Les neuf cercles – R.J. Ellory

La publication en France d’un nouveau roman de R.J. Ellory est toujours un événement. Une fois de plus, celui-ci est à la croisée des genres, entre roman noir et thriller, pour un résultat qui ne ressemble pas à ses précédents romans et qui est pourtant du Ellory pur jus.

L’auteur n’a pas son pareil pour nous plonger dans une part de l’Amérique et fouiller à ce point la psychologie humaine. A ce stade, c’en devient un art !

1974, sud des États-Unis. Un pays qui peine à se remettre de la guerre au Vietnam et une région où tensions raciales et ségrégation sont encore totalement ancrées dans les mœurs.

John Gaines, shérif de son état, est surtout un jeune vétéran de cette guerre lointaine qui a renvoyé des hommes détruits à la maison.

Angel heart et Apocalypse Now

Dans l’interview qu’il ma consacré (voir ici), Ellory explique avoir présenté son projet de roman à son éditeur comme un mélange des films Angel heart et Apocalypse Now. Je dois dire que c’est plutôt bien vu.

Avec ces personnages qui souffrent de stress post-traumatique (même si le terme n’était pas encore usité à l’époque), et ce récit sur la difficulté de survivre (à la perte de l’être cher ou bien à la violence du monde), Ellory construit pas à pas une intrigue forte, une vraie enquête policière avec de puissantes thématiques (sur la culpabilité du survivant ou encore la persévérance…).

Autant son précédent et magnifique roman (Mauvaise étoile) faisait briller quelques lueurs dans l’obscurité, autant Les neuf cercles (The devil and the river en VO, j’aime beaucoup le titre original) est un récit profondément ténébreux.

La mort y rode à chaque page, pas un chapitre sans que la Fossoyeuse n’y fasse planer son ombre.

Talent hors normes

Cette ambiance pesante en devient quasi-hypnotique, tant l’auteur prend le temps de sonder l’âme humaine à travers ces 575 pages. Très vite, nous ne sommes plus simplement là à suivre le personnage de Gaines, nous devenons Gaines ! Nous plonger avec un tel réalisme au plus profond de ses pensées, de ses meurtrissures psychologiques, est l’une des grandes réussites de ce roman. Un tel degré de rapprochement, alors que le récit est écrit à la troisième personne, démontre une fois de plus que l’auteur fait preuve d’un talent hors normes.

Par sa sublime plume, Ellory invoque les esprits (le terme n’a jamais été aussi bien choisi, vous le verrez), ils prennent vie devant nos yeux, pénètrent notre âme. Le rythme est lent, ce qui permet de s’imprégner de l’atmosphère de cette période. Et pourtant il sait donner des coups d’accélérateurs et nous asséner des coups de bambous avec des scènes assez violentes (mais jamais gratuites).

Incantatoire

J’ai pu trouver quelques rares longueurs et répétitions en cours de ma lecture. Avec le recul pourtant, c’est aussi ce qui rend ce récit si immersif et donne d’autant plus de force au magnifique et inattendu final. Impression fugace totalement balayée une fois la dernière page tournée, donc.

Qui d’autre qu’Ellory possède un telle talent incantatoire et une telle puissance pour décrire la psyché humaine ? A chaque roman, il s’impose davantage encore comme un auteur incontournable. Avec ce récit sur la mort, la perte, la culpabilité et la damnation, Les neuf cercles en sont une nouvelle preuve éclatante.

R.J. Ellory is the king of Roman Noir !

Sortie : 02 octobre 2014

Éditeur : Sonatine

Traduction : Fabrice Pointeau

Notes (sur 5) :

Profondeur : ♥♥♥♥ 1/2 

Psychologie : ♥♥♥♥

Qualité de l’écriture : ♥♥♥♥

Émotion : ♥♥♥♥ 1/2

Note générale : ♥♥♥ 1/2

Mon interview de l’auteur au sujet de ce roman

4° de couverture

1974. De retour du Vietnam, John Gaines a accepté le poste de shérif de Whytesburg, Mississippi. Une petite ville tranquille jusqu’au jour où l’on découvre, enterré sur les berges de la rivière, le cadavre d’une adolescente.

La surprise est de taille : celle-ci n’est autre que Nancy Denton, une jeune fille mystérieusement disparue vingt ans plus tôt, dont le corps a été préservé par la boue. L’autopsie révèle que son cœur a disparu, remplacé par un panier contenant la dépouille d’un serpent.

Traumatisé par le Vietnam, cette guerre atroce dont « seuls les morts ont vu la fin », John doit à nouveau faire face à l’horreur. Il va ainsi repartir au combat, un combat singulier, cette fois, tant il est vrai qu’un seul corps peut être plus perturbant encore que des centaines.

Un combat mené pour une adolescente assassinée et une mère de famille déchirée, un combat contre les secrets et les vérités cachées de sa petite ville tranquille. Si mener une enquête vingt ans après le crime semble une entreprise périlleuse, cela n’est rien à côté de ce qui attend John : une nouvelle traversée des neuf cercles de l’enfer.



Catégories :Littérature

Tags:, , , , ,

41 réponses

  1. En fait ta chronique pourrait se résumer à :
    C’est un Ellory, j’aime , lisez le !
    Tu es convaincant 🙂

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      ahah c’est tout à fait ça !
      Ellory is the king of Roman Noir 😉

  2. Tu es très convaincant, même si je suis déjà convaincue…;-)
    C’est ma prochaine lecture, j’ai hâte…
    C’est bon ça « Ellory is the king of Roman Noir » !

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      eheh merci Valou, tiens je vais le rajouter dans ma chronique 😉
      Je sais que toi je n’ai pas besoin de te convaincre !

      • Bon eh bien je ne peux qu’être d’accord à 100 % avec ta chronique (une fois de plus 😉 ). Je rajouterai juste que parmi toute cette noirceur, il y a une lueur d’espoir dans les dernières pages pour Jonh Gaine, je l’avais vu venir celle-là, ou je l’espérais tout du moins, mon côté fleur bleue 😉

        • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

          Vraiment tout à la fin ;-). J’avais presque peur qu’il fasse jaillir cette lumière avant, mais non c’est juste parfait comme ça !

  3. Angel Heart et Apocalypse Now dis tu ??? Stop n’en rajoute pas !!!! Tu m’as convaincu !! (Le second est un de mes films cultes) !

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      c’est pas moi qui le dit, c’est l’auteur (mais il a raison) 😉

  4. Salut Yvan, comme tous ses romans, celui ci est prévu dans ma liste. Il semblerait qu’il remonte la pente depuis Les anges de New York (mais ce n’est que mon opinion, bien sur.) Amitiés

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      J’avais bien aimé Les anges, mais je suis d’accord pour dire que c’est son moins bon roman. Depuis c’est juste magnifique !

  5. Beautiful chronicle, my friend !
    Et dire que je ne l’ai pas encore lu… Je pensais qu’il sortait le 9 et que j’avais encore une semaine devant moi, grrrr !!!
    Bon, en tout cas, si je ne connaissais pas Ellory, tu m’aurais donné carrément envie. Comme toi, je suis un convaincu quasi-systématique du bonhomme, donc je n’étais pas inquiet, mais disons que tu m’as largement rassuré 😉

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      Thanks my friend 😉 aucun mérite, tu étais convaincu même avant la sortie du livre 😉

  6. Ah je pense que celui ci me plairait…Je ne connais pas encore cet auteur mais c’est prévu pour ma prochaine lecture!!!!;) Ferais-je aussi partie des convaincue????!!!!!;)

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      Auteur indispensable ma chère 😉
      Content si j’arrive à te convaincre

  7. Vincent Garcia – Montpellier

    Je crois que je n’ai aucune excuse. Il va falloir que je le lise aussi… Et la référence à Apocalypse Now… Je pourrai le lire au son de la Chevauchée des Walkyries… 😉
    C’est les voisins qui vont être contents…
    En tout cas, Yvan, chapeau pour ta chronique. Tu sais appâter le client… Tu as du être bonimenteur de foire dans une vie antérieure. 🙂

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      J’aime pas ce mot, je dis toujours la vérité 😉
      Bon c’est plutôt l’après Apocalypse now qui est raconté

  8. Tu me fais réaliser que je n’ai encore pas lu cet auteur alors que 3 de ses livres attendent dans ma PAL, ça craint !

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      AH oui ça craint même fort, tu vas être puni 😉
      Tu as lesquels ?

  9. belette2911 – Grande amatrice de Conan Doyle et de son "consultant detective", Sherlock Holmes... Dévoreuse de bouquins, aussi ! Cannibal Lecteur... dévorant des tonnes de livres sans jamais être rassasiée, voilà ce que je suis.

    « Il est frais mon poisson, il est frais !! » criait Ordralfabétix…. « Il est bon le dernier Ellory, il est super bon » crie-t-il maintenant, réincarné en dYvan le Divin Tentateur… 😀

    T’es un beau salaud, toi ! Je viens ENFIN de lire le cru de 2013 que tu me fous sous le nez le Ellory Nouveau, cuvée 2014 ! Juste après le Baptême… moi qui voulait économiser… :/ Obligée d’agresser à la sortie de la librairie un client qui les achètera… 😛

    Bon, j’ai compris… mais ce sera en numérique, ça tient moins de place 😉

  10. krissa33 – Sexe: Femme (bin oui) Âge: faites vos calculs - je suis née en 1956 Caractère: belliqueuse Nationalité: européenne Métiers: serveuse, aide-cuisinière, assistante dentaire, vendeuse de voiture, chef de caisse, dessinatrice technique, conductrice poids lourds, chef d'entreprise, traductrice, guide-interprète touristique, gérante d'entreprise, formatrice transport, gardienne d'immeuble (jusqu'à la retraite?)

    Je suis convaincue, je l’achète cet après-midi – et je vais me le faire dédicacé directement par Ellory, car il est à Gradignan au salon Lire en Poche 🙂

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      excellente idée ! C’est une crème d’auteur, il ne faut jamais rater l’occasion de le rencontrer 😉
      Merci pour le message !

      • krissa33 – Sexe: Femme (bin oui) Âge: faites vos calculs - je suis née en 1956 Caractère: belliqueuse Nationalité: européenne Métiers: serveuse, aide-cuisinière, assistante dentaire, vendeuse de voiture, chef de caisse, dessinatrice technique, conductrice poids lourds, chef d'entreprise, traductrice, guide-interprète touristique, gérante d'entreprise, formatrice transport, gardienne d'immeuble (jusqu'à la retraite?)

        Effectivement, je l’ai rencontré déjà l’année dernière par la même occasion, il est vraiment charmant. Je me réjouis de le retrouver toute à l’heure 🙂

        • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

          bonne rencontre 😉

  11. Lord Arsenik – Noumea - Nelle-Calédonie

    J’attends de le croiser pour le choper. J’ai largement de quoi patienter…

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      Ellory on ne le fait pas attendre, voyons ! 😉

      • Lord Arsenik – Noumea - Nelle-Calédonie

        En temps normal oui… là je suis en phase hyper active au taf et plein de bouquins qui sortent en même temps. Obligé de faire des choix sinon la CB va fondre 🙁

        • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

          bon courage pour le boulot ! (et le CB tu n’as qu’à dire que c’est à cause des températures sur ton île) 😉

          • Lord Arsenik – Noumea - Nelle-Calédonie

            Bin voilà il est dans ma PàL… C’est malin !

            • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

              sur ce coup là, je ne vais pas être désolé 😉

  12. Hé hé ! On vient de me donner celui-ci, je vais enfin pouvoir lire mon premier Ellory, depuis le temps que je vois passer son nom sur ce blog… 😉

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      Ah enfin ;-). Curieux de lire ce que tu en penseras !

Rétroliens

  1. Interview – 1 book in 5 questions : The Devil and the River from R.J. Ellory | EmOtionS – Blog littéraire et musical
  2. Interview – 1 livre en 5 questions : Les neuf cercles de R.J. Ellory | EmOtionS – Blog littéraire et musical
  3. Les neuf cercles - R.J. Ellory | Veille polici&...
  4. Sorties 2014 – Récapitulatif des chroniques littéraires | EmOtionS – Blog littéraire et musical
  5. Regards croisés sur mon Top 30 des romans lus en 2014 – De la 10ème à la 6ème place | EmOtionS – Blog littéraire et musical
  6. Salon Saint-Maur en poche 2016 : Compte-rendu | EmOtionS – Blog littéraire et musical
  7. Focus auteur : R.J. Ellory – EmOtionS – Blog littéraire et musical

Laisser un commentaire Annuler la réponse.

%%footer%%