Salon Saint-Maur en poche 2016 : Compte-rendu

   Retour de Saint-Maur en poche 2016

Des poches sous les yeux. Des livres, du bonheur et des souvenirs plein les poches. L’impression de connaitre le nouvel endroit comme sa poche,  Marie Hudelot Verdel, Gérard Collard, Jean-Edgar Casel (et tous les autres) qui nous ont mis dans leurs poches. Un salon où on serait capable de venir à pied à la simple lueur d’une lampe de poche.

Merci merci merci (vous me le copierez 1 million de fois, au moins). Merci amis, auteurs, lecteurs, organisateurs, bénévoles. A nous tous, on est plus fort que tout, même plus fort que la pluie (et c’est pas peu dire).

30 000 visiteurs, 30 000 passionnés, 30 000 lecteurs avec le sourire jusque derrière les oreilles. Le bilan 2016 est à la hauteur du salon : beaucoup de monde, les éléments qui se sont déchaînés sans parvenir à refroidir les ardeurs et de la bonne humeur partout.

Arrivé vendredi soir à 21h, je suis venu voir de mes propres yeux les dégâts infligés par le déluge qui s’est abattu sur Saint-Maur en fin d’après-midi et qui a imposé l’annulation de l’inauguration officielle.

J’ai eu très peur, je dois le dire, en voyant la vidéo du déluge publiée par Gérard Collard. Les livres sont fragiles, mais la volonté des organisateurs a fait que tout était prêt le samedi matin (ils ont bossé toute la nuit !).

J’ai donné un tout petit coup de main en arrivant, plus symbolique qu’autre chose, en mettant « en rayon » certains cartons (oui ok, là je pose pour la photo, mais j’ai vraiment rangé cette tête de gondole là). Et oui je me suis occupé des bouquins de Glenn Cooper, on va encore insinuer que j’ai choisi mes auteurs ;-).

Samedi, 10 heures tapante, arrivée au salon, je fais de suite une petite pause sur le trône. Eh oui, cette année la thématique était anglo-saxonne (vous remarquerez mon T-shirt « God save the Bretzel » pour marquer mon appartenance alsacienne).

Les émotions ont été tellement fortes cette année encore que les mots en perdent leur sens. Saint-Maur en poche n’a aucun équivalent en terme de convivialité. une véritable kermesse qui rapproche lecteurs et auteurs et qui met le livre à sa vraie place : entre les deux.

Impossible d’aller voir les 220 auteurs présents, il faudrait une semaine entière. J’ai donc principalement navigué le long de la travée dédiée aux auteurs de polar.

Pour bien commencer la journée, je suis allé voir deux auteurs connus pour leur calme et leur sérieux, Miss Gaëlle Perrin Guillet et Mister Benoît Minville. De quoi tout de suite se mettre dans l’ambiance.

Gaëlle Perrin Guillet a été tellement enthousiaste et convaincante concernant le travail réalisé sur son histoire victorienne de Soul of London que je me devais de le lui acheter.

Quant à Benoît Minville, son roman Rural noir est un condensé d’émotions, une petite merveille du genre.

Petit passage chez le grand Olivier Norek, qui a la gentillesse de faire la pub du blog de mon ami David, C’est contagieux ! (il ne faut pas s’étonner après que David l’appelle le Dieu grec).

Son dernier thriller, Surtensions, est un modèle du genre, un de mes coups de cœur de l’année.

Mon amie Geneviève, responsable du Comité polar des bibliothèques de la ville de Paris, voulait absolument me faire rencontrer Elsa Marpeau. Une très bonne idée que voilà ! Notre échange a été très chaleureux et d’une belle humanité.

Je vais découvrir son univers noir avec intérêt à travers Et ils oublieront la colère et L’expatriée.

Place à la grande Maud Mayeras (même si Gaëlle Perrin Guillet est venue squatter la photo pour apporter une dose de sérieux supplémentaire).

Maud est une auteure surdouée, Maud est un humain hors du commun. Je le répéterai toute ma vie, son roman Reflex est un chef d’oeuvre du genre. J’ai rarement attendu un roman comme Lux, son prochain qui sort le 06 octobre 2016 (voir plus loin dans la partie consacrée aux conférences).

Ok, elle a l’air un peu ailleurs sur les photos cette année, mais ce n’est pas de sa faute, j’en suis témoin : dès son arrivée, on l’a shooté à la crêpe au Nutella (sans pour autant lui fournir sa dose vitale de sirop de grenadine).

La voici prise en photo avec Isabelle (une des très belles rencontres du week-end), organisatrice enthousiaste du salon Seille de crime à Arraye et Han (dans le 54). Elle, non plus, n’a pas eu droit à son sirop de grenadine, visiblement.

En voilà un beau trio ! Claire Favan (la seule à ne pas faire le guignol sur la photo, alors qu’elle est encore pire que ses homologues en réalité), accompagnée d’Olivier Norek (voir la partie mythologie grecque ci-dessus) et Nicolas Lebel (qui cache son T-shirt clairement anti-vieille anglaise, et ce n’est pas de la Reine qu’il s’agit).

Impossible de passer à côté de ces auteurs. Parce qu’ils ont un talent fou (Serre-moi fort de Claire Favan et Sans pitié ni remords de Nicolas Lebel sont deux romans vraiment marquants).

Sire Cédric était égal à lui-même (c’est à dire triste, de mauvaise humeur, petit et blond). Plus sérieusement, difficile de trouver un auteur plus gentil que lui, ce n’est pas étonnant qu’il attire les foules.

Et en plus il a du talent ! Avec tes yeux est un thriller glaçant.

Changement de registre avec Bernard Prou et son roman Alexis Vassilkov ou la vie tumultueuse du fils de Maupassant.

Une très belle histoire, qui redonne foi en une partie de l’humanité (juste une partie). Un roman auto-édité et dont Gérard Collard est tombé amoureux au point d’en parler partout. Et ça a marché, puisqu’il a rencontré ensuite un vrai succès et que le roman vient de sortir au Livre de poche.

Un homme et d’un livre qui font l’unanimité. Une belle rencontre.

Franck Thilliez n’était là que le dimanche à partir de 10h30. Dès 10h, une foule immense s’est présentée devant son stand. Vous savez quoi ? Quand un écrivain aussi gentil, talentueux et humble rencontre un tel succès, moi ça me comble de joie.

Son nouveau thriller, Rêver, est juste incroyable !

Photo prise durant la dédicace de mon amie Frédérique ;-).

Je n’ai pas posé avec beaucoup d’auteurs lors des dédicaces. Laurent Scalese est l’exception qui confirme la règle. Parce que j’ai tellement d’affinités avec lui, en matière de littérature et de valeurs humaines, que ça s’imposait.

Son dernier roman en date, La voie des âmes, est à ne pas rater. Son prochain thriller, Je l’ai fait pour toi, sort le 22 septembre 2016.

Sur ces photos, que des monstres sacrés (rien à voir avec les vaches) ! Ian Manook qui dédicace les bouquins de Caryl Férey et Ian Manook qui attend son pote Stephen King (qui n’est jamais venu).

Ian Manook qui a surtout fait preuve de son habituelle gentillesse et de son humour pour dédicacer ses magnifiques deux premiers tomes de sa série (Yeruldelgger et Les temps sauvages). Le troisième tome sort à la rentrée, j’en trépigne d’impatience !

(photo de Françoise Manoukian)

Tiens, v’la mon pote blogueur David (qui s’est fait tatouer le logo de son blog C’est Contagieux sur le torse, en fait il est venu nu au salon).

Et il y a aussi les rencontres dans les allées, comme Eric Maravelias, auteur du sombre et superbe La faux soyeuse (allez savoir, il en vendait peut être sous le manteau, le bougre).

Et il y avait les autres, ceux que j’ai croisés, vus et revus pour certains, sans penser à prendre de photos. Que des auteurs que j’admire énormément :

Franck Bouysse et son magnifique Plateau (rien à voir avec un truc de vélo). Un roman noir littéraire comme on en trouve peu.

Paul Colize et son Concerto pour 4 mains, couvert de prix. Paul, le belge était comme un poisson dans l’eau dans cette ambiance, au point de raconter des blagues anglaises (c’est un comble).

Sonja Delzongle et son glaçant thriller Quand la neige danse, toujours aussi proche des lecteurs (sauf quand elle fait des acrobaties sur les fauteuils de l’espace de pause, mais je n’ai pas le droit de montrer les photos).

Karine Giébel qui attire toujours un monde fou avec ses romans noirs, comme l’excellent dernier De force.

Jérôme Camut et Nathalie Hug dont le troisième tome de leur trilogie W3 vient de sortir : Le calice jusqu’à la lie. S’il faut lire une série, c’est bien celle-là ! (avant la prochaine qui sera encore meilleure, c’est deux-là n’ont pas dit leur dernier mot).

Jacques Saussey et son dernier thriller Le loup Peint qui rencontre beaucoup de succès. Il n’est pas venu en imperméable pieds nus, malgré sa promesse…

Sans compter ceux que j’ai ratés alors que je voulais absolument les voir, damned….

Saint-Maur en poche c’est aussi une mise en avant très visuelle des romans, comme des friandises. On a juste envie de se jeter dessus. Et ce, même si les auteurs ne sont pas de la partie : le salon est aussi une vaste librairie.

Comme avec Thalamus de Stéphane Gérard, par exemple :

Ou encore l’un des plus grands romans jamais édités, à mon sens (et je vois que je ne suis pas le seul à le penser) : Replay de Ken Grimwood.

SMEP est aussi l’occasion de moments improbables, à l’image du grain de folie présent à chaque instant. Comme de se retrouver avec la Reine d’Angleterre dans son carrosse (ok c’était dans un minibus, mais c’était bien rigolo, et cette dame était adorable).

Et les copains aussi, les copains surtout. Impossible de citer tout le monde. Ce qui est certain, c’est que ces rencontres entre lecteurs sont aussi importantes que celles avec les auteurs.

(photo KoMa – blog : C’est contagieux)

LES CAFÉS LITTERAIRES

Le salon est l’occasion de rencontrer des auteurs, mais aussi de venir les écouter à travers des cafés littéraires / conférences / interviews (appelez ça comme bon vous semble).

J’ai été, comme l’an dernier, invité par les organisateur à en animer plusieurs, tout comme certains potes blogueurs. Un privilège et un honneur.

Cette année, 5 auteurs m’ont eu sur le dos et ont répondu à mes questions. Je ne vais pas détailler ces échanges, les vidéos seront normalement mises en ligne au fur et à mesure pour vous permettre de les suivre en différé.

Format court (10 à 20 mn) et ambiance super sympa. Vous verrez des sourires, beaucoup de sourires. En voici un retour en image et en quelques mots.

R.J. ELLORY

Ceux qui suivent ce blog connaissent mon immense admiration pour les romans de Roger Ellory. Un auteur d’une grande culture et d’une incroyable gentillesse. Voici donc quelques images de notre tête à tête (en compagnie d’un traductrice dont je reparlerai plus loin).

J’y ai présenté Les assassins et Les neuf cercles.

Roger a tombé la veste en cours de route, ça chauffe sous les projecteurs !

J’ai eu droit à l’accolade à la fin, c’est que Roger devait être content du résultat 😉

Un mot sur la traductrice au centre de la photo. Elle s’appelle Marie FURTHNER, est interprète et traductrice de profession, et a fait un boulot exceptionnel ! Ses traductions étaient claires, concises, précises, expressives et dynamiques. Un vrai bonheur !

Entre-deux, regards de connivence entre Roger Ellory qui venait de terminer son interview et Maud Mayeras qui allait débuter la sienne (voir plus loin).

MICHEL BUSSI

Cette fois-ci, j’ai retenu la leçon et j’ai laissé la veste de côté pour recevoir le passionnant Michel Bussi et parler (entre autre) de Maman a tort et Le temps est assassin.

J’aime la simplicité de cet auteur et la manière dont il dépeint son univers littéraire. Très beau moment, encore.

SOPHIE LOUBIERE – THOMAS H. COOK

(traduction : MARIE FURTHNER)

Quel échange incroyable ! Inoubliable, juste inoubliable.

Sophie Loubière et Thomas H. Cook ont une vraie connivence littéraire, leurs livres ont d’énormes points communs et leur complicité sautait aux yeux.

Leur échange autour de leurs livres et de thématiques comme le poids du passé ont touché le public au cœur (au point qu’on vienne me dire que certains en ont eu les larmes aux yeux).

Un moment unique, autour du dernier roman de Sophie Loubière, A la mesure de nos silences et du dernier Thomas H. Cook, Le crime de Julian Wells.

Et aussi concernant le roman de Thomas : La vérité sur Anna Klein, qui a obtenu le prix du polar à Saint-Maur en poche cette année. C’est tellement mérité, tant ce livre est un bijou.

                                            

HERVE COMMERE

Depuis sa sortie cette année, je crie partout mon amour pour le dernier roman noir de Hervé Commère, Ce qu’il nous faut c’est un mort. Partout, tout le temps.

Avoir l’occasion de l’interviewer a donc été un grand moment. Et je pense qu’on voit sur les photos que cet échange a été passionné et décontracté ;-).

Les autres interviews :

MAUD MAYERAS

Le scoop de SMEP 2016, le moment « poils qui se dressent sur les bras ».

Le tête à tête entre mon pote Fredo Fontes du blog 4deCouv et Maud Mayeras. Parce qu’ils se connaissent bien et donc savent sortir du cadre de l’interview formatée. Parce qu’ils sont juste touchants tous les deux.

Et parce que Maud a lu en exclusivité la quatrième de couverture de son prochain roman, Lux, qui sort le 6 octobre 2016. Un moment très fort pour ce livre que j’attends si fort.

Présentation de la superbe couverture de Lux

NICOLAS LEBEL – VALENTIN MUSSO

Ça a été un vrai plaisir de suivre également l’interview croisée de Nicolas Lebel et Valentin Musso, menée par des débutantes en la matière qui se sont débrouillées comme des chefs !

Les blogueuses : Athénaïs (Un bouquin dans la tasse), Céline (De book à oreille)

CLAP DE FIN

Merci à tous, encore et toujours. Saint-Maur en poche est vraiment un salon à part qui nous apporte des barres de bonheur. En ce moment, ça fait du bien.

Eh, les grincheux qui pensez que le livre est mort : venez-y faire un tour, vous verrez combien il est vivant !

Allez lire le compte-rendu de l’ami David sur C’est contagieux ICI et ICI

Et celui de Mélie sur The love book ICI, ICIICI

Et celui de Leila sur Leeloo s’enlivre ICI

Et celui de mon amie chère Geneviève ICI

Le site internet de Saint-Maur en poche

Le site Déblogueurs.tv

La page Youtube de La griffe noire (on y retrouvera bientôt les vidéos des différentes interviews)

Le site de La griffe Noire

Et merci à ceux à qui j’ai emprunté quelques photos, que j’ai mélangé aux miennes : Isabelle, Kris, Françoise, KoMa, Fabienne)



Catégories :Littérature

Tags:, , , ,

70 réponses

  1. dealerdelignes – passionnée de lecture et de cinéma ,trés envie de partager mes deux addictions avec vous ;-)

    Magnifique ,superbes souvenirs 😉

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      inoubliable

  2. Merci pour ce compte-rendu Yvan , c’est comme si on y était ^_^

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      c’est le but ;-). merci pour le message !

  3. Smadj – Plus que des quatrièmes de couverture, plus que des résumés de films, c'est de la passion et de l'émotion que vous découvrirez ici.

    Ah qu’il est merveilleux ce compte-rendu. Tu as un talent quasi cinématographique pour nous parler des auteurs qu’on aime. J’adore 😍😍😍

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      les images parlent d’elles-même 😉

  4. Il est superbe ton T-Shirt <3 Merci pour les photos des têtes à têtes que je voulais voir mais il est vrai qu'on peut préparer son salon, une fois sur place on se laisse guider et on flâne dans les allées, on se met dans la longue file d'attente pour voir Franck Thilliez. On rencontre des personnes formidables, auteurs, blogueurs, lecteurs et organisateurs. Un big kiss pour Isabelle que j'ai eu le plaisir de connaître dans la soirée du samedi. Ravie de t'avoir enfin rencontré Yvan, c'est que du bonheur. Merci pour le lien. Je pisterai les vidéos pour voir les entretiens.

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      oui c’est un jeu de piste impossible à terminer, mais ce n’est pas grave ;-). ça m’a fait super plaisir de te voir aussi. j’ai beaucoup aimé être là quand Manook a parlé de son livre à ton fils 😉

  5. Ma Lecturothèque – Blogueuse littéraire

    Ça avait l’air vraiment chouette ! J’espère avoir l’occasion d’y aller, la prochaine fois 🙂

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      tu l’as compris, c’est un moment unique

  6. Très beau résumé, si on peut résumer un tel salon ! Tu as raison concernant les friandises (concernant le reste aussi), SMEP c’est le Disneyland de la littérature.

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      eheh et aucun risque d’indigestion

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      😉

  7. Merci pour le lien Yvan! Au plaisir de te recroiser !

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      avec plaisir Leila, ça a été bref sur ce coup mais on a été content de te revoir avec Domi

  8. Lilie – Véritable lectrice en série, retrouvez sur mon blog littéraire mes chroniques et interviews. Thriller, polar, policier, roman noir. La lecture plus qu'une passion, une envie de partager, de frissonner...Une passion oui, mais encore plus belle quand on la partage ! Auteurs connus, moins connus et indépendants avec une grande part faites aux auteurs français !

    Merci pour ce partage 😊 ça fait plaisir de voir tous ces sourires sur tous les visages….tu m’étonnes 😍…à charge de revanche pour moi en 2017 😉

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      oui RV en 2017 pour encore davantage de sourires 😉

  9. tres bel article qui decrit bien ce que l on ressent a St Maur……….
    j y ai passe 2 jours de bonheurs 2 jours de reve…….
    des recontres inoubliables des sourires des regards echanges…..
    tu te rends compte j ai dejeuner dimanche matin avec Thomas J Cook et Sire Cedric et croise la Reine dans l ascensseur!!!!!
    et pour bien debuter la journee au salon la bise d Olivier Norek!!!!!!!!!!!!!
    tres contente de t avoir vu et tres emue aussi(je sais pas si tu l avais remarque)

    un reve pour moi qui s est realise grace a toi

    alors je te dis encore une fois:MERCI POUR CA

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      si si je l’ai vu 😉
      La reine dans l’ascenseur ou dans le minibus, c’est trop top, ahahah
      Je suis vraiment touché par le plaisir que j’ai vu à travers tes yeux et ceux de ton amie.
      Et Geneviève m’a parlé de toi 😉

  10. Il est vrai que SMEP est un salon à part, convivial. Je l’ai découvert l’an dernier, et malgré le fait que je doive marcher le moins possible du fait de mon état de santé qui m’oblige à me déplacer avec des béquilles, je suis venue. J’ai affronté les kilomètres (300 aller/retour) et la météo anglaise, invitée d’honneur avec les auteurs et la Reine. Ben oui, SMEP, c’est le « full package ».

    Petit bémol cependant. Alors que Gérard Collard s’est insurgé à de nombreuses reprises contre le salon du livre de Paris qui contingentait le nombre d’ouvrages à prendre avec soi, j’ai eu la même (mauvaise) surprise à l’entrée. L’an dernier, je suis venue avec une vingtaine de livres à faire dédicacer, plus la quinzaine acheté (pour plus de 100 €), et ce sans aucun soucis pour mes 20 bouquins. Cette année j’en fais de même, pour entendre à l’entrée « 5 maxi par personne ». N’aurait il pas été plus simple de le dire sur les nombreuses vidéos, articles…. à propos du salon ? Pratique, quand je dois marcher le moins possible, de retourner à la voiture, revenir, refaire la queue, faire valider mes livres….. Parce que même avec des béquilles et une station debout pénible, personne ne veut céder sa place (et je n’ai pas réclamé, je n’ai pas encore reçu ma carte d’invalidité).

    Je suis consciente que les ventes sont importantes pour la survie du salon. Mais toutes les personnes, comme moi, qui viennent avec leurs livres, en achètent aussi, et pas un ou deux. Nous sommes des passionnés, et nous profitons de la présence des auteurs pour acheter et faire dédicacer ceux que nous n’avons pas encore.

    Alors ? Bug d’organisation ou hypocrisie ? Mon attachement à ce salon me fait pencher pour la première hypothèse. La seconde m’est trop insoutenable.

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      il faudra effectivement que le salon communique mieux à ce sujet l’année prochaine si la règle reste celle-ci. J’espère que tu as quand même pu profiter du salon et des auteurs

  11. C’était génial, j’ai passé un agréable moment au salon le samedi et le dimanche.
    Nous nous sommes croisés pleins de fois domage que vous étiez toujours entouré.
    La lectrice au chapeau melon à la grenouille

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      ahah il fallait venir nous voir quand même 😉

      • Promis la prochaine fois je m’ incruste.😊

        • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

          Attention, je prends note 😉

  12. Collectif Polar : chronique de nuit – Simple bibliothécaire férue de toutes les littératures policières et de l'imaginaire.

    Rhoooooo, un salon comme si j’y étais.
    C’est trop bien de le revivre avec tes mots.
    Que de bonheur partagé.
    J’ai vraiment de la chance d’être régional de l’étape. Grâce à ça, cela fait 8 ans que je me régale chaque année au mois de juin.
    Et chaque année, l’intensité des émotions monte d’un cran supplémentaire.
    Je vais faire gaffe de pas faire exploser mon cœur l’an prochain !
    Et merci à toi mon ami et à ta douce moitié pour ce week-end partagé 😀

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      ben oui tu ais partie des meubles (d’ailleurs tu les déplaces aussi à l’occasion) 😉
      Vivement qu’on puisse te revoir !

      • Collectif Polar : chronique de nuit – Simple bibliothécaire férue de toutes les littératures policières et de l'imaginaire.

        Oh oui alors vivement !
        Et c’est pas faux pour les meubles, lol ! 😉

  13. Merci de nous faire partager ces moments inoubliables apparemment !

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      inoubliables, je confirme. Merci d’être venue les partager 😉

  14. J’avoue être passée lire ton compte rendu par le biais de David mais je dois dire que j’ai adoré chaque ligne et j’ai bien rigolé avec la charmante reine d’Angleterre à la fin xD Après vous avoir tous lu je suis trop jalouse car j’aurai vraiment aimé m’y rendre à ce salon…que de belles rencontres et des auteurs charismatiques !

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      Ah ça la Reine, elle a été mangée à toutes les sauces ;-). Merci pour ton message et ça me fait bien plaisir de te savoir lectrice de mon ami David 😉

  15. Tout est PARFAITEMENT dit ! Bravo pour ce compte rendu élogieux et tellement vrai. Je re-signe pour 2017 ! Mille mercis à toi encore et encore bravo pour tout le travail que tu fais.

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      merci beaucoup Isa ! Tu as fait partie des très bons moments de ce WE

  16. belette2911 – Grande amatrice de Conan Doyle et de son "consultant detective", Sherlock Holmes... Dévoreuse de bouquins, aussi ! Cannibal Lecteur... dévorant des tonnes de livres sans jamais être rassasiée, voilà ce que je suis.

    Excellent ! Pendant que vous preniez les eaux, je prenais le soleil et ses coups… 😆 J’adore ton autre t-shirt avec l’inscription « reading book »… Tu l’as volé où ??? 😛

    Un peu bête à ce que je viens de lire dans un comm que l’entrée soit limitée à 5 livres par tête de pipe ! On vient avec beaucoup, oui, mais on repart souvent avec le double et les livres qui entrent, ce sont des livres que nous avons acheté légalement (sauf moi qui braque les p’tits djeuns), donc l’auteur a touché de l’argent (mais pas l’organisateur ?) 😀

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      eh oui, nous nous sommes des acheteurs compulsifs 😉
      Oui j’adore mon T-shirt que j’ai acheté sur le net spécialement pour l’interview de Thomas H. Cook (d’ailleurs tu me vois lui montrer sur une des photos) ! Reading book is not a matter of life and death, it’s more important than that !

      • belette2911 – Grande amatrice de Conan Doyle et de son "consultant detective", Sherlock Holmes... Dévoreuse de bouquins, aussi ! Cannibal Lecteur... dévorant des tonnes de livres sans jamais être rassasiée, voilà ce que je suis.

        Alors, dis-moi si mon Brian is in the kitchen est encore bon « Lire un livre n’est pas une question de vie ou de mort, c’est plus important que ça » ?? My tailor est-il rich ?

        Oui, acheteurs compulsifs, j’en ai même profité en France puisque je ne trouve pas de Jigal en Belgique !

        • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

          Traduction excellente 😉. Je trouvais le t-shirt adapté pour recevoir Cook

          • belette2911 – Grande amatrice de Conan Doyle et de son "consultant detective", Sherlock Holmes... Dévoreuse de bouquins, aussi ! Cannibal Lecteur... dévorant des tonnes de livres sans jamais être rassasiée, voilà ce que je suis.

            Mon tailor est encore riche alors ! mdr

            Oui, il allait super bien pour Cook que tu as cuisiné, je pense… Humour du samedi quand on a chaud… Au fait, tu as encore le nom du site sur lequel tu l’avais commandé ???

            • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

              Ahah ! Bien vu ! Sur Teespring, c’était une série limitée. Je ne sais pas s’il est encore disponible

  17. Vincent Garcia – Montpellier

    Mon cher ami, que voila encore un compte rendu très complet sur ce superbe weekend que fut ce salon SMEP. Je me demande si les organisateurs ont été bien inspirés de le mettre sous le signe de l’Angleterre, vu les seaux d’eau que nous avons récoltés.
    Mais ce n’est pas le plus important, ce qui compte, c’est le plaisir d’être là, ensemble, pour parler de bouquins.
    Et ta citation à propos de la lecture, elle est super! Il me semble me souvenir que c’est une citation de Bill Shankly, manager des Reds de Liverpool, mais lui il parlait du football, par de la lecture!
    A bientôt…

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      merci mon ami ! Oui on en a pris des seaux sur la tête, et alors ? 😉 (et encore, tu as raté les seaux du vendredi, c’était les pires pour les organisateurs).
      Eheh merci pour ta science de la citation, c’est tout à fait possible 😉

      • Vincent Garcia – Montpellier

        Les seaux d’eau du vendredi, je ne les ai vus qu’en vidéo… Ça avait l’ai d’être dantesque…Pour la citation, je l’ai lue dans le bouquin de David Peace, « Rouge ou mort »… (A moins qu’il ne l’ait lui même empruntée à quelqu’un d’autre, comme c’est souvent le cas pour les citations). 🙂

        • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

          Va savoir 😉

  18. Bravo! De superbes moments ! On ressent ton plaisir du coup j’ai pris plaisir à te lire 🙂

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      Si j’ai pu partager mon plaisir, alors tant mieux 😉

  19. Thé mon oolong – Née de la mer et d'une pincée de feuilles de camellia sinensis

    Superbe compte rendu qui nous replonge dans ce si beau weekend ☺. Merci !

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      Merci à toi, fan de thé 😉

      • Thé mon oolong – Née de la mer et d'une pincée de feuilles de camellia sinensis

        Oh, prise en flagrant délit de consommation de thé entre deux polar 😄😂

        • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

          Ahah, une ambiance à l’anglaise, logique 😉

          • Thé mon oolong – Née de la mer et d'une pincée de feuilles de camellia sinensis

            Vu l’eau qu’on s’est pris sur le coin du nez le weekend dernier, le thé à l’anglaise a du plomb dans l’aile 😂😂

            • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

              Du thé très dilué oui 😉

Rétroliens

  1. Saint-Maur en Poche 2016 : Compte-rendu du samedi 18/06/16 – Episode 2 : du rififi au paradis ! – Cest Contagieux!
  2. Saint-Maur-en-Poche 2016 : Compte-rendu du dimanche 19/06/16 – Episode 3 : Saint-Maur, c’est à deux doigts du bonheur ! – Cest Contagieux!
  3. Saint Maur en Poche : mon week end de folie – Collectif polar : chronique de nuit
  4. Saint-Maur en poche 2016 : interview R.J. Ellory en vidéo | EmOtionS – Blog littéraire et musical
  5. Saint-Maur en poche 2016 : interview Sophie Loubière et Thomas H. Cook en vidéo | EmOtionS – Blog littéraire et musical
  6. Saint-Maur en poche 2016 : interview Hervé Commère en vidéo | EmOtionS – Blog littéraire et musical
  7. Saint-Maur en poche 2016 : interview Michel Bussi en vidéo | EmOtionS – Blog littéraire et musical
  8. Concours de l’été 2016 – 10 livres pour 1 gagnant | EmOtionS – Blog littéraire et musical
  9. Saint-Maur en Poche 2016 c’est fini ! – les cibles d'une lectrice "à visée"

Laisser un commentaire Annuler la réponse.

%%footer%%