Qui se souviendra de Phily-Jo ? – Marcus Malte

Chaque nouveau roman de Marcus Malte est une découverte, un émerveillement, une surprise, une aventure littéraire.

Qui se souviendra de Phily-Jo ? en est un nouvel exemple marquant, tant cette lecture est saisissante et déstabilisante.

Une phrase tirée du roman résume à elle-seule la manière dont il faut l’appréhender, dont il faut en tirer des enseignements : Ne vous rendez jamais à l’évidence.

Poupées gigognes

Les différentes parties relatent la vérité. Du moins celle d’une personne différente. L’honnêteté semble de mise, mais les points de vue varient. Que croire ?

Vous n’avez jamais entendu parler de Phily-Jo ? Pourtant, à entendre Gary Sanz, poète, durant le long premier volet du récit, son beau-frère serait un inventeur génial. Responsable d’une machine qui devait révolutionner le monde et fournir de l’énergie illimitée gratuitement. Et qui aurait été tué par une grande conspiration mondiale.

C’est le point de départ d’un roman ahurissant, vertigineux par sa construction en forme de poupées gigognes. Vous n’imaginez pas une seule seconde ce qui vous attend à travers cette lecture mémorable, qui demande un vrai investissement au lecteur.

Manipulation

Il faut savoir lâcher prise tout au long de ces 570 pages, tout en gardant l’esprit ouvert. La quête de la vérité est à ce prix. Mais quelle vérité ?

C’est un roman à plusieurs voix avec comme trame de fond la manipulation, entre complotiste et lanceur d’alerte. Une construction originale, casse-gueule au possible, où l’écrivain fait preuve de tout son talent. De son audace aussi, à changer de ton selon les parties et prouver avec éclat quel écrivain protéiforme il est.

Mais qui manipule qui ? Le grand capital ? Les individus ? La Grande conspiration ? L’auteur ?

A l’image de sa composition en différentes strates, le livre offre plusieurs niveaux de lecture. On passe d’un aspect vraiment ludique à un autre plus plombant, du divertissement à un enrichissement de tous les instants. C’est sacrément malin.

Oui, il faut se laisser porter, et garder les écoutilles ouvertes pour à la fois décrypter ce puzzle et s’imprégner de toute cette matière propice à de profondes réflexions sur nos sociétés occidentales.

Clés

Ce livre donne des clés, en montrant qu’il y a différentes manières d’ouvrir les portes, tout en laissant le soin au lecteur de les ouvrir par lui-même.

Pour tirer des leçons. Et quelles leçons ! D’écriture, mais aussi une mine incroyable d’informations. Et de manières de penser, amenées avec beaucoup plus de subtilité qu’il n’y paraît au départ. Vous ne pourrez, par exemple, plus jamais vous sortir de la tête l’horreur des couloirs de la mort au Texas.

Une fois terminée, cette lecture reste gravée en mémoire, fait profondément méditer sur notre monde. Les sujets sont sérieux, mais ce roman est aussi une ode au pouvoir de l’imagination.

Marcus Malte part à Noïa et nous emmène dans une virée américaine, en mode virtuose, remarquable par le fond comme par la forme.

Qui se souviendra de Phily-Jo ? Ce n’est que la première des innombrables questions qui se posent à travers cette lecture atypique, inclassable et oh combien précieuse pour qui cherche du sens.

Yvan Fauth

Sortie : 18 août 2022

Éditeur : Zulma

Genre : Roman noir

4ème de couverture

Qui ne connaît pas un de ces inventeurs géniaux dont la découverte reste à jamais inconnue, empêchée ou censurée ? Phily-Jo est de ceux-là. Sa machine à énergie libre, la FreePow, est révolutionnaire. Si visionnaire et dérangeante que la mort brutale de Phily-Jo demeure un mystère pour ses proches. Meurtre ou suicide ? Est-ce le combat de David contre Goliath, une conspiration du grand capital prompt à freiner tous les progrès humanistes ? Dans un infernal jeu de poupées gigognes, les héritiers et disciples de Phily-Jo se lancent tour à tour dans une quête de vérité qui les mène au coeur du Texas, ses couloirs de la mort et ses champs pétrolifères. Mais qui croire, à la fin ?

Avec un humour décapant, Qui se souviendra de Phily-Jo ? est le roman de toutes les manipulations – emprise du capitalisme, mensonge, complot, ou pouvoir du récit… Vertigineux et époustouflant.



Catégories :Littérature

Tags:, , ,

5 réponses

  1. « Il part à Noia » et toi tu nous embarques une fois de plus !

  2. Je ne sais pas si c’est pour moi…. Mais très belle chronique

Rétroliens

  1. 5 romans noirs qui ont enflammé la rentrée littéraire 2022 - EmOtionS - Blog littéraire

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :