Le tricycle rouge – Vincent Hauuy

Le tricycle rouge dévale la rue. Et emporte le lecteur avec lui.

Terrain pas si connu

Ledit lecteur semble bien connaître ce genre d’engin, il y est (presque) confortablement installé durant les premiers chapitres, même si la route est pour le moins cahoteuse. Encore une histoire de serial killer, se dit-il, captif de ses certitudes. Le lecteur n’a pas tout à fait tort, on ne peut pas vraiment lui reprocher sa conviction intime de se trouver en terrain connu. Il n’a pas  vraiment raison pour autant.

Au fur et à mesure des tournants, c’est comme si le tricycle perdait de sa stabilité, pour se transformer en un véhicule dont la conduite est plus malaisée. Comme un sentiment grandissant de déséquilibre (de déséquilibrés ?).

Évanouie l’assurance fournie par les deux roues arrières, le lecteur devient funambule et perd peu à peu ses repères. Pas juste une énième banale histoire de tueur en série alors ?

Bon guide

Le chemin devient plus pentu, les virages plus serrés. Le lecteur se dit que les personnages qu’il côtoie sont tout aussi caractérisés que barrés, et bien plus complexes qu’il n’imaginait. Se fier à sa première impression peut être trompeur.

Pourtant cette route est parsemée de tous les codes du thriller, pourtant les composants de cette voie ressemblent à celle des autoroutes américaines. Mais le maître d’œuvre n’est pas américain, il est français émigré au Canada. Serait-ce l’explication que ce thriller pur jus prenne  aussi des chemins de traverse ?

Vincent Hauuy est un bon guide, même si (et surtout parce que) c’est son premier voyage littéraire. C’est un périple qui a du caractère auquel il convie le lecteur. A la fois proche de ses habitudes s’il aime le genre, et avec suffisamment de cachet et de difficultés pour qu’il se dise que le circuit en vaut la chandelle.

Labyrinthe

La route est (un) pavé(e) – 490 pages -, les cahots nombreux et souvent inattendus. Rapidement le lecteur se dit qu’en fait il vient d’entrer dans un labyrinthe dont il n’est pas prêt de voir la sortie.

Ça tombe plutôt bien, le lecteur de thriller aime ça. Pas trop dépaysé mais suffisamment bien (télé)guidé pour qu’il se sente totalement immergé dans l’aventure aux cotés de protagonistes aux tempéraments forts (malgré leurs nombreuses fêlures).

Flippante expédition que ce tour de tricycle (rouge), qui fait surgir monstres et frayeurs au détour d’un virage, des zig et des zag qui donnent parfois le tournis au lecteur. Mais qu’il ait confiance, Vincent Hauuy tient fermement le guidon et l’aide régulièrement à reprendre ses esprits grâce à ses précisions imagées et savamment distillées.

Un vrai lecteur espère toujours que le guide garde le meilleur pour la fin (il ne devrait pas être déçu du dénouement, après que le grand tour en vélo l’aura énergiquement secoué).

Le pilote chevronné qu’est Michel Bussi a décerné au Tricycle rouge le prix VSD du meilleur thriller français 2017, ce n’est pas rien pour un apprenti faiseur de thrillers.

Lien vers l’interview de Vincent Hauuy au sujet de ce roman

Sortie : 18 mai 2017

Éditeur : Hugo

Genre : Thriller

Ce que j’ai particulièrement aimé :

La construction 

Les personnages

La belle maîtrise pour un premier roman

4° de couverture

Noah Wallace est un homme usé, l’ombre du brillant profileur qu’il était jusqu’à ce qu’un accident lui enlève à la fois sa femme et sa carrière. Mais une carte postale trouvée sur le lieu d’un crime atroce au Canada l’implique directement et le ramène à une série de meurtres commis cinq ans plus tôt. Dans le même temps, à New York, la journaliste-blogueuse Sophie Lavallée enquête sur un reporter disparu dans les années soixante-dix. Et si les deux affaires étaient liées par le même sombre secret ?

 



Catégories :Littérature

Tags:, , ,

19 réponses

  1. Collectif Polar : chronique de nuit – Simple bibliothécaire férue de toutes les littératures policières et de l'imaginaire.

    Une belle découverte en effet !
    Un auteur sur lequel je vais jeter un oeil !

  2. Nath - Mes Lectures du Dimanche – Livres, ongles & Rock 'n Roll

    Je me remettrais bien en scelle avec un avis pareil !

  3. belette2911 – Grande amatrice de Conan Doyle et de son "consultant detective", Sherlock Holmes... Dévoreuse de bouquins, aussi ! Cannibal Lecteur... dévorant des tonnes de livres sans jamais être rassasiée, voilà ce que je suis.

    J’ai retrouvé mon tricycle ! C’es le monsieur qui me l’avait volé ! 🙂 Bon, depuis quelques années, je n’ai plus besoin des petites roues arrières…. et je note ce thriller, vilain tentateur ! 😀

  4. Lord Arsenik – Noumea - Nelle-Calédonie

    J’ai en stock et je compte bien le lire prochainement… c’est juste que ledit prochainement n’est pas vraiment une valeur absolue avec moi;

  5. ça devrait me plaire ça!

  6. J’ai littéralement ADORE !!!

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      pour un premier roman, c’est épatant 😉

  7. Ce tricycle à tout pour me plaire 😉

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      oui, curieux de ce que donnera son deuxième roman !

  8. brindille33 – J'aime la nature, les livres, romans, polars, la photo, la musique, cinéphile, les documentaires, autodidacte. Et l'informatique depuis sa naissance, où j'ai tout appris toute seule.

    Je suis occupée à le lire 🙂 Un vrai puzzle en effet.

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      un bon puzzle 😉

      • brindille33 – J'aime la nature, les livres, romans, polars, la photo, la musique, cinéphile, les documentaires, autodidacte. Et l'informatique depuis sa naissance, où j'ai tout appris toute seule.

        Je l’ai terminé hier, c’est génial. Beaucoup à en écrire. 🙂

        • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

          Bonne inspiration alors 😉

  9. J’ai dévoré le roman d’une traite. Je crois que je ne suis pas la seule 🙂

Rétroliens

  1. Interview – 1 livre en 5 questions : Le tricycle rouge – Vincent Hauuy – EmOtionS – Blog littéraire et musical
  2. Le brasier – Vincent Hauuy – EmOtionS – Blog littéraire et musical
  3. Le tricycle rouge – Vincent Hauuy | 22h05 rue des Dames

Laisser un commentaire Annuler la réponse.

%%footer%%