La forêt des disparus – Olivier Bal

La thématique des disparus est un peu la tarte à la crème du thriller. Elle a été tellement développée qu’on peut la voir comme asséchée ou au contraire l’imaginer inépuisable.

Avec ce roman, Olivier Bal prouve qu’on peut encore construire une intrigue intéressante et parfois surprenante autour de ce thème.

Paul Green is back

Le premier point à noter concerne l’ambiance. Nous sommes bien dans un thriller où le rythme ne faiblit pas, mais l’auteur s’est avant tout attaché à l’environnement. La forêt de séquoias dans l’état de l’Oregon devient vite un personnage à part entière, tant sa présence est étouffante et mystérieuse.

Et puis, il y a cette petite ville loin de tout, où tout le monde se connaît depuis toujours. L’atmosphère qui se dégage donne vite de la profondeur au roman. Le cœur vert palpite.

Ceux qui ont lu L’affaire Clara Miller retrouveront avec plaisir Paul Green, le journaliste qui avait dévoilé l’affaire, presque au prix de sa vie. La forêt des disparus n’est en rien une suite, nous le retrouvons plusieurs années plus tard, terré dans ce trou perdu, considéré comme l’Étranger. L’intrigue peut donc être totalement appréciée sans avoir lu le roman précédent.

Choral

L’autre caractéristique importante, ce sont les personnages. L’écrivain a pris le parti d’écrire à la première personne, dans un roman choral où chacun vit en direct actions et émotions.

Cette manière de raconter donne un sentiment d’urgence et humanise les protagonistes. Un pari pas gagné d’avance, une telle narration pouvant vite tomber à plat si elle n’est pas maîtrisée. Olivier Bal fait parfaitement le job, avec sa plume alerte, vivante et cinématographique. Il réussi avec talent à décrire des scènes à travers les yeux des personnages pour les rendre palpables.

L’auteur n’a pas cherché à faire dans l’original, les ingrédients sont du déjà-vu, mais il a su insuffler ce supplément d’âme qui fait qu’on ne lâche pas le livre.

Immersif et oppressant

Et puis, au-delà du divertissement, petit à petit émerge un sujet plus profond qu’il n’y paraît, où la peur de l’Autre et de l’inconnu est omniprésente. L’action se déroule en 2011, loin de chez nous, mais ces idées résonnent pourtant en filigrane face au monde d’aujourd’hui. C’est bien la valeur ajoutée forte de l’intrigue.

Si vous cherchez un thriller à l’ambiance oppressante, bien mené par un auteur qui maîtrise son sujet, vous frappez à la bonne porte. Olivier Bal sait y faire dans le genre, même avec un sujet si souvent développé, et La forêt des disparus se révèle un roman immersif.

Lien vers mon interview d’Olivier Bal au sujet de La forêt des disparus

Yvan Fauth

Date de sortie : 22 avril 2021

Éditeur : XO

Genre : Thriller

4° de couverture

 » Dans cette forêt, tu peux toujours y entrer, mais tu n’en sortiras jamais… « 

Des murs d’arbres géants, séquoias millénaires qui se referment comme un piège. Des randonneurs qui disparaissent sans laisser de traces. Il ne fait pas bon traîner dans les bois de Redwoods, au bord du Pacifique, dans l’Oregon.

Au cœur de cette forêt maudite, un homme vit isolé de tous. Ici, on l’appelle l’Étranger. En réalité, son nom est Paul Green, un ancien journaliste qui a connu son heure de gloire avec l’affaire Clara Miller.

Un soir, une jeune adolescente, Charlie, vient frapper à sa porte. Elle est blessée, paniquée. Pour elle, Paul est le seul à pouvoir l’aider. Car là-bas, au milieu des arbres, Charlie a connu l’horreur…

L’histoire d’un secret terrifiant.
Un thriller diabolique et haletant.



Catégories :Littérature

Tags:, , ,

12 réponses

  1. Je te suis encore une fois sur cet avis. Olivier Bal a un sacré talent pour nous offrir de beaux personnages et pour immerger dans une ambiance particulière à chaque coup 👌

  2. Je vais avoir plaisir à découvrir ce nouveau !

  3. Sur ma liste ! Merci Yvan pour ce beau retour 🙂

  4. Je suis dans la dernière ligne droite et je rejoins tout à fait ton avis !

Rétroliens

  1. Interview – 1 livre en 5 questions : La forêt des disparus - Olivier Bal - EmOtionS - Blog littéraire
  2. Olivier Bal – La forêt des disparus vagabondageautourdesoi

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :