Concerto pour 4 mains – Paul Colize

Pour son arrivée dans la prestigieuse collection Fleuve noir, Paul Colize s’attaque au milieu des braqueurs. Comme à son habitude, il ne se repose pas sur une recette prémâchée, le roman étant singulier dans sa bibliographie (l’écrivain est coutumier du fait).

« L’art » du braquage

Le voici donc qui vient nous narrer l’histoire de plusieurs personnes, aux profils bien différents ; une colizion collusion d’individualités au service d’un même objectif : aller toujours plus loin dans « l’art » du braquage (sans violence inutile).

Ils font ainsi preuve de toujours plus d’inventivité et de technique pour arriver à leurs fins (et il en faut de la technique pour arriver à faire entrer en colizion un fourgon blindé avec… je ne vous en dis pas davantage…).

Jamais les choses à moitié

Quand Colize se lance dans un sujet, il ne fait jamais les choses à moitié. Inspiré en partie de personnages réels qu’il a rencontrés, il a développé une intrigue sacrément intelligente, entre passé et présent. Une manière de comprendre le mécanisme qui fait devenir braqueur et l’engrenage qui l’explique.

A la différence de certains, je n’ai jamais été fasciné par ces voleurs à grande échelle, plus attirés par le frisson que par l’argent en lui-même. Je n’ai pas changé de sentiment, il n’empêche que suivre de près le montage d’un casse d’envergure est passionnant.

Manière personnelle

Surtout lorsque c’est Paul Colize qui s’y colle. Avec sa manière si personnelle de raconter des histoires. Un ton unique, précis, une certaine distanciation pour mieux mettre en avant les caractères de chacun.

On sent qu’il a fait un gros travail de recherches sur le sujet. Concernant les casses en eux-mêmes, et leurs protagonistes (sans parler de la peinture acerbe et sans concession du milieu carcéral belge actuel).

Sans voix

Colize, en parfait mélomane, écrit sa partition avec rigueur, sans fioriture inutile, avec un art consommé de la précision. Et le titre du roman, Concerto pour 4 mains, ne doit rien au hasard. L’auteur, une fois de plus, nous laisse sans voix avec un final inattendu et sincèrement touchant.

Ce nouveau roman, même s’il n’a peut être pas toute la puissance d’un Back up ou d’Un long moment de silence, prouve qu’il faut définitivement compter sur Paul Colize. Un auteur avec sa propre voix, qui ne cesse de se renouveler.

Sortie : 08 octobre 2015

Éditeur Fleuve Editions

Genre : Roman noir

Lien vers l’interview de Paul Colize au sujet de ce roman

Notes :

Profondeur : 8/10

Dimension de l’histoire : 7/10

Psychologie : 8/10

Qualité de l’écriture : 8/10

Émotions : 7/10

Note générale : 7,5/10

4° de couverture

Un convoi transportant plusieurs millions en diamants est attaqué près de Bruxelles. Un plan efficace, un travail de pro. Pas d’indices

D’un côté Jean Villemont, avocat pénaliste amoureux des sommets et sa consoeur Leila Naciri. De l’autre, Franck Jammet, braqueur virtuose et sa compagne Julie Narmon, aussi discrète qu’efficace.

Entre eux, un homme et une affaire. Ou se trouvait Franck Jammet la nuit du 18 au 19 février 2013 ? Pourquoi Jean Villemont ne se contente-t-il pas de la version officielle ? Qui a réalisé le casse du siècle ?



Catégories :Littérature

Tags:, , , ,

36 réponses

  1. Smadj – Plus que des quatrièmes de couverture, plus que des résumés de films, c'est de la passion et de l'émotion que vous découvrirez ici.

    Je l’ai dans ma PAL en double exemplaire grâce à la conférence et vais le lire fortissimo à deux mains 😉

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      Eheh avec deux yeux aussi ?

      • Smadj – Plus que des quatrièmes de couverture, plus que des résumés de films, c'est de la passion et de l'émotion que vous découvrirez ici.

        Ca pas toujours 😉

        • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

          Je me disais aussi (vaut mieux en rire, allez je vais dormir sur mes deux oreilles)

          • Smadj – Plus que des quatrièmes de couverture, plus que des résumés de films, c'est de la passion et de l'émotion que vous découvrirez ici.

            Hahaha comme tu dis 😉
            Pauvre de nous 😝

  2. belette2911 – Grande amatrice de Conan Doyle et de son "consultant detective", Sherlock Holmes... Dévoreuse de bouquins, aussi ! Cannibal Lecteur... dévorant des tonnes de livres sans jamais être rassasiée, voilà ce que je suis.

    « colizion » PTDR ! J’ai noté ce roman de mon compatriote et moi, j’ai souvent été fascinée par les grands et beaux casses, ceux sans casse pour les vies humaines, ceux qui braquent les grands, les puissants… il y a de l’art dedans, et de la réflexion parce que ça demande plus d’intelligence et d’art que d’arracher le sac d’une p’tite vieille.

    Bon, je le lirai avec mes deux mains et mes deux yeux. Le tout assise sur mon seul et unique *** !

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      ahah t’es con ;-). Ben y a pas à dire ce livre est fait pour toi alors, si ce sujet t’intéresse

      • belette2911 – Grande amatrice de Conan Doyle et de son "consultant detective", Sherlock Holmes... Dévoreuse de bouquins, aussi ! Cannibal Lecteur... dévorant des tonnes de livres sans jamais être rassasiée, voilà ce que je suis.

        Heu, en Belgique, on féminise le mot et ça devient « t’es conne »… parce que je veux bien être conne, mais je serai jamais con, puisque je suis une femme 😛

        Oui, je pense que le livre est fait pour moi 😉

        • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

          tu as des preuves de ce que tu avances ?

          • belette2911 – Grande amatrice de Conan Doyle et de son "consultant detective", Sherlock Holmes... Dévoreuse de bouquins, aussi ! Cannibal Lecteur... dévorant des tonnes de livres sans jamais être rassasiée, voilà ce que je suis.

            Pour la féminisation de mot ou pour le fait que je sois une femme ?? Dois-je me promener à poils la prochaine fois ? PTDR

            • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

              Tu te promènes où tu veux 😉

              • belette2911 – Grande amatrice de Conan Doyle et de son "consultant detective", Sherlock Holmes... Dévoreuse de bouquins, aussi ! Cannibal Lecteur... dévorant des tonnes de livres sans jamais être rassasiée, voilà ce que je suis.

                C’est vrai ça !

  3. Je sais pas pourquoi, mais moi, je passe….Mais vos comm’ sont toujours aussi hilarants!!!!;)

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      Tu passes ? Un tour de passe passe ? Jeu de mains…

  4. Je ne passerai sûrement pas à côté de celui là 🙂

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      Tu verras qu’il est encore très différent des précédents

  5. je l’ai dans ma pile !! celui là je vais le lire et ce sera ENFIN mon premier Colize que je lirai ! tin, attendre 48 berges pour être dépucelé dis dont tu le crois ? 🙂 🙂

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      Tu crois que ça va faire mal ?
      T’es revenu entier du salin, c’est bien 😉

  6. Je vais le lire dans une semaine 🙂
    j’ai hâte de le découvrir 🙂

  7. Collectif Polar : chronique de nuit – Simple bibliothécaire férue de toutes les littératures policières et de l'imaginaire.

    Haha, j’ai toujours eu un faible pour les braqueurs surtout ceux qui soigne leur art.
    Alors ce Colize, il est fait pour moi.
    Et tant pis si c’est pas son tout meilleur, c’est du Colize et ça me va 😉 🙂

  8. Je viens juste de finir le roman que j’ai trouvé très bien écrit. J’ai une petite question, selon toi Jean se suicide à la fin?

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      chuuuut malheureux !! tu en dis trop pour ceux qui n’ont pas lu ! ;-). Pour la réponse, je pense que chacun doit trouver la sienne

      • Je t’avoue être tombé des nues quand je suis tombée sur cette fin. Il fallait que je te pose la question. Je ne sais toujours pas si c’est une fin extraordinaire où on me laisse présager la fin où si l’auteur n’a pas voulu prendre partie. Qu’en penses-tu?

        • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

          Connaissant l’auteur, c’est un sacré malin, qui adore jouer avec ses lecteurs 😉

          • et il ni aura pas de suite en plus donc on ne pourra pas savoir…. Merci à toi 🙂

            • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

              Les fin des romans de Colize sont toujours étonnantes

Rétroliens

  1. Interview – 1 livre en 5 questions : Concerto pour quatre mains – Paul Colize | EmOtionS – Blog littéraire et musical
  2. Concerto à quatre mains – Paul Colize | 22h05 rue des Dames
  3. Concerto pour 4 mains de Paul Colize (Fleuve Noir) | blacknovel1
  4. Quais du Polar 2016 – Compte-rendu – 01, 02 et 03 avril 2016 | EmOtionS – Blog littéraire et musical
  5. Salon Saint-Maur en poche 2016 : Compte-rendu | EmOtionS – Blog littéraire et musical

Laisser un commentaire Annuler la réponse.

%%footer%%