Matière noire – Ivan Zinberg

Dans la langue courante, dans les médias, sur les réseaux sociaux, le terme « polar » est utilisé à tort et à travers pour classer des livres qui ne le sont définitivement pas. Si vous voulez lire un vrai polar, Matière noire en est un parfait exemple, et il est plutôt bien fait dans le genre.

Tous les ingrédients

Ivan Zinberg est capitaine de police, et scientifique de formation. Ce sont des gages de sérieux dans la manière dont il va mener son enquête. Fictionnelle, mais pas seulement, puisqu’il s’appuie sur nombre de cas réels de disparitions et de meurtres.

Cochons les éléments de définition du polar :

– la présence de flics ou d’un enquêteur : check

– une recherche méthodique faite de preuves : check

– la recherche de compréhension du coupable et de son mode opératoire : check

Les ingrédients sont donc tous présents, mais ça ne suffit pas à faire un bon roman, loin de là.

Mais c’est réussi. Oui, l’intrigue est soigneusement fignolée, décrite dans ses moindres détails, prenant le temps et l’attention nécessaire pour que tout soit crédible. Avec une enquête ancrée dans son temps.

Ivan Zinberg a beau être du terrain, il est maintenant aussi un écrivain rodé. Matière noire est son quatrième roman, et surtout le premier à se dérouler en France et non plus aux USA. Le fait de nous plonger dans des coins de France qu’il connaît parfaitement, renforce aussi le ressenti en termes d’immersion et de crédibilité.

Son écriture analytique et sa manière précise de raconter son histoire sont des garanties supplémentaires. Et il a réussi à injecter un souffle romanesque par ce qui fait le sel d’un roman : les personnages.

Deux protagonistes qui changent la donne

Deux investigations en parallèle qui vont se rejoindre, procédé traditionnel. L’une menée par un policier qui va aller au-delà de ses prérogatives. L’autre suivie par un journaliste (ex flic des RG) d’une feuille spécialisée dans les faits divers sordides. Le premier, beur de service pour certains, se montre particulièrement acharné pour trouver la vérité. Le second, l’ancien, met toute son expérience pour creuser à fond, malgré le coté sensationnaliste de son journal.

Deux protagonistes bien dessinés, à qui on s’attache et qui apportent une vraie dose d’humanité à cette intrigue détaillée et pleine de vie.

Si vous aimez les enquêtes vraisemblables, certes classiques, mais menées par un auteur fiable et qui a le talent nécessaire pour créer des personnages qui tiennent la route, Matière noire est fait pour vous. A mon sens, Ivan Zinberg a bien fait d’écrire sur ce qu’il connaît le mieux. Place à l’enquête !

Lien vers l’interview réalisée avec Ivan Zinberg au sujet de « Matière noire »

Yvan Fauth

Date de sortie : 07 novembre 2019

Éditeur : Cosmopolis

Genre : Un polar, un vrai

4° de couverture

Juillet 2017.
Une région. Deux disparitions.
Après une nuit en discothèque, la jeune Inès Ouari ne donne plus signe de vie.
Marion Testud, elle, n’est jamais rentrée de son jogging matinal.
Sur leurs traces, deux enquêteurs aux profils atypiques : Karim Bekkouche, chef de la BAC de Saint-Étienne, flirte avec les limites et prend tous les risques pour retrouver Inès. Jacques Canovas, journaliste parisien et ex-flic des Renseignements généraux, couvre la disparition de la joggeuse.
Tous deux ont des raisons personnelles de parvenir à leurs fins.

D’un bout à l’autre du pays, les pistes se croisent tandis que de vieux meurtres énigmatiques refont surface. Deux hommes confrontés, lancés dans une course contre la mort à pleine vitesse dans les abysses de la terreur panique.



Catégories :Littérature

Tags:, , ,

8 réponses

  1. J’étais à peu près sûre de l’aimer en l’achetant, maintenant avec ton avis, j’en suis totalement certaine !

  2. Je ne connais pas encore l’auteur, j’ai vu son ouvrage chez mon libraire, couverture qui attire l’œil, j’ai lu le synopsis très accrocheur j’ai reposé l’ouvrage et j’ai sorti mon smartphone pour en savoir un peu plus sur Ivan Zinberg. J’aime ce genre de roman écrit par quelqu’un qui sait de quoi il parle.
    Bon, du coup je l’ai noté sur ma lettre au Père Noël (et un de plus)…
    As-tu lu ses ouvrages précédents, qui me paraissent tout aussi attrayants ?
    Bonne journée Yvan et encore une fois merci (ou pas) pour cette belle histoire que tu nous as encore racontée… À quand l’écriture ? 😘

  3. « Dans la langue courante, dans les médias, sur les réseaux sociaux, le terme « polar » est utilisé à tort et à travers pour classer des livres qui ne le sont définitivement pas. Si vous voulez lire un vrai polar, Matière noire en est un parfait exemple, et il est plutôt bien fait dans le genre. » Entièrement d’accord avec toi

  4. Ah ben voilà! J’ai hésité et j’attendais un avis donc je vais l’acheter 🙂 merci!!! entre temps Cosmopolis j’avais peu de doute , j’ai tte leurs sorties depuis la création de cette maison d’édition , enfin il y en a peu pour l’instant lol

  5. Alors là je suis totalement d’accord avec toi, et ne sais plus dans quelle case mettre ce type de lecture, même si je ne chronique pas. Il y a pour moi le fourre tout thriller. Un bon policier avec du suspense pourrait bien s’appeler polar. J’en perds les mots, pas les lectures, les scénarios, le plaisir de la découverte d’une écriture, et surtout de la lecture dès que l’écrivain sort du lot. Merci pour le tuyau, j’en prend note de suite. 🙂

Rétroliens

  1. Interview – 1 livre en 5 questions : Matière noire - Ivan zinberg - EmOtionS - Blog littéraire

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :