOtionS en chiffres et en lettres - EmOtionS - Blog littéraire

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :