Les voraces – Gaylord Kemp et Hervé Hernu

Voraces ! Vos désespoirs ! Vos puissants ennemis ! N’avons-nous donc tant vécu que pour ces infamies…

Le pouvoir permet de s’adonner aux pires déviances. Le Mal sous toutes ses coutures s’épanche dans ces pages.

Je connais Gaylord Kemp depuis l’époque où il tenait un blog littéraire sur la littérature de genre. Il est depuis passé de l’autre coté du miroir, écrivain adulte et jeunesse. Il avait déjà sorti un recueil de nouvelles en 2017, « Dysfonctionnement de l’être » (lien vers ma chronique).

Le profil d’Hervé Hernu est assez similaire, outre qu’ils habitent tous les deux dans le Nord de la France, il est écrivain des mêmes genres. Je le découvre à travers ce livre.

Ils ont joint leurs forces de frappe pour écrire ce recueil de nouvelles sombres. Très sombres.

L’art de la nouvelle est un exercice périlleux. Il faut savoir créer une ambiance, des personnages, et traiter un sujet en quelques pages. Il faut du talent pour ne pas se prendre les pieds dans le tapis.

Indéniablement, les deux auteurs en ont. Cette suite d’histoires sur 220 pages tient la route, avec une alternance de récit écrits par chacun d’entre eux, avant le feu d’artifice final à quatre mains. Leurs styles, sobres et efficaces, se marient parfaitement.

Les voraces n’est pas qu’une suite de nouvelles. Le sujet est plus ambitieux, elles sont interconnectées. Ça en fait presque un roman aux multiples entrées.

Les deux compères n’ont pas cherché à être absolument originaux, sans grande surprise donc. Leur envie était de créer une atmosphère, de plonger les quatre mains dans la suie ; violence omniprésente. On est vraiment dans le texte noir par excellence, voir le thriller par moment. La qualité des nouvelles est assez homogène.

Sous cette couverture très réussie, se cache donc des histoires maîtrisées, liées par une intéressante idée de départ. De la belle ouvrage.

A noter que Kemp et Hernu ont décidé de proposer leur recueil en circuit court, directement du producteur au consommateur, en refusant de le mettre à disposition sur le « fameux » site de vente en ligne qui écrase tout. Et ça, c’est courageux ! Moi, j’applaudis.

Pour l’acheter, plusieurs solutions :

Le commander sur l’adresse mail : GKconcept@outlook.fr

Ou via les pages Facebook de Gaylord Kemp ou Hervé Hernu

Ou sur le site de Hervé Hernu : https://www.hervehernu.com/shop

14 € pour la version papier, 8,90 € pour la version numérique.

Yvan Fauth

Date de sortie : 01 janvier 2020

Éditeur : Auto-édition

Genre : Nouvelles noires

4° de couverture

Ils ont de l’argent, sont au pouvoir.

Partout dans le monde, ils sévissent.

Décidés à expérimenter les déviances les plus sombres, ils ne reculent devant rien.

Les Voraces ne connaissent pas de limites, vivent pour et dans la transgression.​

Voici une suite de nouvelles qui vous emmènera au-delà des frontières, des continents, là où le mal ne réside pas où on s’y attend…​

Un acte ignoble peut parfois en cacher un autre… 



Catégories :Littérature

Tags:, , , ,

3 réponses

  1. Comme j’aime assez les nouvelles, et que le sujet me semble intéressant, je le note. Mais vraiment pas pour tout de suite. A voir.

  2. Un livre qui m’intéresse. Je passerai via les indications ci-dessus, ce ne serait pas la première fois. 😀

Rétroliens

  1. Interview – 1 livre en 5 questions : Gayolrd Kemp et Hervé Hernu - EmOtionS - Blog littéraire

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :