La chambre des merveilles – Julien Sandrel

Explosion de couleurs sur la couverture, explosion d’émotions à l’intérieur.

Équilibriste

Pour son premier roman, Julien Sandrel s’est attelé à nous conter ce qui ressemblait à une idée casse-gueule. Raconter ce qu’il se passe durant le premier mois de coma du jeune Louis, 12 ans, pronostic vital engagé. Un sujet sombre porté par une idée formidablement lumineuse : sa mère va lui faire vivre par procuration tous ses rêves d’adolescent, pour tenter de stimuler son réveil avant qu’il ne soit trop tard.

Il est donc possible de faire sourire et même rire, de toucher, d’émouvoir grâce à l’histoire de personnages au bord du gouffre. Sacré numéro d’équilibriste, que l’auteur réussit avec talent. Son roman me fait penser au bijou qu’est Dieu me déteste de Hollis Seamon, avec cette manière de parler d’un sujet grave tout en utilisant un ton léger.

Sans pathos et sans oublier de nous faire régulièrement revenir les pieds sur terre, ce roman est une sucrerie, parfois acide, qui se déguste rapidement (certains le liront sans doute d’une traite).

Respiration

Julien Sandrel a eu une idée brillante (pas étonnant que les droits du livre se soient arrachés partout dans le monde, bien avant sa sortie). Imaginez les « merveilles » qu’un ado de 12 ans rêve de vivre et imaginez sa mère (genre working girl, une vraie battante) les réaliser à sa place, en se filmant. Scènes décalées garanties, drôles et poignantes, tristes aussi mais jamais totalement plombantes. Le funambule Sandrel reste bien arrimé à son fil.

C’est aussi grâce à son écriture directe, plaisante et parfois truculente, que l’écrivain emplit son récit de chaleur humaine. Alors que le sujet avait de quoi faire froid dans le dos, il arrive à le rendre positif. Pas larmoyante, mais pleine d’émotions, cette lecture est une belle respiration, même si le sujet reste grave et sa fin totalement incertaine. L’auteur grossit parfois le trait, pour mieux revenir à la réalité, en bon acrobate. Et puis, on se sent très proche de ces personnages, on s’y attache vraiment.

Leçon d’optimisme et de volonté

Pour ma part, je regretterais juste un peu que l’auteur n’ait pas poussé encore plus loin son concept en or. Il y avait la place pour rajouter quelques scènes mémorables. On n’est jamais rassasié avec ce genre de friandise.

La chambre des merveilles est un récit qui fourmille de vitalité, sacrément paradoxal avec un gamin dans le coma et une mère qui n’avait plus d’autre vie que le boulot. Julien Sandrel a réussi à écrire une belle histoire, sans être donneur de leçon, et qui est pourtant une formidable leçon d’optimisme et de volonté.

Lien vers l’interview de Julien Sandrel au sujet de La chambre des merveilles

Sortie : 08 mars 2018

Éditeur : Calmann-Lévy

Genre : Fiction

Ce que j’ai particulièrement aimé :

L’idée de base, géniale

Le ton employé

Les émotions (même si j’en attendais encore plus)

4° de couverture

Inattendu, bouleversant et drôle,
le pari un peu fou d’une mère
qui tente de sortir son fils du coma
en réalisant chacun de ses rêves.

Louis a 12 ans. Ce matin, alors qu’il veut confier à sa mère, Thelma, qu’il est amoureux pour la première fois, il voit bien qu’elle pense à autre chose, à son travail sûrement. Alors il part, fâché et déçu, avec son skate, et traverse la rue à fond. Un camion le percute de plein fouet.

Le pronostic est sombre. Dans quatre semaines, s’il n’y a pas d’amélioration, il faudra débrancher le respirateur de Louis. En rentrant de l’hôpital, désespérée, Thelma trouve un carnet sous le matelas de son fils. À l’intérieur, il a dressé la liste de toutes ses « merveilles », c’est-à-dire les expériences qu’il aimerait vivre au cours de sa vie.

Thelma prend une décision : page après page, ces merveilles, elle va les accomplir à sa place. Si Louis entend ses aventures, il verra combien la vie est belle. Peut–être que ça l’aidera à revenir. Et si dans quatre semaines Louis doit mourir, à travers elle il aura vécu la vie dont il rêvait.

Mais il n’est pas si facile de vivre les rêves d’un ado, quand on a presque quarante ans…



Catégories :Littérature

Tags:, , ,

17 réponses

  1. Assez curieuse de le découvrir ! Bonne journée Yvan 😉🙂

  2. Celui là, je l’ai repéré avant sa sortie, grâce à cette superbe couverture! Bon, et étant donné ta chronique, j’ai encore plus envie de le lire! Merci pour ce joli moment! 😉

  3. un grand coup de coeur !! je dirai même double coup de coeur, contenu, contenant . Un premier roman de toute beauté …. auteur à suivre c’est certain

  4. Ce livre semble prometteur ! J’en lis beaucoup de bien !

  5. Ca a l’air génial. Vivement qu’il sorte en poche !

  6. J’ai tellement aimé aussi ce roman ! J’ai eu les mêmes impressions, je partais avec un préjugé, celui qu’il allait me falloir des mouchoirs et j’ai été agréablement surprise. Pas larmoyant mais touchant. Réel coup de cœur pour moi. C’est une très belle critique que tu as faite 😊

  7. Pas ma zone de confort mais il me tente bien quand même.

Rétroliens

  1. Interview – 1 livre en 5 questions : La chambre des merveilles – Julien Sandrel – EmOtionS – Blog littéraire et musical
  2. La chambre des merveilles – Ma collection de livres

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :