Interview – 1 livre en 5 questions : Qui se souviendra de Phily-Jo ? – Marcus Malte

1 livre et 5 questions à son auteur, pour lui permettre de présenter son œuvre

5 réponses pour vous donner envie de vous y plonger

MARCUS MALTE

Titre : Qui se souviendra de Phily-Jo ?

Sortie : 18 août 2022

Editeur : Zulma

Lien vers ma chronique

C’est un roman à plusieurs voix, plusieurs points de vue, avec comme trame de fond la manipulation, entre complotiste et lanceur d’alerte…

Entre mensonge et vérité, entre réalité et fiction, nos cœurs (et surtout nos cerveaux)

balancent. De nos jours, submergés par des millions d’informations, diffusées quasi en temps réel, il est parfois difficile de faire la part des choses. D’autant que les lobbies et les politiques, en particulier, en jouent avec cynisme, sans vergogne, et n’hésitent plus à transformer le réel, ou du moins la narration du réel, à leur guise.

J’ai eu envie de faire évoluer les personnages, et le lecteur, sur ce fil fragile du doute.

Tu as fait le choix d’une construction originale, à la manière de poupées gigognes…

Oui. Il y a cinq parties dans le roman, et chacune est racontée par un narrateur différent. Chaque version complète la précédente, mais en même temps elle la « tord » un peu, elle la déforme légèrement. Ce qui fait que l’on n’est jamais sûr de ce qui est relaté. Que croire ? Qui croire ? C’est le leitmotiv de l’histoire. Je pense que de cette façon le lecteur est constamment surpris et baladé, et j’espère qu’il y prend plaisir.

Ce livre donne des clés, en montrant qu’il y a différentes manières d’ouvrir les portes, tout en laissant le lecteur les ouvrir par lui-même…

J’ai une grande exigence par rapport au lecteur. J’attends qu’il me fasse confiance et accepte de m’accompagner là où je l’entraîne, mais en même temps qu’il soit très attentif, sur ses gardes, afin de pouvoir relever les indices que je sème. Je le veux capable de lire entre les lignes et de réfléchir par lui-même. Je pose des questions, j’apporte peu de réponses, à lui de se les fabriquer.

Cette histoire est aussi une mine d’informations, qui a dû te demander un sacré travail de recherches…

J’ai dû en effet me documenter sur des sujets pointus auxquels je ne connais rien, notamment dans le domaine de la physique. Je ne suis pas du tout un scientifique. Le problème, c’était d’essayer de vulgariser et d’expliquer au lecteur des choses que je ne comprends pas vraiment moi-même ! Mais j’ai appris beaucoup en faisant ces recherches et cela a considérablement nourri la fiction.

Même si les sujets sont sérieux, ce roman est aussi un formidable divertissement et une ode au pouvoir d’imagination…

Merci de conclure là-dessus parce que c’est très important. J’ai essayé de raconter des choses sérieuses, voire graves, voire terrifiantes, mais je l’ai fait sur un ton plutôt drôle et caustique. Beaucoup de lecteurs que j’ai rencontrés ces derniers temps m’ont dit avoir beaucoup ri et cela me fait très plaisir. Tenter de faire rire ou sourire dans un roman est assez difficile et casse-gueule, ces retours me rassurent donc un peu.

L’âge venant, j’ai de plus en plus envie et besoin de prendre du plaisir à l’écriture, de m’amuser, et d’en faire profiter le lecteur. Tout ça est noir et désespérant, mais on va quand même essayer de se marrer !

Crédit photo : Francesco Gattoni



Catégories :Interviews littéraires

Tags:, , , ,

7 réponses

  1. Merci pour ce bel échange. Tu sais y faire Yvan pour mettre les gens à l’aise. 🙏😘

  2. Je ne savais même pas qu’il parlait français 😉

  3. J’ai terminé ce livre à l’instant, je suis ravie de lire cette interview. J’ai rencontré l’auteur cet été mais le livre n’était pas encore sorti, c’est mon premier de lui et au vu de la pépite et claque que fut ce roman j’ai bien envie d’en lire d’autres !

Rétroliens

  1. Qui se souviendra de Phily-Jo ? - Marcus Malte - EmOtionS - Blog littéraire

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :