Quais du Polar 2016 – Compte-rendu – 01, 02 et 03 avril 2016

130 auteurs de 22 nationalités différentes, 80 000 visiteurs, 35 000 livres vendus, 15 000 enquêteurs (+ 50 % par rapport à 2015) pour suivre l’enquête dans la ville.

Voilà pour les chiffres bruts concernant l’édition 2016 des Quais du polar. Ils disent à la fois tout et pourtant ne sont qu’un pâle résumé de cette édition.

Une fois de plus, la grande famille du roman noir a mis en lumière sa magnifique variété de couleurs.

QDP c’est Que Du Plaisir, un tsunami d’émotions avec de belles belles rencontres, de beaux beaux sourires, des yeux qui brillent brillent, des ondes positives positives et de la chaleur beaucoup beaucoup (répétitions volontaires pour souligner à quel point ces émotions furent fortes).

Oui, c’est vrai, cette affluence gigantesque fait qu’on se marche parfois sur les pieds et qu’il faut s’armer de patience les après-midis (pas grave, on est aller boire un verre avec les potes). Mais je suis de ceux qui défendent bec et ongles ce lieu magique qu’est le Palais du commerce de Lyon, et tant pis si on doit supporter la foule. Ce lieu est une partie de l’âme de ce salon.

Une chose est certaine, les auteurs étaient tous heureux de cette expérience incroyable et pas uniquement parce qu’ils ont vendus des livres. Je ne compte plus ceux qui m’ont dit avoir été éberlués, éblouis, étonnés, charmés par tous ces gens qui viennent les voir avec de gentils mots et tous ces curieux qui s’arrêtent pour découvrir leurs univers. Parce que les Quais du Polar sont un vrai rassemblement de lecteurs avides de découvertes.

Et tant pis pour les esprits chagrins qui prônent la sinistrose et le fait que les gens auraient peur de tout. L’affluence incroyable et l’ambiance décontractée de cette édition 2016 est une preuve éclatante que la France de la lecture est belle et bien vivante !

130 auteurs c’est beaucoup, même en trois jours il est impossible de voir tout le monde, surtout qu’il fallait s’armer de patience pour les têtes d’affiche comme Jo Nesbo ou encore Arnaldur Indridason (je n’ai pas eu cette patience).

Mais qu’importe, à force de côtoyer les salons, on rencontre tant de têtes connues dans les lecteurs présents, qu’il y a tant à partager, entre passion et ondes positives.

Merci à Barbara Abel (L’innocence des bourreaux), Karine Giébel (De force), et François-Xavier Dillard (Austerlitz 10.5) pour leur gentillesse et leur bonne humeur. La dream team Belfond aura été pour moi une des belles rencontres (récurrente) du salon. Un merci tout particulier à Céline Thoulouze, éditrice de chez Belfond, pour ce moment passé attablés avec ses auteurs (on a bien rigolé, une histoire de nuque, je ne peux pas vous raconter) ;-). Et puis FX parle beaucoup, Barbara n’arrête pas de lui dire ;-).

Les trois font la paire 😉

Merci à Franck Bouysse pour l’humanité qui passe à travers son regard. L’anecdote du jour a fait qu’il venait d’avoir un contact avec un journaliste du quotidien l’Alsace qui a publié un long papier sur lui le lendemain du salon (il fallait bien en discuter avec l’alsacien que je suis, non ?). Je vais lire Plateau avec un réel intérêt.

Merci aux deux gangsters que sont Nathalie Hug et Jérôme Camut. Deux personnes absolument extraordinaires, je pèse mes mots. Un talent fou et de sacrés personnages. Je peux vous affirmer qu’on reparlera très régulièrement des CamHug ici, et pas seulement pour le série W3, dont l’incroyable tome 3 vient de sortir (Le calice jusqu’à la lie).

Gangster team

Merci à Donato Carrisi (Malefico), magnifique italien de cette édition (dommage qu’il ne parle ni anglais ni français).

Merci à Paul Cleave (l’un de mes auteurs préférés, sans aucun doute dans mon top 5) qui est aussi caustique dans ses livres que dans la vie. Et d’une gentillesse épatante. J’ai été très touché qu’il me dise que l’interview que j’ai réalisé avec lui au sujet de son dernier bouquin Un prisonnier modèle est la seule qu’il a donné sur ce roman… Et merci au passage à l’équipe de chez Sonatine (éditrice et attachée de presse) pour les beaux échanges que nous avons eu, de quoi encore mieux cerner ce passionnant milieu littéraire.

Merci à Olivier Norek (Surtensions) pour cet échange très rigolo, surtout pour moi ;-). On n’a pas tous les jours l’occasion de le charrier, lui qui n’arrête pas de le faire avec les autres ;-). Chiche pour ce que tu m’as écrit dans la dédicace, Olivier ! Ce mec est épatant, vraiment. Pour son dernier roman, il a obtenu le Prix Le Point du polar européen.

Merci à Sire Cédric (Avec tes yeux) que j’ai salué rapidement (sa file ne désemplissait pas, et ce n’est pas le seul). Une crème de bonhomme.

Se retrouver à dédicacer à coté d’Olivier Norek n’est pas de tout repos. Il ne fait que charrier ses voisins (avec malice mais toujours gentillesse). Exemple du jour : il harangue les lecteurs de Sire Cédric en leur disant : “vous savez que ce n’est pas lui qui écrit ses livres ? C’est son petit frère… il a 5 ans 😉 (grand éclat de rire général).

Les deux beau gosses du salon, côte à côte le dimanche (mais qui est qui, entre Paul Cleave et Olivier Norek ?) 😉

Merci à Paul Colize (Concerto pour 4 mains), croisé dans les travées avant son départ, et avec qui on a eu un échange très sympa en compagnie de Sophie Aslanides (l’épatante traductrice des romans de Craig Johnson, une autre de mes belles rencontres de ce salon).

Merci donc aussi à Craig Johnson pour sa chaleur typiquement américaine. Le cow-boy sait y faire avec les troupeaux de lecteurs (prochain roman à paraître le 02 mai : A vol d’oiseau).

Merci à Sonja Delzongle (je viens de finir la lecture son épatant nouveau roman Quand la neige danse). De quoi discuter à chaud de mon retour de lecture (et de X-files aussi, allez comprendre). Un très très chaleureux moment, encore.

Sophie Loubière, Sonja Delzongle, Frédéric Andreï

Merci à Sophie Loubière (A la mesure de nos silences) pour avoir eu la gentillesse de me proposer de suivre sa conférence « Du polar à la fiction radio : contraintes et délices de l’écriture » et en faire un compte-rendu (conférence avec la participation active de Sandrine Collette, Ingrid Desjours et Franck Thilliez). Non seulement j’ai découvert un pan entier de l’univers polar que je ne connaissais pas et j’en suis ressorti enthousiaste. A suivre dans un futur billet sur le blog.

Merci à Ingrid Desjours pour sa très intéressante participation à cette conférence et pour l’humanité qui transparaissait dans notre échange durant le salon, en parlant de son dernier roman Les Fauves.

Merci à Marc Elsberg, l’autrichien du jour, avec qui j’ai échangé en plusieurs langues (dans la même phrase…). Notre “germano-anglo-français” était assez drôle. Son nouveau thriller, Zero, mérite une meilleure note que notre niveau en langues étrangères (même si lui se débrouille pas si mal en français).

Merci à Julie Ewa, l’alsacienne de service, qui découvrait les Quais avec de yeux étonnés. Étonnée de voir tous ces gens qui sont de vrais lecteurs, pas juste des badauds de passage, de vrais curieux qui s’intéressent aux livres qu’ils ne connaissent pas. L’intérêt pour son roman Les petites filles était réel. Tu as raison Julie, c’est ça aussi les quais.

Alsatian team

Merci à Caryl Férey, que j’ai été content de revoir (enfin) avec un nouveau livre, Condor. Je me suis retenu pour ne pas l’acheter avant, pour pouvoir lui prendre en main propre.

Merci à Johana Gustawsson, ma rencontre la plus touchante de ce salon, sans aucune hésitation. Voilà une personne extraordinaire, avec qui j’ai eu la chance de pouvoir discuter longuement, sérieusement et beaucoup moins (c’est l’avantage d’aller boire un verre en face du lieu du salon, on y rencontre plein de monde). Il faut lire Block 46, si si.

Dédicace à la terrasse du café

Ou quand Hervé Weill, organisateur du salon du polar de Mulhouse (Le festival sans nom) a voulu faire le zouave devant l’appareil. Te voilà immortalisé, Hervé 😉

Merci à Dominique Maisons pour cet échange bon enfant concernant son épatant roman Le festin des fauves. Il pétille d’intelligence et de malice. Un moment plein d’humour, bref c’était chouette.

Merci Michaël Mention, ce grand petit bonhomme, pour moi l’un des plus grands auteurs de roman noir en France (même s’il ne l’admettra pas). Son prochain roman, Bienvenue à Cotton’s Warwick qui sort le 25 mai 2016, risque fort de vous remuer les tripes et vous mettre mal à l’aise comme rarement. Des moments très forts en émotions avec Michaël durant ce salon, mais ça je le garde pour moi.

Merci à Jax Miller, que j’ai tout d’abord croisé le midi au resto et qui me dit « eh, tu te souviens de moi ? »… « Euh, c’est une blague ?? », lui ais-je répondu… Le monde à l’envers. Les infâmes est un bouquin extraordinaire. This woman rocks !!

Merci Benoit Minville, l’autre rockeur de service, un mec extra, d’un gentillesse extrême, heureux d’être là. Libraire dans la vie, il a eu du mal parfois à sortir de ce rôle, j’ai même dû le recadrer pour qu’on parle de son livre et pas de ceux des autres. S’il m’a touché ? C’est son livre, Rural noir, que j’ai commencé à lire dans le train du retour, c’est un signe. Comme il le dit bien, les QDP c’est un peu le Hellfest des salons littéraires (c’est un gigantesque festival français de concerts de metal, pour ceux qui ne connaissent pas). Rock’n’Read !

Merci à Patrick Senécal, pour m’avoir prouvé une fois de plus que les québécois sont des gens extras. On a discuté de son roman Le vide, bien sûr, mais aussi de la future sortie pour la France de Hell.com le 09 juin 2016. J’ai été très content de voir que ses romans publiés uniquement au Québec était également en vente (bravo au libraire). J’ai donc pu lui acheter Faims. On a parlé aussi du fait que les québécois utilisent moins de mots anglais que nous français, paradoxal.

Merci à Franck Thilliez, toujours d’une telle gentillesse. Merci pour cette longue discussion que nous avons eu tous les deux lors du cocktail (sur-bondé) du vendredi soir. Il est super content de sa nouvelle histoire, ça se sent dans ses propos. REVER s’annonce comme un grand moment de lecture, dès le 26 mai 2016. Et puis, j’ai pu lui présenter Johana Gustawsson durant le cocktail, c’était un joli moment de convivialité.

Franck Thilliez et Patrick Senécal, The Fleuve team

Merci à Olivier Truc (Le dernier lapon, Le détroit du loup), toujours aussi sympa. Quel plaisir d’apprendre que son prochain roman est en approche et arrivera en octobre 2016. J’ai beaucoup aimé notre échange sur sa manière de travailler.

Merci à Antonin Varenne avec qui on a parlé de la suite du magnifique 3000 chevaux vapeur, qui sortira en janvier 2017. J’aime sa réserve, j’aime ses écrits, tellement.

Quand un auteur discute avec un auteur auteur : Gaëlle Perrin-Guillet et Antonin Varenne

(Petit) Merci S.J. Watson, un échange qui s’est résumé à son strict minimum, le dimanche matin.

Dernier mot pour une autre belle rencontre, dans les travées (et au bistrot), P.A. Thevenet, auteur auto-édité dont je vous parlerais bientôt de son roman Charles repousse la nuit que j’ai lu recemment.

Pierre-Adrien Thevenet, bien entouré

Merci, mille mercis surtout aux organisateurs, aux libraires et aux bénévoles, qui ont tout fait pour que cet événement soit une grande fête populaire et joyeuse, sans prise de tête. La preuve que quand on y met du cœur, les rassemblements de masse restent toujours humains.

La photo des auteurs sur les marches, le dimanche matin (il manque pas mal d’auteurs, il ne faut pas faire ça le dimanche matin à 10h) 😉

Un dernier merci, immense merci aux potes rencontrés durant le salon. Oui un vrai tsunami d’émotions, hein les amis ! Sans vous, ce ne serait pas pareil.

A l’année prochaine !

Liens vers les épatants comptes-rendus du non moins épatant David, du blog C’est contagieux :

Compte-rendu du 02 avril

Compte-rendu du 03 avril



Catégories :Littérature

Tags:, ,

70 réponses

  1. Ravie de t’avoir croisé même si c’était court.

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      Pfff c’était trop court, on s’est à l’aune vu quelques secondes. Ce salon est fou, difficile de gérer les rencontres. À la prochaine alors 😉

      • Tu remarqueras que c’est toujours comme ça que l’on se voit “en coup de vent”. C’est peut-être un signe lol

        • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

          Non non ;-). À Saint Maur j’ai vu Stef pour la première fois en coup de vent, là on a passé quelques heures ensemble, donc rien n’est perdu 😉

          • SMEP, je suis là les deux jours.

            • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

              Yes 😉

  2. Ce Salon a une âme, tu as raison 😉 J’y ai fait le plein d’ondes positives entre les sourires, les yeux qui brillent et les rencontres magiques : j’adore le QDP ! 🙂

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      Et ça m’a fait très plaisir d’en partager un bout avec toi 😉

  3. C’est toujours un plaisir ! 🙂

  4. Je viens de déconnecter de la réalité durant la lecture de ton formidable compte rendu….Comme je suis heureuse de lire ça!!! Ca fait un bien fou…même si une petite larme à l’oeil est apparue furtivement…pour repartir hein!!!! Merci mon Ami!

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      Tu nous as manqué mon amie, merci pour ton message 😉

  5. Superbes rencontres partagées avec nous, merci Yvan 😀

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      Merci d’être venue partager avec nous 😉

  6. QDP est devenu incontournable et ton compte-rendu lui fait un bel hommage. Des auteurs et des lecteurs à profusion…Le paradis quoi ! 😉

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      Une bulle hors du temps. Merci pour ton message Sylvie, à bientôt j’espère

  7. Très chouette article proche de mon vécu aussi et superbes photos.

  8. Mon dieu, c’est hallucinant!!!!Trois jours bien remplis à ce que je vois d’ici!!!!!Et merci de les partager avec nous….;)

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      Sincèrement, j’ai adoré te croiser en vrai, même si on s’est vu peu de temps, je sais maintenant mettre un visage et un accent à la fée ;-). J’espère qu’on aura l’occasion de discuter plus longuement un jour. Ça vaut le coup un salon, hein ? 😉

      • Pfff, je ne suis toujours pas redescendue, et pas encore remise!!!!Petit clin d’œil sur mon article….;)
        Oui c’était génial, mais j’étais quand même pas tout à fait dans mon état normal….

        • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

          Ahah j’ai pas encore vu ton article, j’y cours !! Tu n’avais pas l’air si stressée que ça 😉

  9. la team belge était au rdv et on s’est régalées. Le matin, le midi, le soir, le vendredi, le samedi et le dimanche 🙂 En terminant sur une note géniale, le lauréat Olivier, qui descend les marches pour faire une photo clin d’oeil avec nous…et avec le livre de quelqu’un d’autre en plus!! 🙂 Bisous et vive d’autres moments comme ceux-là

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      Que Du Plaisir ;-). Ça m’a fait super plaisir de te revoir, j’adore ton énergie 😉

  10. Et voilà, je lis ton post et aussitôt envie de courir dans mes médiathèques et librairies préférées trouver quelques uns des bouquins dont tu parles….olivier Truc j’avais adoré son dernier lapon tellement nouveau….je note aussi tous ces auteurs que je ne connais pas ou pas assez….je n’arriverai jamais à faire baisser mon volume de “à lire” avec des bloggeurs comme toi !

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      Eheh merci ! Une pile n’est pas une pile si elle n’est pas énorme (je parle en connaissance de cause)

  11. Mima – Bretagne – Lectrice passionnée et avide de découverte.

    Merci beaucoup pour ce reportage, génial pour ceux qui n’ont pas pu s’y rendre. Merci encore !

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      Merci à toi Mima pour être venu partager avec moi 😉

  12. Que du beau monde !!! moi je ne suis jamais à l’aise quand je rencontre un auteur, je suis toujours trop impressionnée et je ne sais pas quoi dire… 🙁

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      C’est une question d’habitude tu sais. Au début c’était pareil pour moi. C’est comme le vélo, faut s’entraîner 😉

  13. Smadj – Plus que des quatrièmes de couverture, plus que des résumés de films, c'est de la passion et de l'émotion que vous découvrirez ici.

    Merci pur ce retour vibrant, cet hommage aux hommes et femmes qui nous enchantent à longueur de lectures. Je me suis projeté de nouveau aux QDP l’espace de la lecture 😍😘😊
    Merci à toi surtout mon ami pour ta gentillesse, ton humanité et pour etre une si belle personne 😍😎😻

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      Qui se ressemble s’assemble, mon ami 😉

      • Smadj – Plus que des quatrièmes de couverture, plus que des résumés de films, c'est de la passion et de l'émotion que vous découvrirez ici.

        Je suis touché 😘

        • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

          Tant que tu n’es pas coulé, tout va bien 😉

          • Smadj – Plus que des quatrièmes de couverture, plus que des résumés de films, c'est de la passion et de l'émotion que vous découvrirez ici.

            Hihihi excellent !!!

  14. Le Cygne Noir – Chronique de livres >Thrillers | Polars | Romans noirs | Littérature française | Fantasy | SF

    Merci Yvan pour ce reportage en direct du Quai du Polar de Lyon. Pour moi qui n’ai pas eu la chance d’y être, j’ai beaucoup apprécié tes présentations d’auteurs ainsi que tes photos. 😉

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      J’espère que tu pourras y venir un jour, c’est inoubliable

  15. Collectif Polar : chronique de nuit – Simple bibliothécaire férue de toutes les littératures policières et de l'imaginaire.

    Punaise que tu en as fait de belle rencontre.
    Quelques auteur(e)s que j’aurais aimé(e)s voir aussi avec le plus grand intérêt.
    Merci de me le faire partager ici mon ami.
    C’est un peu comme si j’y étais 🙂

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      Punaise comme c’était bien, et de voir tout les potes aussi ! Et je n’ai pas pu tout raconter, je te dirai en privé un de ces quatre 😉

  16. J’y étais le 2 avril et une chose et sûre nous avons le même ressentie face à Johana,..adorable !
    Tu aurais du rencontrer Sandrone Dazieri un auteur intéressant et chaleureux !

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      Johana a fait un tabac ;-). J’avais prévu d’aller voir Dazieri ! Je n’ai pas trouvé l’occasion…

  17. dealerdelignes – passionnée de lecture et de cinéma ,trés envie de partager mes deux addictions avec vous ;-)

    On aurait pu boire un verre ensemble quand même, j’ai réussi avec Fran 😉 t’as vu plein de super monde et même mon chouchou c’est cool 😘

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      Ton chouchou a été super ;-). Pourtant j’ai passé du temps sur les terrasses des cafés ! Trop de monde à voir…

      • dealerdelignes – passionnée de lecture et de cinéma ,trés envie de partager mes deux addictions avec vous ;-)

        Il m’a offert 3 livres dont son premier introuvable 😉

        • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

          Eheh ce n’est pas ton chouchou pour rien 😉

  18. Pas encore redescendue de mon nuage, voilà que tu m’y replonges !! C’était 3 jours , t’es sur ? Tout a passé si vite …. Merci à toi et Dominique pour ces bons moments et ravie d’avoir pu profiter de vous et de David et sa charmante moitié même si je n’ai pas pu tout suivre de vos échanges ! Superbe reportage en tout cas qui m’a permis de voir tous ceux que j’ai hélas raté faute de temps et de patience ! A très vite !

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      3 jours, 3 heures, ou 3 minutes, je ne sais plus. Une faille dans l’espace-temps ;-). Nous aussi on a été super content de te revoir !

  19. Vincent Garcia – Montpellier

    Comme toujours, un compte-rendu très exhaustif et très inspiré… Tu retranscris de belle façon le plaisir qui fut le nôtre pendant ces quelques jours… Avec toujours le regret de n’avoir pas pu passer plus de temps avec chacun…. Rendez-vous en 2017!!!
    Amitiés…

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      Oui rv en 2017. Il faudrait qu’on se retrouve la veille en fait 😉

      • Vincent Garcia – Montpellier

        C’est pas idiot comme idée… 😉

        • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

          Ça m’arrive des fois ahahah

  20. Super compte rendu 🙂
    J’ai adoré ce festival même si je n’ai pas pu rester très longtemps et que j’ai raté plein d’amis/blogueurs, je reviens l’année prochaine !! 😀

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      J’y ai passé trois jours, c’était trop court (et épuisant) 😉

  21. belette2911 – Grande amatrice de Conan Doyle et de son "consultant detective", Sherlock Holmes... Dévoreuse de bouquins, aussi ! Cannibal Lecteur... dévorant des tonnes de livres sans jamais être rassasiée, voilà ce que je suis.

    Waw, on regrette de pas avoir su y aller ! Dommage que lors des salons on ne puisse pas toujours profiter plus des cop’s, faudrait presque venir un jour avant pour manger, boire et causer tous ensemble ! 😀

    Un beau compte-rendu, des bô mecs sur les photos, et dommage que tu n’aies pas eu le courage de faire la file chez Indridason, moi qui t’avais envoyé une phrase en islandais ! Honte à toi ! 😀

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      J’ai envoyé Domi en Islande juste pour tester ta phrase ;-).
      Oui l’an prochain on vient tous les veille !

      • belette2911 – Grande amatrice de Conan Doyle et de son "consultant detective", Sherlock Holmes... Dévoreuse de bouquins, aussi ! Cannibal Lecteur... dévorant des tonnes de livres sans jamais être rassasiée, voilà ce que je suis.

        Ok, raconte-moi ce qui s’est passé à son retour !

        Je vais travailler Chouchou au corps pour 2017 ! Mais il a peur de s’emmerder au milieu de tous ces livres…

        • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

          il y a des choses à faire autour, même des jeux pour les enfants (ou des bistrots) ;-). Et puis qui va porter ton sac ??

          • belette2911 – Grande amatrice de Conan Doyle et de son "consultant detective", Sherlock Holmes... Dévoreuse de bouquins, aussi ! Cannibal Lecteur... dévorant des tonnes de livres sans jamais être rassasiée, voilà ce que je suis.

            Justement, il veut plus le porter, il dit qu’il devient trop lourd ! Méchant, va, de dire que j’achèterais trop de livres ! Comme si moi je faisais des choses pareilles… 🙄

            Chouchou toute la journée au bistrot… on pourrait lui confier la petiote de ma binôme… mon homme a la taille adéquate pour passer aux jeux.

            • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

              Je vais essayer de trouver les bons arguments pour te convaincre la prochaine fois

              • belette2911 – Grande amatrice de Conan Doyle et de son "consultant detective", Sherlock Holmes... Dévoreuse de bouquins, aussi ! Cannibal Lecteur... dévorant des tonnes de livres sans jamais être rassasiée, voilà ce que je suis.

                C’est lui qu’il faut convaincre, pas moi… pourtant, je l’avais travaillé au corps, mais j’ai dû perdre la main ou alors, avec le temps, il est moins influençable qu’avant !

                • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

                  Je vais quand même pas le travailler au corps moi aussi ! 😉

                  • belette2911 – Grande amatrice de Conan Doyle et de son "consultant detective", Sherlock Holmes... Dévoreuse de bouquins, aussi ! Cannibal Lecteur... dévorant des tonnes de livres sans jamais être rassasiée, voilà ce que je suis.

                    Non, ça je m’en occupe moi-même, namého ! À la limite, le travailler au téléphone… mdr

                    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

                      Je n’ai pas la voix adéquate 😉

                    • belette2911 – Grande amatrice de Conan Doyle et de son "consultant detective", Sherlock Holmes... Dévoreuse de bouquins, aussi ! Cannibal Lecteur... dévorant des tonnes de livres sans jamais être rassasiée, voilà ce que je suis.

                      Mais si, mais si !

  22. Un très chouette compte rendu. Je me suis permis d’y renvoyer mes lecteurs. Avec une photo volée de toi. Oups. Pas de souci ?

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      ahah tu as bien fait surtout que c’est un moment très spécial ! (non je ne dirai rien) 😉

  23. Je crois que c’est le plus chouette compte rendu que tu as fait mon ami. J’aurais tant aimé être là 🙂

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      Pourtant je n’en suis pas très satisfait. Oui tu nous as manqué

  24. et ben c’est super ce compte rendu ….je dois rire car c’est moi et ma copine sur la photo avec Sire Cedric ….et je me souviens très bien de ce que disait Olivier Norek toujours le mot pour rire ….c’était une première pour moi les QDP et je viens de Belgique. C’était un super moment mais c’est vraiment dommage que je n’ai pas su vous rencontrer …..

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      Ah je suis content alors, tu es témoin de la scène ;-).
      Oui c’était un magnifique moment de partage ! J’espère qu’on pourra se recroiser alors

Laisser un commentaire Annuler la réponse.

%%footer%%