5 lectures pour votre été : des gamins qui illuminent des histoires sombres

L’été est souvent propice à la lecture. Mais que lire ? Quels livres marquants emporter avec soi ?

Voici cinq histoires mémorables, qui mettent en lumière de jeunes personnages inoubliables.

Qu’on les suive de leur jeunesse jusqu’à l’âge adulte, que ce soit à travers leurs relations familiales ou leur quête solitaire, qu’ils soient très jeunes ou adolescents, ils portent ces récits sombres à leur manière.

Cinq livres à la personnalité forte, aux émotions exacerbées par la toute puissance de personnages humains et singuliers.

Bonnes lectures !

Richard Powers – Sidérations

Editions Actes sud

Sortie grand format : 2021

S’il ne fallait résumer cet éblouissant roman qu’en un seul mot ce serait : empathie. Je crois ne pas avoir lu de texte poussant cette capacité aussi loin, dans autant de directions et avec autant de profondeur.

Le roman est avant tout l’histoire d’une relation entre un père et son fils, avec l’ombre de la mère décédée qui plane constamment au dessus d’eux. Dire qu’elle est qu’une ombre serait faux, puisque c’est au contraire une lumière qui les guide.

Theo, le père, ne se sent pas à la hauteur, et pourtant il fait tout pour son fils de neuf ans, Robin. Sans jamais le juger, en cherchant à l’élever (au sens propre) et s’élever avec lui. Regarder le ciel et l’infiniment grand, tout en vivant au plus près de la mère disparue, pour briser les barrières mentales.

Sidérations est une merveille de sensibilité doublée d’une profondeur inouïe, mise en valeur par un puissant pouvoir d’imagination. Un récit lumineux malgré l’environnement sombre. Malgré la difficulté de communiquer et grâce à l’empathie ineffable dont font preuve ce père et ce fils.

4ème de couverture

Dans une Amérique au bord du chaos politique et climatique, un père embarque son jeune fils souffrant de troubles du comportement dans une sidérante expérience neuroscientifique. Richard Powers signe un nouveau grand roman questionnant notre place dans le monde et nous amenant à reconsidérer nos liens avec le vivant.

Franck Bouysse – Buveurs de vent

Editions Albin Michel / Le livre de poche

Sortie grand format : 2020 / Poche : 2022

Buveurs de vent, rien que le titre est une merveille de poésie, qui attise l’imaginaire. Il est parfaitement bien choisi.

Le roman est une ode à la littérature, celle de l’évasion, des grands espaces. Celle des hommes aussi, et de leur liberté entravée et malmenée. L’écrivain ne s’en cache pas et cite nombre de références ou les distille avec subtilité, StevensonLondonVerne et tant d’autres. Oui, l’amour des livres s’épanche dans ces pages.

Trois frères et une sœurs, soudés comme les doigts d’une main amputée par un environnement qui a tout pour les étouffer. Mais, ils savent chercher la beauté du monde, même s’il faut creuser à mains nues pour la trouver, jusqu’à en saigner.

La liberté, leur quête, chacun à sa manière. Une liberté dont il faut payer le prix, pour être soi-même. Sublime.

4ème de couverture

Ils sont quatre, frères et sœur, nés au Gour Noir, cette vallée coupée du monde, perdue au milieu des montagnes. Marc d’abord, qui ne cesse de lire en cachette. Matthieu, qui entend penser les arbres. Puis Mabel, à la beauté sauvage. Et Luc, l’enfant tragique, qui sait parler aux grenouilles, aux cerfs et aux oiseaux, et caresse le rêve d’être un jour l’un des leurs.
Tous travaillent, comme leur père, leur grand-père avant eux et la ville entière, pour Joyce, le propriétaire de la centrale électrique, des carrières et du barrage. Joyce, le tyran, l’animal à sang froid…
Dans une langue somptueuse et magnétique, Franck Bouysse nous emporte au cœur de la légende du Gour Noir, et signe un roman aux allures de parabole sur la puissance de la nature et la promesse de l’insoumission.

David Zukerman – San Perdido

Editions Calmann-Lévy / Le livre de poche

Sortie grand format : 2019 / Poche : 2020

David Zukerman est un conteur extraordinaire, et son récit est unique, entre audace et pudeur, sublimée par une plume profondément humaine.

Voilà bien le genre de livre inclassable, entre roman social, destins de vie et noire intrigue, avec une étonnante touche de fantastique. Cette touche subtile, loin de dénaturer l’aspect réaliste du récit, en rajoute dans la fascination de lecture.

San Perdido n’est pas la fable d’une seule voix. Elle est aussi chorale, avec des personnages tous marquants. Mais c’est bien cet étonnant Yerbo Kwinton, que l’ont découvre gamin, qui marque le plus les esprits.

Sincèrement, je n’ai que rarement rencontré un protagoniste d’une telle puissance dans un roman. A cause de son regard dérangeant et de son mutisme, Zukerman fait passer milles émotions à travers son écriture hyper expressive et joliment poétique.

4ème de couverture

Un matin de printemps, dans la décharge à ciel ouvert de San Perdido, petite ville côtière du Panamá aussi impitoyable que colorée, apparaît un enfant noir aux yeux bleus. Un orphelin muet qui n’a pour seul talent apparent qu’une force singulière dans les mains.
Il va pourtant survivre et devenir une légende. Venu de nulle part, cet enfant mystérieux au regard magnétique endossera le rôle de justicier silencieux au service des femmes et des opprimés et deviendra le héros d’une population jusque-là oubliée de Dieu.

Marcus Malte – Le garçon

Editions Zulma / Folio

Sortie grand format : 2016 / Poche 2018

Dire que Le garçon est un bijou littéraire est presque insuffisant, tant il est difficile de trouver les mots pour décrire l’immensité de ses qualités. Cette lecture m’aura laissé sans voix, ce qui est un comble lorsque l’on sait que le personnage central est mutique. Un garçon qui se complait dans le silence au point de se raconter à travers les paroles des autres.

Le garçon est une véritable fresque de 550 pages qui dépeint toute la première partie du XXème siècle ; monde en plein bouleversement.

Bouleversé le lecteur l’est régulièrement, à suivre ce garçon anonyme, observateur autant qu’acteur. Car cet homme qui se construit par mimétisme, va rencontrer ce qui se fait de meilleur et de pire.

Ce roman, qui nous touche par la candeur de son héros tout autant que par la beauté et le carnage des émotions qu’il vit, restera une lecture inoubliable. Le genre de livre qui marque un lecteur profondément, intensément, durablement.

4ème de couverture

Il n’a pas de nom. Il ne parle pas. Le garçon est un être quasi sauvage, né dans une contrée aride du sud de la France. Du monde, il ne connaît que sa mère et les alentours de leur cabane. Nous sommes en 1908 quand il se met en chemin – d’instinct. Il rencontre alors les habitants d’un hameau perdu, puis Brabek l’ogre des Carpates, philosophe et lutteur de foire, et découvre l’amour charnel avec Emma, mélomane lumineuse. Viendra ensuite la guerre, l’effroyable carnage, paroxysme de la folie des hommes et de la civilisation. À sa façon singulière, radicale, drôle, grave, Le garçon est l’immense roman de l’épreuve du monde.

R. J. Ellory – Mauvaise étoile

Editions Sonatine / Le livre de poche

Sortie grand format : 2013 / Poche : 2014

N’y allons par quatre chemins, ce nouveau Ellory est un chef d’œuvre ! Une éblouissante réussite et, à mon sens, la quintessence de son talent.

Mauvaise étoile est l’un de ses romans à la fois le plus expressif et le plus violent de l’auteur, d’une grande noirceur mais d’une profonde humanité.

Une histoire aux multiples ramifications et aux thématiques puissantes ; récits sur la prédestination ou le libre choix, sur les conséquences d’une enfance dévoyée, sur l’amour (fraternel ou autre), sur les influences bonnes ou mauvaises… 

Grâce à son écriture à la fois poétique, éloquente et expressive, il nous plonge profondément dans la personnalité (l’âme ?) de ses protagonistes. Le boulot réalisé sur la psychologie des personnages, principaux comme secondaires (ou même simplement de passage) est tout bonnement prodigieux, une réussite de très haut vol.

4ème de couverture

Texas, 1964. Après l’assassinat de leur mère, Elliott et Clarence passent de maisons de correction en établissements pénitentiaires pour mineurs. Le jour où Earl Sheridan les prend en otages, les deux adolescents se trouvent embarqués dans un périple meurtrier. Alors que Sheridan sème la terreur sur leur route, une sanglante et terrible partie se met en place entre les trois protagonistes. On retrouve dans Mauvaise étoile tout l’art de l’auteur de Seul le silence : une écriture à la fois poétique et réaliste, des personnages d’une humanité complexe et déchirante aux prises avec leur face sombre, une intrigue qui tient le lecteur captif jusqu’à la dernière page.

Et d’autres listes pour davantage de plaisirs de lecture :

5 lectures pour votre été : des thrillers français qui vont vous retourner le cerveau

5 lectures pour votre été : romans noirs et histoires d’héroïnes (ou d’anti-héroïnes)

5 lectures pour votre été : cinq romans inclassables

5 lectures pour votre été : romans noirs captivants et engagés

5 lectures pour votre été : Histoires de famille

5 lectures pour votre été : Des romans noirs historiques

5 lectures pour votre été : des trilogies mémorables



Catégories :Littérature

Tags:, , , , , , , , , ,

20 réponses

  1. Il faut que le lise « le garçon » !!!

  2. Je n’ai lu que « mauvaise étoile ». Pas taper, Yvan, pas taper. 🤣 Merci pour la sélection. 🙏😘

  3. Merci beaucoup ! Ils sont tous dans ma PAL ,je les en sors tout de suite pour les lire en priorité .

  4. Tiens, tu ne parles pas du « Club des Cinq »… Ok, je sors ! Mais en terme de gamins qui vivent des histoires sombres, oublier ÇA est un crime de lèse-majesté qui me donne envie de chanter ma colère, façon Johnny… 😆 Bouche-toi les oreilles !

    « Sidérations » et moi, ce n’est pas passé, par contre, les autres, je valide à fond, surtout « Le garçon », un énooooorme coup de coeur et « San Perdido » !!! Idem pour le Ellory <3

    Bonnes vacances !

  5. Tous lu sauf le Ellory (que je mets de ce pas dans ma PAL). Que des coups de cœur ! Et je suis une lectrice compulsive et plutôt difficile

  6. J’ai lu et adoré « Le garçon ».

Rétroliens

  1. 5 lectures pour votre été : romans noirs et histoires d'héroïnes (ou d'anti-héroïnes) - EmOtionS - Blog littéraire
  2. 5 lectures pour votre été : cinq romans inclassables - EmOtionS - Blog littéraire
  3. 5 lectures pour votre été : des thrillers français qui vont vous retourner le cerveau - EmOtionS - Blog littéraire
  4. 5 lectures pour votre été : Histoires de famille - EmOtionS - Blog littéraire

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :