Six versions, Les orphelins du Mont Scarclaw – Matt Wesolowski

Proposer du neuf en matière de thriller est devenu presque inimaginable. Tout est dans le « presque », Matt Wesolowski est du genre à tenter le challenge. Et franchement, ce Six versions, sous-titré Les orphelins du Mont Scarclaw, est un roman qui sort du lot par son originalité et son côté hybride. Au point que je ne sais même pas si on peut le qualifier de thriller, dans le sens habituel du terme.

Podcast et Cold Case

C’est principalement dans sa forme que ce livre se démarque, même si le fond s’avère également singulier au fil des pages.

Le récit est en grande partie la retranscription d’un podcast autour d’un cold case, une affaire étrange jamais élucidée, un adolescent disparu dans la montagne écossaise, dont le corps a été retrouvé un an après.

Scott King anime ce podcast, connu et reconnu. Il ne se présente pas comme un enquêteur, ni même un journaliste. Son objectif est de donner la parole et d’entendre plusieurs protagonistes liés à cette affaire, vingt ans après. Six personnes, pour six points de vue.

Le roman se compose donc des dialogues Scott King / témoins, entrecoupés d’interventions de sa part pour les replacer dans le contexte et apporter des précisions. Parfois pour donner son sentiment sur ce qui lui est dit.

Psychologie adolescente

Mais pas seulement. Ces six versions sont entrecoupées de passages de narration qui rajoutent du mystère et accentuent l’ambiance pesante et étrange.

Si vous attendez une histoire bourrée d’action et de retournements de situation en cascade, passez votre chemin. Elle vous surprendra, à coup sûr, mais par fines touches subtiles, jusqu’à un final digne de ce qui le précède : inimaginable (et pourtant, je suis devenu très difficile à étonner). Le facteur + qu’il fallait pour bien finir ce qui avait été (bien) commencé.

Le roman est assez court, 310 pages, mais dense dans son contenu. Avec l’aspect psychologique au centre. Le podcasteur fouille, creuse les caractères des protagonistes. Principalement les copains du mort, présents avec lui dans les montagnes.

Les échanges tournent donc autour des relations adolescentes, leurs excès, leur mal-être, leurs places dans la meute, leurs émois. Leurs ressentis personnels sont sacrément bien détaillés et développés. Un vrai travail d’orfèvre, originalement développé grâce à cette brillante idée de podcast.

Jouer avec les codes

Six versions, six personnalités bien différentes, et des souvenirs plus ou moins déformés par le temps (mais pas que ?).

Du coup, l’ambiance évolue au fil des témoignages, flirtant avec différents genres du thriller, pour proposer une approche psychologique riche. Et qui vous rappellera combien les réunions d’adolescents, au milieu de la nature, peuvent déraper.

Matt Wesolowski joue habilement avec les codes du roman à suspense et arrive à proposer une forme originale, innovante, avec un fond soigné. Ce n’est pas le moindre des exploits.

Six versions : Les orphelins du Mont Scarclaw, est le premier tome d’une série qui mettra à chaque fois en avant un cold case indépendant. Vu la qualité et l’originalité du premier épisode, on attendra la suite avec intérêt (trois romans sont prévus en 2023).

A noter que l’éditeur Les Arènes, dans sa collection EquinoX, a la très bonne idée de sortir ce roman en mi-format au prix de 14,90 €. Preuve qu’à une époque où on voit exploser les prix des livres, il est encore possible de faire preuve d’inventivité et d’afficher la volonté de donner l’accès aux nouveautés au plus grand nombre. Je salue l’initiative.

Mars 2023 : Six versions, La tuerie McLeod

Octobre 2023 : Six versions, Le disparu de Wentshire

Yvan Fauth

Sortie : 12 janvier 2023

Éditeur : Les Arènes

Genre : Thriller

Traduction : Antoine Chainas

Prix : 14,90 €

Lien vers la page du livre sur le site communautaire Babelio

4ème de couverture

Avec Six Versions , Matt Wesolowski renouvelle le genre du thriller par un dispositif génial. Entre hyper réalisme et fantastique, il joue avec nos nerfs. Chacun se prend pour un détective jusqu’au dénouement final, époustouflant.

Un soir d’août, sur les pentes sauvages de la montagne écossaise, Tom Jeffries, quinze ans, disparaît. L’été suivant, son corps est retrouvé dans les marécages. Accident ou crime ? Le doute subsiste.
Vingt ans plus tard, dans son célèbre podcast  » Six Versions « , Scott King donne la parole aux témoins pour tenter de résoudre l’énigme. Les adolescents ont grandi. Ils racontent et leurs souvenirs se contredisent : leur exploration de la mine désaffectée, leur découverte de l’alcool et de la marijuana, l’histoire de Nanna Varech, la créature fantastique qui hanterait ces lieux, leurs jeux cruels avec les habitants les plus étranges du village…
Qui dit vrai ?



Catégories :Littérature

Tags:, , , ,

13 réponses

  1. Très intrigant, voilà un concept que j’aime bien!

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      oui le concept est vraiment intéressant

  2. Hou, ça me plaît, ça !!! Je ne l’avais pas repéré, j’adore l’idée. M’en vais vérifier que mon collègue a pris ce roman dans son rayon polar, et y mettre mon nez dès que possible. Merci Yvan !

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      avec plaisir ! A bientôt (à Lyon ou avant)

  3. Nath - Mes Lectures du Dimanche – Livres, ongles & Rock 'n Roll

    Je note surtout que tu as été surpris ! C’est quelque chose qui devient rare pour moi aussi, donc je note !

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      tu as raison, c’est de plus en plus difficile de me surprendre ! C’est le cas ici 😉

  4. Aude Bouquine – « Lire c’est pouvoir se glisser sous différentes peaux et vivre plusieurs vies. » Ici, je lis, je rêve, je parle de mes émotions de lectures, avec des mots. Le plus objectivement possible. Honnêtement, avec respect. Poussez la porte. Soyez les bienvenus dans mon univers littéraire.

    Encore plus intriguée que lorsque tu m’en a parlé ! Je me réjouis de le découvrir ! Je te rejoins sur le prix du livre : donner accès au plus grand nombre est essentiel !

  5. https://evasionpolaretplus.wordpress.com – nancy – lectrice compulsive de polars et romans auteurs : Thilliez, Norek, Minier, Tackian, manzor, ... Ellory, Adler-Olsen, Kepler... pause sep et vacances

    Le concept différent j’adore. Et le prix c’est génial lire devient un luxe

  6. Intrigant ce livre. Merci à toi Yvan. Ça donne très envie de s’y plonger. 😘🙏

  7. Eh voilà, j’ai craqué…. Livre acheté ce midi !!!

  8. On ne dit pas j’ai craqué. On dit j’ai été victime de la tempête, du tsunami, ou de la tornade, suivant les achats.😉 C’est cadeau comme excuse.

  9. belette2911 – Grande amatrice de Conan Doyle et de son "consultant detective", Sherlock Holmes... Dévoreuse de bouquins, aussi ! Cannibal Lecteur... dévorant des tonnes de livres sans jamais être rassasiée, voilà ce que je suis.

    « Le facteur + » ?? Si la poste est dans le coup, m’étonne pas qu’il a disparu, le gamin ! 😆

    Ok, je note que ce thriller n’est pas dans les trépidants, mais dans ceux qui étonnent ! 🙂

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      ahah !

Laisser un commentaire Annuler la réponse.

%%footer%%