Un accident est si vite arrivé – Sophie Loubière

Écrire une nouvelle est un exercice délicat. Dans tous les sens du terme. Difficile à appréhender, exigeant, et à faire avec finesse. Sophie Loubière y rajoute l’élégance.

Écrire une nouvelle de vingt ou trente pages demande déjà beaucoup de talent pour faire dans la concision, créer un univers et des personnages en quelques mots, et arriver à marquer les esprits. Les nouvelles noires sont particulièrement adaptées à l’exercice.

Un vrai défi

Le challenge relevé par Sophie Loubière est encore plus audacieux. Ce petit recueil de moins de 150 pages propose 22 histoires. L’affaire est donc bouclée en trois à cinq pages ! Un vrai défi.

Alors qu’un long roman enivre (ou saoule pour certains…), la nouvelle d’une trentaine de pages peut s’apparenter à un cocktail (parfois explosif). Ces mini histoires-là sont comme des shots d’un alcool fort. Ça vous brûle le gosier immédiatement et vous fais tourner la tête sans sommation.

Je suis un grand amateur des histoires courtes, mais j’en lis peu d’aussi brèves. J’étais donc très curieux et un brin circonspect.

L’écrivaine m’a vite convaincue. C’est court mais c’est fort, c’est succinct mais c’est prenant, c’est serré mais bien écrit. Pas besoin d’une foultitude de mots quand on a un talent, de plume et de conteuse. Changeant, forcément irrégulier, mais clairement attrayant.

L’auteure puise son inspiration dans les faits divers, des actualités parfois banales. C’est vrai, Un accident est si vite arrivé. Son imagination fait le reste.

Équilibriste, jongleuse et magicienne

C’est un vrai exercice d’équilibriste, de jongleur (et un peu de magicien) que d’ainsi créer une atmosphère en quelques pages. En sachant varier les ambiances.

Ces histoires ont été écrites sur plusieurs décennies, depuis 1995, certaines pour la radio (parce que Sophie Loubière est aussi une Voix). Une collection éparpillée, opportunément regroupée dans ce recueil, à picorer de temps en temps ou à lire d’une traite, selon l’humeur.

L’écrivaine a d’ailleurs une ambition, elle en parle dans la préface. Dans ce monde de l’immédiateté, où tout doit aller vite, c’est de convaincre aussi les jeunes lecteurs qu’on peut lire (un peu) et ressentir des émotions.

Il n’y a bien habituellement que les anglo-saxons à savoir et oser s’aventurer dans une telle aventure. Sophie Loubière va à l’essentiel, droit au cœur, avec émotion, imagination et souvent adresse. Les histoires d’Un accident est si vite arrivé sont courtes, mais frappantes. Avec de nombreuses chutes étonnantes.

Un exercice périlleux, mais maîtrisé avec un brio, en variant les plaisirs.

Lien vers mon interview de Sophie Loubière au sujet de ce recueil de nouvelles

Yvan Fauth

Date de sortie poche : 16 juin 2020

Éditeur : Pocket

Genre : Nouvelles noires

4° de couverture

« Notre coup de foudre. 22 nouvelles idéales pour l’été ! » Tandem

Comment toucher une grosse indemnité d’assurance avec une boîte d’allumettes, se retrouver en photo dans le journal, faire bon usage de son pouce ou supporter d’être aussi beau que Brad Pitt ? Lorsque les mauvaises intentions deviennent des actes criminels, attendez-vous à ce que les imbéciles jouent de malchance et que les innocents soient victimes d’un destin bien ingrat.
Ces vingt-deux nouvelles courtes et percutantes mettent en scène cet instant où le quotidien dérape. Des histoires qui nous renvoient à nos désirs les plus noirs et à nos pulsions inavouées, une écriture soulignée par un humour aiguisé au couteau, voilà la promesse de moments de lecture tout aussi saisissants.



Catégories :Littérature

Tags:, , ,

8 réponses

  1. Je redécouvre le format Nouvelle sur du Noir avec « Regarder le noir » que je suis incapable de lire du début à la fin …Il me faut un temps entre deux écritures, entre les univers …pour digérer, tellement c’est fort.
    Et maintenant celui-ci…m
    je le note car en lecture à voix haute sur ma chaîne Youtube qui est en panne pourquoi pas ….

  2. Grande fan de nouvelles je note ce titre, et bien d’accord avec toi l’exercice est loin d’être facile. merci

  3. pourquoi pas? Je n’ai jamais essayer ce format nouvelles 🙂

  4. Bravo pour ton bel article dans les DNA, te voilà célèbre (lol)! J’ai trouvé  » Regarder le noir » plus émouvant que « Ecouter le noir », peut-être que la vue me semble plus importante (je suis très myope! »).

  5. Oulà, encore plus équilibriste qu’avec des nouvelles de format normal ! 😀 Je suis curieuse de voir comment on peut faire très court et très fort en même temps. 😆

  6. Ooooh j’aime ces histoires courtes qui finissent de façon tragique ou sordide! Je vais faire un tour à la librairie, thanks to you 😉

Rétroliens

  1. Interview – 1 livre en 5 questions : Un accident est si vite arrivé - Sophie Loubière - EmOtionS - Blog littéraire

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :