L’outsider – Stephen King

Ça fait bien longtemps que Stephen King n’est plus un outsider, mais le Maître incontesté des romans de (mauvais) genre. Des genres, tant il est bien davantage que l’auteur a qui on colle cette étiquette de spécialiste de l‘horreur, passant avec bonheur d’un style à l’autre.

King, avant, après, maintenant

L’outsider est une sorte de chaînon manquant entre certaines de ses productions récentes et d’autres plus anciennes, un mix de naturel et de surnaturel.

Un début d’intrigue qui peut s’apparenter à ce qu’il proposait avec Mr. Mercedes. Une ambiance polar, une vraie. Et sacrément prenante, preuve que même dans la construction d’une enquête, il est capable de tenir tête aux meilleurs auteurs de polars et de thrillers.

Ce qui est assez exceptionnel avec ce roman c’est qu’il a tout pour contenter les anciens fans de l’écrivain tout comme les plus récents, et qu’il a les qualités pour en toucher de nouveaux. C’est même un livre idéal pour découvrir le King, plus de quarante ans après ses débuts !

Excellent cru

La première moitié est une plongée dans une enquête qui semble commencer classiquement, pour devenir particulièrement addictive rapidement, tant l’intrigue est inattendue sous couvert de classicisme. Chez King, rien n’est jamais vraiment ce qu’il semble être…

Quant à la deuxième partie, elle accentue la tension et nous plonge dans des méandres bien plus sombres et étranges.

J’ai beau être un immense admirateur du Maître, je n’en ai pas moins un œil critique. Assez étrangement, son précédent roman Sleeping Beauties m’était littéralement tombé des mains, malgré un sujet très intéressant.

Autant dire que chaque nouvelle lecture est une surprise, même après tant d’années de vie commune. Le cru 2019 est, lui, totalement à mon goût.

L’émotion est là

Stephen King s’amuse d’ailleurs avec cette manière de mélanger ses époques. Le roman débute un peu comme son tout premier livre, Carrie, avec des extraits de documents officiels (les interrogatoires), amusant clin d’œil. Il continue en faisant un lien avec la trilogie Mercedes (Mr. Mercedes / Carnets noirs / Fin de ronde) qui ravira ceux qui l’ont lue, sans déranger pour autant ceux qui ne l’ont pas fait (à tort, il va falloir vous rattraper !).

L’outsider est un modèle du (des) genre(s), à la construction aussi solide que surprenante, aux personnages attachants comme seul Stephen King sait les proposer, et à l’intrigue qui a de quoi ravir tous les lecteurs. Ce n’est pas loin d’être ce qui s’apparente à un exploit, parce que l’émotion est bel et bien là !

Sortie : 30 janvier 2019

Éditeur : Albin Michel

Genre : Thriller / fantastique

Traduction : Jean Esch

Ce que j’ai particulièrement aimé :

La partie thriller, admirable

Les personnages toujours aussi attachants

Cette manière de mélanger ses propres univers, anciens et récents

La construction, diabolique

4° de couverture

Parfois, le mal prend le visage du bien.
Le corps martyrisé d’un garçon de onze ans est retrouvé dans le parc de Flint City. Témoins et empreintes digitales désignent aussitôt le coupable : Terry Maitland, l’un des habitants les plus respectés de la ville, entraîneur de l’équipe locale de baseball, professeur d’anglais, marié et père de deux fillettes. Et les résultats des analyses ADN ne laissent aucune place au doute.
Pourtant, malgré l’évidence, Terry Maitland affirme qu’il est innocent.
Et si c’était vrai ?


Catégories :Littérature

Tags:, , , ,

37 réponses

  1. Ca donne envie… merci

  2. La partie enquête est magistrale
    Oui il peut sacrément donner des leçons dans ce genre
    J’ai retrouvé le King des débuts, les ados en moins, les adultes en plus.
    Il me reste 50 pages mais je n’ai pas vraiment envie de le quitter.
    C’est très très bon !!!

  3. Je l’ai en stock depuis sa sortie mais j’ai décidé de lire 2 autres titres avant… si c’est pas du masochisme ça !!!

  4. Waouh il me donne vraiment envie ce livre. D’après toi c’est un bon premier King ?

  5. En lisant ta chronique, je suis de celle qui n’a jamais lu aucun livre de cet auteur. J’ai pourtant vu certains films dont j’ai oublié le nom et qui était si émouvant, malgré le sujet très très noir. J’avais adoré. Cela me revient, l’histoire d’une femme devenue styliste et qui revient dans son village d’origine pour tuer toutes les personnes et ensuite s’en aller vers la ville d’origine. Tu pourras peut-être m’aider ? Bref, j’ai l’intention de rattraper cela. 🙂 Mis à part ceux vus sous forme de film. J’aimerais beaucoup en lire la version manuscrite. Quant à celui-ci, les apparences….haha !! j’adore ! Bonne journée à toi.

  6. J’ai beaucoup aimé aussi , je pense qu’on va retrouver de nouveau ces personnages dans un prochain roman…je reste quand même plus sur ses romans des année 70 / 80…mais bon je suis difficilement objective avec lui.

  7. Un nouveau Stephen King, ça fait toujours envie!

  8. Lecture en cours! Et ton avis me confirme bien que je vais sans doute me régaler! Merci☺️.

  9. En voilà un qui me fait de l’oeil !

  10. Il me faisait déjà très envie mais avec ta critique c’est encore pire !! 😉

  11. Et si…. Je le lisais….
    Je ne suis pas une grande fan mais qui sait😉

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :