Sélection de sorties littéraires : mai et juin 2022

Voici une sélection personnelle des sorties littéraires de mai et juin 2022qui ne se veut absolument pas exhaustive et est uniquement le reflet de mes goûts et envies.

Une sélection comme toujours éminemment intime, faite de très nombreux choix.

Bonnes découvertes, bonnes futures lectures ! Allez chez vos libraires et lisez !

A.G. Riddle – Les Jeux de l’Extinction (Bragelonne) 04/05

Au commencement était… la fin.

Après un mystérieux cataclysme d’ampleur mondiale – le Changement -, six personnes reviennent à elles dans les sous-sols d’un centre de recherche. Elles n’ont aucun lien entre elles et ne sont jamais vues. Rapidement, elles apprennent qu’elles font partie d’une expérience scientifique baptisée « Extinction », dont l’objectif est de sauver la race humaine. Mais que cache au juste ce projet ? Et les six cobayes sont-ils bien ce qu’ils affirment être ?

Professionnellement, tout réussit au docteur Maya Young. Jusqu’au jour où, après une séance de sport particulièrement intense, Maya commence à tousser et à cracher du sang. À l’hôpital, elle découvre que ses symptômes sont bien plus complexes qu’elle ne le pensait. Et sa maladie pourrait être liée à une conspiration d’envergure…

Owen Watts est un pompier en passe de perdre son emploi. Une intervention de routine va tout faire basculer. Si cet appel semble être une fausse alerte, il n’en est rien : c’est le point de départ du Changement. Une nouvelle ère pour l’humanité…

Tandis que l’implacable phénomène déferle sur le globe, Owen et Maya se réveillent dans un centre de recherche en compagnie de quatre inconnus. On ne leur dit rien, si ce n’est qu’ils font partie d’une expérience scientifique conçue pour permettre à l’humanité de survivre après le Changement.

Owen, Maya et les autres participants s’aventurent dans un monde radicalement transformé. Ce qu’ils découvrent dépasse l’entendement…

Janice Hallett – Le code Twyford (Denoël) 04/05

Steven Smith, condamné pour braquage, vient de terminer une longue peine de prison. Ne sachant ni bien lire ni écrire, il enregistre ses pensées sur un téléphone portable afin de progresser dans sa quête.Sa quête ? Déchiffrer le code Twyford, inventé par une écrivaine de littérature jeunesse des années quarante, Edith Twyford. C’est un besoin impérieux, presque vital. Pour l’aider, Steven peut compter sur quatre amis avec qui il a partagé à l’époque du collège un événement qui a changé le cours de leur vie.Rapidement, il devient évident qu’Edith Twyford n’était pas seulement un « simple » écrivain. Le code Twyford a un grand pouvoir, et Steven n’est pas le seul à essayer d’en percer les secrets.

Ode au pouvoir des mots et à la littérature, Le Code Twyford est un thriller qui se savoure avec délectation.

Respirer le noir – Recueil de nouvelles (Belfond) 05/05

L’angoisse à pleins poumons…

Barbara Abel, Franck Bouysse, Hervé Commère, Adeline Dieudonné, François-Xavier Dillard, Chrystel Duchamp, R. J. Ellory, Karine Giebel, Vincent Hauuy, Sophie Loubière, Jérôme Loubry, Dominique Maisons et Mo Malø. Ces auteurs prestigieux, maîtres incontestés du frisson, nous entraînent dans une exploration sensorielle inédite autour de l’odorat.

Douze nouvelles originales, singulières et surprenantes, pour autant de voyages olfactifs à la découverte de mondes connus ou futuristes, de personnages terrifiants ou terriblement humains ; douze expériences sensorielles qui vous marqueront durablement de leur effluve.

Retenez votre souffle et laissez vos sens vous guider dans le noir.

Franck Thilliez – Labyrinthes (Fleuve) 05/05

Suivez le fil infernal

Une scène de pure folie dans un chalet. Une victime au visage réduit en bouillie à coups de tisonnier. Et une suspecte atteinte d’une étrange amnésie. Camille Nijinski, en charge de l’enquête, a besoin de comprendre cette subite perte de mémoire, mais le psychiatre avec lequel elle s’entretient à bien plus à lui apprendre. Car avant de tout oublier, sa patiente lui a confié son histoire. Une histoire longue et complexe. Sans doute la plus extraordinaire que Camille entendra de toute sa carrière…

 » Tout d’abord, mademoiselle Nijinski, vous devez savoir qu’il y a cinq protagonistes. Toutes des femmes. Écrivez, c’est important : « la kidnappée’, « la journaliste’, « la romancière’, « la psychiatre’… Et concentrez-vous, parce que cette histoire est un vrai labyrinthe où tout s’entremêle. La cinquième personne sera d’ailleurs le fil dans le dédale et, j’en suis sûr, apportera les réponses à toutes vos questions. « 

Franck Thilliez Le plaisir de la peur (Le Robert) 05/05

Le maître du thriller dévoile ses secrets d’écriture !

Le maître du thriller français nous ouvre les portes fascinantes de son imaginaire : traque des idées, construction des personnages, quête de l’angoisse, rien n’est laissé au hasard. Dans ce livre, Franck Thilliez raconte comment il transforme ses cauchemars en récits diaboliques. De quoi surprendre et captiver encore ses lecteurs,qui remonteront les mécanismes implacables de la fabrique de la peur jusqu’au plaisir.

 » Écrire un livre, ce n’est pas assembler les centaines de milliers de pièces d’un Boeing 737 en suivant un protocole très précis. C’est imaginer les pièces à partir de rien, les construire de ses petites mains, les assembler sans plan et prier pour que l’avion vole. Possible qu’il décolle. Pas sûr qu’il atterrisse sans avoir perdu la moitié d’un réacteur. « 

Chris Whitaker – Duchess (Sonatine) 05/05

 » Depuis quand tu veux être comme les autres ? Tu es une hors-la-loi. ? »

Duchess a 13 ans, pas de père, et une mère à la dérive. Dans les rues de Cape Haven, petite ville côtière de Californie, elle ne souffre ni pitié ni compromis. Face à un monde d’adultes défaillants, elle relève la tête et fait front, tout en veillant sur son petit frère, Robin. Mais Vincent King, le responsable du naufrage de sa mère, vient de sortir de prison. Et son retour à Cape Haven ravive les tumultes du passé. Quand cette menace se précise, Duchess n’a plus le choix : il va lui falloir engager la lutte pour sauver ce qui peut l’être, et protéger les siens.

Attention, coup de cœur ! On n’avait pas rencontré d’héroïne aussi farouche et attachante depuis Scout dans Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur, le chef-d’œuvre de Harper Lee. Sous une carapace d’impertinence et de rébellion, Duchess est de ces personnages dont la présence lumineuse et l’énergie désespérée donnent au récit la force des grands romans qui vous marquent à jamais.

Solène Bakowski – Il faut beaucoup aimer les gens (Plon) 05/05

À quoi tient la vie ? À nos liens invisibles.
Nous, inconnus, sommes raccordés sans le savoir.
Nos existences se percutent en silence.

Après un séjour en prison, Eddy Alune, 31 ans, est devenu veilleur de nuit, un métier qui lui permet d’échapper aux gens et aux ennuis. Il vient de perdre son père. En vidant l’appartement de son enfance, il retrouve des effets personnels qu’il a volés, vingt ans plus tôt, à proximité d’une SDF morte dans la rue. Poussé par la culpabilité, il décide de rendre à cette femme l’histoire qui lui a été confisquée.
Une enquête commence, dans laquelle Eddy se lance magnétophone à la main, pour ne rien oublier. De rencontre en rencontre surgissent plus que des souvenirs. Des liens nouveaux se tissent et la mémoire, ravivée par Eddy, va bouleverser bien des vies.

Il faut beaucoup aimer les gens trace le parcours d’un homme ordinaire qui, voulant réparer ses fautes, se trouve réparé par les autres. Ce roman pudique et profondément humain dessine les contours extraordinaires des visages qui font notre quotidien.

Ludovic Lancien – La Caste des ténèbres (Hugo) 05/05

1995 : Faubourg de Kombakkam (Sud-Est de l’Inde)
Viresh est un Dalit, un Intouchable. À huit ans à peine, il comprend que son existence ne sera qu’un enfer pavé d’humiliations. Révolté par cette condition qu’il n’a pas choisie, désireux de s’affranchir d’une société régie par un système de castes archaïque et profondément inégalitaire, le jeune garçon apprendra bientôt ce qu’il en coûte de défier la volonté des dieux.

Janvier 2020 : Paris. Un hiver poisseux et humide
Le lieutenant Lucas Dorinel quitte sa Bretagne adoptive et prend le premier train pour Paris, deux ans après son départ forcé de la capitale. Réintégré au sein de la prestigieuse Brigade criminelle, il n’est pas encore parvenu au Bastion qu’une femme se suicide sous ses yeux en se jetant tête la première sous les roues d’un bus.
Quelques heures plus tard, le lieutenant est envoyé sur une scène de crime atroce dans un HLM de Bondy : un homme retrouvé mort chez lui, les membres disloqués, mutilés, son corps nu écrasé au fond d’une malle. Le plus étrange survient lorsque le légiste retrousse les lèvres du mort pour dévoiler des canines anormalement longues, tout droit sorties d’un film d’horreur.
Pour Lucas Dorinel et ses équipiers, le cauchemar ne fait que commencer.

Douglas Kennedy – Les hommes ont peur de la lumière (Belfond) 05/05

Dans un Los Angeles crépusculaire, le grand retour de Douglas Kennedy au roman noir !

Un après-midi calme et ensoleillé, un bâtiment en apparence anonyme et soudain, l’explosion d’une bombe.

L’immeuble dévasté abritait l’une des rares cliniques pratiquant l’avortement. Une victime est à déplorer et parmi les témoins impuissants, Brendan, un chauffeur Uber d’une cinquantaine d’années, et sa cliente Elise, une ancienne professeure de fac qui aide des femmes en difficulté à se faire avorter.

Au mauvais endroit au mauvais moment, l’intellectuelle bourgeoise et le chic type sans histoires vont se retrouver embarqués malgré eux dans une dangereuse course contre la montre. Car si au départ tout semble prouver qu’il s’agit d’un attentat perpétré par un groupuscule d’intégristes religieux, la réalité est bien plus trouble et inquiétante…

Tout à la fois thriller haletant et chronique d’une Amérique en crise, Les hommes ont peur de la lumière est surtout le puissant portrait d’un homme et d’une femme qui, envers et contre tout, essaient de rester debout.

Wolf Harlander – 42 degrés (Hervé Chopin) 05/05

Et si l’eau venait à manquer ?
Un thriller écologique basé sur des faits réels. Terrifiant et visionnaire.

L’été s’installe en Allemagne et un soleil intense inonde enfin les parcs et les piscines extérieures. Seuls l’hydrologue Julius Denner et l’informaticienne Elsa Forsberg tentent d’alerter l’opinion publique : la chaleur va s’intensifier à court terme. Personne ne les prend au sérieux jusqu’à ce que les premières rivières s’assèchent, que les incendies de forêt deviennent incontrôlables et que les centrales nucléaires doivent être arrêtées en urgence. Partout en Europe, les  » réfugiés de l’eau  » sont à la recherche de ce qui était autrefois une ressource naturelle. Alors que la civilisation menace de s’effondrer autour d’eux, Julius et Elsa tentent désespérément d’arrêter la catastrophe et sont pris dans le collimateur de puissances qui poursuivent leurs propres intérêts…

David Bry – Le Chant des géants (L’homme sans nom) 05/05

Entrez, entrez.
Asseyez-vous, n’ayez pas peur. Il reste de la place, là, au fond, près de la cheminée.
Oui. C’est bien. Très bien. Commandez des bières, des pommes braisées, ce que vous voudrez, mais faites vite. Vous autres, dans la paille, rapprochez-vous?; calez-vous contre les murs, les tonneaux, les pieds des tables.
Voilà…
Le feu ronfle, les bûches craquent. La nuit est tombée. Les marmites sont vidées.
Laissez-vous aller. Fermez les yeux. Juste un peu.
Et écoutez-moi.

Je vais vous raconter une histoire.
Celle de notre île d’Oestant où dorment trois géants : Baile, aux rêves de mort et de musique, Leborcham, mère du brouillard, des collines et des plaines, et enfin le puissant Fraech aux songes de gloire et de batailles.
Je vais vous parler de guerres, d’amour et de trahisons?; de cris, de sang et de larmes.
Je vais vous parler de grands espoirs, de ce qui est vain. De ce qui meurt.
Alors, fermez les yeux.
Laissez-vous aller.
Voilà.

Mon histoire commence sur la lande, en bord de mer, dans le château de l’étrange roi Lothar.

Michael McDowell – Blackwater, La maison (Monsieur Toussaint Louverture) 05/05

1928 à Perdido. Alors que le clan Caskey se déchire dans la guerre intestine et sans merci que se livrent Mary-Love et sa belle-fille, et tandis que d’autres crises – conjugales, économiques, existentielles – aux répercussions défiant l’imagination se profilent, dans les recoins sombres de la maison d’Elinor, la plus grande de la ville, les mauvais souvenirs rôdent et tissent, implacables, leurs toiles mortelles.

Jenny Lund Madsen – Trente jours d’obscurité (Gallmeister) 05/05

“N’importe quel imbécile peut écrire un polar en un mois !” Hannah en est persuadée lorsqu’elle interpelle Jørn Jensen, star du polar au Danemark. Snob, alcoolique et solitaire, Hannah aussi est romancière, mais elle écrit de la ‘‘vraie’’ littérature. Même si dernièrement elle est en panne d’inspiration. Aussi, quand Jensen la met au défi d’écrire un polar en trente jours, accepte-t-elle. Direction l’Islande, ses tempêtes de neige et sa nature indomptable, le décor idéal pour un roman policier. Mais le voyage prend une autre tournure lorsqu’un adolescent est retrouvé mort dans le village où Hannah a posé ses valises. Elle s’improvise alors enquêtrice. Mais ses maladresses et son insistance ne sont pas au goût de tous. Entre orgueil et écueils, Hannah trouvera-t-elle enfin sa propre lumière ?

Mêlant jeu de pistes et jeu d’écriture, Trente jours d’obscurité est un polar touchant et hors des sentiers battus.

Pierre Bordage – Le dixième vaisseau (Scrineo) 05/05

Livio Squirell, capitaine de vaisseau intrépide, purge une peine de réclusion à perpétuité pour des meurtres qu’il a toujours niés. Jusqu’au jour où le gouvernement lui propose, en échange de sa liberté, de prendre part à une expédition vers la galaxie du Triangle où des signes d’une activité intelligente ont été détectés. Mais le voyage s’annonce périlleux : les neuf vaisseaux ayant précédemment tenté l’aventure ont mystérieusement disparu… Pourquoi le capitaine prévoit-il alors de prendre tous les risques, en effectuant des bonds spatiotemporels jamais tentés ?

De son côté, Flogg, une mécanospace aguerrie, décide de prendre part à l’expédition aux côtés de Tarr, un Gromb avec qui elle a sympathisé. Mais à bord de l’Esmerillo, parmi cet équipage d’une quarantaine d’humains et de non-humains, l’ambiance se dégrade vite. Entre insubordination, sabotages, et tentatives de meurtre, arriveront-ils à destination ? Et que se passe-t-il vraiment dans la galaxie du Triangle ?

Gilles Vincent – Antiques trahisons (Cairn) 06/05

En 471 après J. Christ, au coeur de l’évêché de Reis la Romaine, s’évanouit un fabuleux trésor de guerre.

En août 1944, c’est lors de la libération de la petite ville que va se dessiner un machiavélique scénario.

En Juillet 2017, les fouilles archéologiques de Riez vont se retrouver mêlées à une ténébreuse enquête.

Rivers Solomon – Sorrowland (Aux Forges de Vulcain) 06/05

Vern est enceinte de sept mois et décide de s’échapper de la secte où elle a été élevée. Cachée dans une forêt, elle donne naissance à des jumeaux, et prévoit de les élever loin de l’influence du monde extérieur.

Mais, même dans la forêt, Vern reste une proie. Forcée de se battre contre la communauté qui refuse son départ, elle montre une brutalité terrifiante, résultat de changements inexplicables et étranges que son corps traverse.

Pour comprendre sa métamorphose et protéger sa petite famille, Vern doit affronter le passé et l’avenir. Trouver la vérité signifiera découvrir les secrets du culte qu’elle a fui, mais aussi l’histoire violente de Amérique qui l’a produit.

C. J Carey – Widowland (Le masque) 11/05

Londres, 1953. Depuis la fin de la guerre et l’écrasante victoire allemande, le Royaume-Uni est un Protectorat administré par l’Allemagne nazie. Les femmes y sont dorénavant réparties en classes qui régulent strictement leurs droits. Heureusement pour elle, Rose Ransom fait partie de l’élite. Et, privilège s’il en est, on la charge de réécrire la littérature. Jane Austen, Charlotte Brontë ou les frères Grimm n’ont pas de secrets pour elle et, bientôt, leurs héroïnes deviendront pour les lectrices de parfaits modèles aryens.

Seulement, alors que l’arrivée à Londres du Leader est imminente, des phrases censurées réapparaissent sur les murs de la ville. Et c’est Rose que l’on envoie enquêter en plein cœur des Widowlands, ces banlieues délabrées où l’on confine les femmes insoumises ou rebuts de la société. Pourtant, Rose s’interroge : à quel point ces femmes sont-elles différentes d’elle ?
 

Benoît Philippon – Petiote (Les Arènes) 12/05

Pour récupérer la garde de sa fille, Gus, un père au bout du rouleau, se lance dans une prise d’otages dans l’hôtel de naufragés où il vit. Sa revendication ? Un Boeing pour fuir au Venezuela avec Émilie, sa petiote.

Pour ce plan foireux, Gus s’allie à Cerise, une prostituée à perruque mauve. À eux deux, ils séquestrent les habitants déglingués et folkloriques de cet hôtel miteux : George, le tenancier, Boudu, un SDF sauvé des eaux, Fatou, une migrante enceinte, Gwen et Dany, un couple illégitime enregistré incognito, Hubert, un livreur Uber jamaïcain, mais aussi Sergueï, un marchand d’armes serbe en charge d’un transit de drogue mafieux. Et bien sûr, Émilie, son ado rebelle de quatorze ans.

La capitaine de police Mia Balcerzak est la négociatrice de cette cellule de crise. Crise familiale, crise de la quarantaine, crise sociale, crises de nerfs… quoi qu’il arrive, crise explosive !

L’histoire d’un loser qui n’a plus rien à perdre.

Richard Chizmar – A la poursuite du Croquemitaine (Le livre de poche) 18/05

À l’été 1988, Richard Chizmar, récemment diplômé de l’université, retourne à Edgewood, sa ville natale, dans le Maryland, pour préparer son mariage et se lance dans une carrière d’écrivain, bien loin de se douter qu’il plonge au cœur d’une histoire d’horreur. Les corps mutilés de plusieurs jeunes filles disparues sont retrouvés. Les preuves conduisent la police à l’hypothèse terrifiante qu’un tueur en série sévit dans cette banlieue tranquille. Un couvre-feu est décrété et une milice est formée pour mettre la main sur le meurtrier, qui reste insaisissable… Les forces de l’ordre sont persuadées que le tueur joue avec elles et, très vite, une rumeur se répand : ce qui a assassiné les adolescentes n’est pas humain. Pour la communauté, autrefois paisible, prise au piège dans la paranoïa et la suspicion, cela ressemble à un cauchemar qui ne finira jamais.

Glenn Cooper – La dernière des prophéties (City) 18/05

1917 à Fatima, au Portugal. La Vierge apparaît à des adolescents et leur livre trois Secrets prophétisant les pages les plus noires de l’Histoire. Les deux premiers sont rendus publics, mais il faut attendre l’an 2000 pour que le Vatican révèle une version « officielle » du Troisième Secret. À Rome, de nos jours. L’archéologue et théologien Cal Donovan est appelé de toute urgence au Vatican. Le pape a reçu des menaces de mort qui font allusion à un mystérieux Quatrième Secret, dont l’Église affirme n’avoir jamais entendu parler. Dès que Donovan commence à enquêter sur ce Quatrième Secret, un engrenage mortel s’enclenche et les cadavres s’accumulent. Quelle indicible vérité renferme cette ultime prophétie ? Le Vatican et le monde tremblent face à une conspiration où le prix de la vérité et celui du sang se confondent…

Michael McDowell – Blackwater, La guerre (Monsieur Toussaint Louverture) 19/05

La guerre est finie, vive la guerre ! Une nouvelle ère s’ouvre pour le clan ­Caskey : les années d’acharnement d’Elinor vont enfin porter leurs fruits ; les ennemies d’hier sont sur le point de devenir les amies de demain ; et des changements surviennent là où personne ne les attendait.

Le conflit en Europe a fait affluer du sang neuf jusqu’à Perdido, et désormais les hommes vont et viennent comme des marionnettes sur la propriété des Caskey, sans se douter que, peut-être, leur vie ne tient qu’à un fil.

Adriadna Castellarnau – L’obscurité est un lieu (L’ogre) 19/05

Si l’obscurité est un lieu dont les habitants sont infréquentables, c’est aussi un miroir à peine déformant que nous tend Ariadna Castellarnau.

En huit nouvelles, d’une écriture lapidaire, noire et poétique, qui évoque Cormac McCarthy et Volodine, Ariadna Castellarnau explore l’envers étrange et ténébreux des relations humaines.

Le monstre qu’elle met au jour n’est pas un fantasme, un fou ou une personne violente, mais bien plutôt chacun d’entre nous, mère, père, frère, sœur, fille ou fils qui évoluons dans un territoire incertain et tortueux. Ariadna Castellarnau aime mener ses personnages, et ses lecteurs, à la rencontre de l’étrange, parce que c’est dans ce miroir tordu qu’ils pourront découvrir leur vraie nature, et, peut-être, apprendre à survivre. 

Jussi Adler-Olsen – Sel (Albin Michel) 25/05

Alors que le département V traverse une sale période, le suicide d’une femme oblige
l’équipe de Carl Mørck à replonger dans une affaire non résolue de 1988…

En replongeant dans une affaire non résolue datant des années 1980, Carl Mørk et l’équipe du Département V découvrent avec stupeur que depuis trente ans, un tueur particulièrement rusé choisit avec une régularité effrayante une victime et l’élimine en déguisant ce meurtre en accident ou en suicide.

À chaque fois, sur le lieu du crime, un petit tas de sel.

Sur fond de restrictions sanitaires dues au Covid-19, Mørk et ses acolytes se lancent dans une enquête dont ils n’imaginent pas l’ampleur.

Un thriller au cordeau par le virtuose danois Jussi Adler-Olsen, qui explore dans un roman aussi intelligent que politique l’éthique et le sens moral.

Paul Di Filippo – Un an dans la Ville-Rue (Le Bélial’) 26/05

Une ville-monde.
Un immense ruban urbain apparemment sans fin bordé par les Voies – un chemin de fer – et le Fleuve. En son sous-sol, un métro. Et sous le métro… Bienvenue dans la Ville-Rue. Diego Patchen réside dans le quartier de Vilgravier, du côté du 10.394.850e Bloc. Amoureux d’une plantureuse pompière, affligé d’un père malade acariâtre, Diego vit d’expédients. Son activité favorite demeure toutefois l’écriture de récits spéculatifs, ce genre littéraire appelé « Cosmos-Fiction ». Un registre volontiers décrié, mais qui bénéficie d’un socle de lecteurs fidèles, et dans lequel les écrivains se plaisent à imaginer d’autres mondes, d’autres univers, aux configurations différentes… Et alors que Diego célèbre la sortie de son premier recueil, le voici bientôt invité à une croisière sur le Fleuve…

Josh Malerman – Malorie (Calmann-Lévy) 01/06

Après le succès mondial de Bird Box.

Douze ans ont passé depuis les événements de Bird Box, où des entités dont la seule vue pousse les gens à se donner violemment la mort ont envahi le monde. Malorie, qui a échappé au massacre, se cache désormais, un bandeau sur les yeux, prête à tout pour protéger ses enfants.
Mais des rumeurs courent sur les créatures : elles seraient plus nombreuses, et plus horribles encore. Pourtant, quand Malorie entend parler d’un nouveau refuge, elle repart sur les routes, consciente de la folie de son acte, aveugle au terrible danger qui l’attend.
Car quelque chose d’autre rôde, là-dehors. Quelque chose qui la cherche depuis longtemps.

Danielle Thiéry – La souricière ( Flammarion) 01/06

Vador, violeur en série, se suicide en prison après la visite d’un mystérieux prêtre. Cette mort bouleverse d’étrange façon la vie de la capitaine Valentine Cara, qui se retrouve au cœur d’un drame familial. Alors que toute la police parisienne se mobilise pour retrouver un homme politique subitement disparu, les entrailles de l’ancien Palais de justice et les cellules désaffectées de la bien nommée Souricière sont le théâtre de scènes terrifiantes. Un homme qui se fait appeler Hadès condamne et, en véritable dieu des Enfers, juge ceux qu’il estime nuisibles à la société. Jusqu’au jour où le fantôme d’une femme de son passé revient le tourmenter.

Scénarios criminels et darknet, hallucinations et crimes sectaires… La commissaire Edwige Marion voit se refermer sur elle et son équipe un piège qu’il semble impossible de déjouer.

Lavanya Lakshminarayan – Analog/Virtuel (Hachette) 01/06

Une Bangalore du futur, rebaptisée Apex City.
Une société fracturée entre les riches vivant une vie entièrement numérique à travers leurs avatars, et les très pauvres, les «  Dix-Pour-Cents  » restant de la population, relégués de l’autre côté du champ de force, reclus dans des modules d’habitation indignes.
Une femme, la «  Voleuse Dix Pour Cents  », dérobe une graine… et le changement peut commencer.

R.J. Ellory – Omerta (Sonatine) 02/06

Écrivain à la dérive, John Harper vient d’apprendre une nouvelle qui le bouleverse : son père, qu’il n’a jamais connu et croyait mort depuis longtemps, est bel et bien en vie. Il se trouve dans un hôpital de Manhattan où l’on vient de le transporter, à la suite de graves blessures par balles. John n’est cependant pas au bout de ses surprises : son père n’est pas n’importe qui, puisqu’il s’agit de Lenny Bernstein, l’un des pontes de la mafia new-yorkaise. Bien vite, John va découvrir que si son passé à été bâti sur des mensonges, son présent l’est tout autant. Pour démêler le vrai du faux, il va devoir se confronter à une énigme insoluble : quel genre d’homme est vraiment son père ?

Paul Colize – Un monde merveilleux (HC) 02/06

Un huis-clos à la tension parfaite.

Octobre 1973. Dans l’habitacle de la Mercedes 220D intérieur cuir rouge, le premier maréchal des logis Daniel Sabre, géant à la moustache noire impeccablement taillée, masque mal sa nervosité. Parti de Belgique le matin même, il doit rejoindre Lyon avant la nuit. Ses ordres ? Faire tout ce que sa passagère lui demandera, sans poser de questions. Durée de la mission ? Indéterminée.
À l’arrière, une femme à la chevelure flamboyante tente, elle aussi, de dissimuler son impatience. Marlène était une parfaite inconnue pour lui avant ce matin et déjà il ne la supporte plus dans cet habitacle devenu un huis clos.
Durant les prochaines heures, Daniel ne sait à quel point ses certitudes d’homme, de militaire, vont être ébranlées, ni comment cet itinéraire à travers l’Europe et l’Histoire va se confondre avec un voyage intérieur dont chacun sortira changé à jamais.

Paul Colize décrit un face à face tendu et émotionnel, pétri d’humanité dans une unité de temps parfaite. S’appuyant sur les remous de l’Histoire, il rappelle que si nous n’avons pas le pouvoir de changer le passé, il nous appartient d’infléchir le présent.

Page Comann – Souviens-toi de Sarah (M+ Editions) 02/06

Diane, éditrice chez Sandwood Publishing à Londres, reçoit un manuscrit anonyme. Une jeune adolescente, Sarah, y confie sa vie de misère dans les années sombres de l’Angleterre des années 60. Elle y avoue aussi les crimes qu’elle a dû commettre pour échapper à son destin. Vraie confession ou habile fiction d’un écrivain contemporain ?

Bouleversée par ce manuscrit, Diane cherche à en retrouver l’auteur et part sur les lieux où Sarah dit avoir vécu et souffert. Dans sa quête de vérité, elle traverse les paysages époustouflants d’Irlande et d’Écosse.

Mais ce qui commence comme une enquête littéraire vire à l’horreur. En ouvrant le journal de Sarah, Diane a poussé la porte de l’enfer… c’était hier et rien n’est effacé. Aujourd’hui encore, des forces obscures manoeuvrent dans l’ombre pour dissimuler leurs crimes.

Michael McDowell – Blackwater, La fortune (Monsieur Toussaint Louverture) 03/06

Le clan Caskey se développe et se transforme. Certaines branches font face à la mort, d’autres ­accueillent la vie. Entre rapprochements inattendus, haines sourdes et séparations inévitables, les relations évoluent. ­Miriam, ­désormais à la tête de la scierie et noyau dur de la famille, continue à faire grandir la richesse. Suite à une découverte surprenante et miraculeuse – excepté pour une personne –, c’est la ville entière qui va bientôt prospérer. Mais la soudaine fortune suffira-t-elle alors que la nature commence à ­réclamer son dû ?

Valentin Musso – L’Homme du Grand Hôtel (Seuil) 03/06

Et si vous vous réveilliez un beau matin en ne sachant rien de votre propre vie ?

Cape Cod, Massachusetts. Écrivain mondialement célèbre, Randall Hamilton se réveille dans la chambre d’un hôtel luxueux avec vue sur l’océan. Le problème, c’est qu’il ignore totalement pourquoi il s’y trouve et comment même il est arrivé là. Pire, il semble avoir tout oublié de sa propre existence, y compris le fait qu’il est l’auteur de plus de quarante romans.

Boston, Massachusetts. Vivant de petits boulots, le jeune Andy Marzano passe tout son temps libre à écrire des romans dans son studio. La tête pleine de rêves de gloire et de reconnaissance, il collectionne surtout les lettres de refus des agents littéraires. Conscient de son cruel manque d’inspiration, Andy s’ingénie à piller la vie de son entourage. Mais un jour il franchit la ligne rouge en séduisant une jeune comédienne, Abigaël, dans le seul but de se nourrir de leur relation et de servir son ambition. En voulant diriger les autres comme de simples personnages, il s’apprête à provoquer des drames irréparables…

Un auteur couronné de succès, un apprenti écrivain miné par les échecs : les deux hommes ignorent tout l’un de l’autre. Pourtant, leurs destins sont inexorablement liés et leurs routes ne tarderont pas à se croiser. Pour le meilleur, et surtout pour le pire.

Mo Malo – Summit (La Martinière) 03/06

À Nuuk, capitale du Groenland, Qaanaaq Adriensen, le chef de la police locale, mi-Inuit mi-Danois, est chargé d’organiser la première réunion de la Scandinavian Police Association. Les plus grands flics islandais, danois, norvégiens et finlandais se retrouvent à Kangerlussaq, à l’ouest du grand pays blanc, pour sauver le Danemark d’une guerre des gangs qui menace sa stabilité. Mais tout se complique quand l’un d’entre eux disparaît…

Malgré la situation, le groupe doit partir en expédition dans l’Inlandsis – une nappe de glace recouvrant la terre ferme et qui peut atteindre plusieurs milliers de mètres l’épaisseur. Mais pendant le voyage, des événements de plus en plus inquiétants se produisent : leurs balises de repérages sont désactivées, ils évitent un accident de justesse, deux autres participants disparaissent à leur tour… Et si quelqu’un cherchait délibérément à provoquer leur perte ? Dans cette atmosphère angoissante, Qaanaaq doit affronter une blessure ancienne, liée à un secret de famille qui vient de refaire surface… Au milieu du blizzard et des blocs de glaces, tous sont désormais coupés du monde : si la faim et le froid n’ont pas raison d’eux, ce pourrait bien être la folie polaire

Roy Braverman – L’inconnu de chakkamuklake (Hugo) 16/06

Douglas Warwick, le shérif de Notchbridge, est accus de viol. Son jeune adjoint Taylor se retrouve devoir enquêter sur son propre chef. Inexpériment , il demande à Blansky, l’ancien shérif aujourd’hui propriétaire du journal local, et à Dempsey, célèbre auteur de romans policiers, de l’aider. Mais aucun d’eux ne pouvait imaginer la terrible machination que cachent les accusations contre Warwick. Ni que tout le monde allait y laisser quelque chose de précieux : sa fortune, son honneur, sa vie…

Sous l’or des feuillages de l’ été indien, jamais haine et vengeance n’auront été aussi cruelles et féroces. Et jamais la plume et le talent de Roy Braverman n’auront été aussi démoniaques pour créer un suspense qui vous laissera pantelant jusqu’au dernier mot.

Michael McDowell – Blackwater, La pluie (Monsieur Toussaint Louverture) 17/06

Le poids des années pèse sur le cœur du clan ­Caskey. Pourtant, comme autrefois et comme un leitmotiv cruel, des machinations surgissent et des mots qu’on n’attendait plus sont enfin prononcés. Depuis les hauteurs, le chant inexorable d’une menace dont on pressent les effets dévastateurs ­résonne.

Nnedi Okorafor – Le Livre de Phénix (ActuSF) 17/06

Phoenix a grandi et a grandi parmi d’autres expériences génétiques dans la tour 7 de New York. C’est une « femme accélérée ». Elle est née il y a seulement deux ans mais elle a déjà le corps et l’esprit d’un adulte et des capacités qui dépassent de loin celles d’un humain normal. Eloignée du monde, elle se contente de vivre dans sa chambre en lisant des livres électroniques, en faisant du sport et en profitant de l’amour de Saeed, un autre humain biologiquement modifié. Mais celui ci est témoin un soir de quelque chose de si terrible qu’il se suicide. Dévastée par sa mort et le refus de la tour 7 de répondre à ses questions, Phoenix commence enfin à se rendre compte que sa maison est une prison…

Son évasion n’est que le début d’une histoire qui la conduira des Etats Unis au cœur de l’Afrique.

Publié en 2013, Nnedi Okorafor a imaginé ce roman comme un préquelle indépendant de Qui a peur de la mort ? Acclamé à sa sortie il a été finaliste des prix Campbell et Arthur C.Clarke et reçu en Allemagne le prix Kurd Laßwitz du meilleur roman étranger.

Alexander Weinstein – After Yang et autres histoires (ActuSF) 24/06

Bienvenu dans un futur proche fait d’implants qui donnent accès immédiatement aux réseaux sociaux et à des jeux vidéos trop immersifs. Un monde dans lequel on croise des fabricants de mémoire et des androïdes aux intuitions foudroyantes, voir alarmantes, mais aussi des zones entièrement dévastées par des catastrophes où la priorité est de reconstruire un semblant d’humanité.

Les enfants du nouveau monde est un recueil formidablement puissant, dur et poétique, dont est tiré le film After Yang, realisé par Kogonada et avec Colin Farrell, sélectionné dans la section Un certain regard du festival de Cannes 2021. Sortie dans les salles de cinéma le 22 juin en France.

Et de la SF pour tout début juillet :

Edward Ashton – Mickey7 (Bragelonne) 06/07

Mourir n’est pas une partie de plaisir… mais c’est une manière de gagner sa vie.

Mickey7 est un Consommable : un employé jetable d’une expédition humaine envoyée sur Niflheim, un monde de glace, pour le coloniser. Dès qu’une mission paraît trop dangereuse – voire suicidaire -, l’équipage se tourne vers lui. À la mort d’une version, un nouveau corps est régénéré, sa mémoire pratiquement intacte. Et après six morts, Mickey7 a bien compris pourquoi son poste restait le seul disponible de l’expédition quand il l’a accepté…

Et puis, au cours d’une mission de routine, Mickey7 est porté disparu et présumé mort. Le temps qu’il regagne la base de la colonie, étonnamment aidé par une forme de vie locale, il est trop tard : un nouveau clone, Mickey8, occupe déjà son poste. Et l’idée de Consommables « en double » est une abomination aux yeux de tous. S’ils sont pris, ils finiront probablement tous deux dans le recycleur à protéines…

Pendant ce temps, les conditions de vie sur Niflheim se compliquent, surtout lorsque cette étrange forme de vie s’intéresse à ses nouveaux voisins. En fin de compte, le sort des deux espèces dépendra peut-être de Mickey7… à condition, bien sûr, qu’il ne meure pas pour de bon.

Hannu Rajaniemi – Summerland (ActuSF) 08/07

La perte est une chose du passé. Le meurtre est obsolète. La mort n’est que le début.

En 1938, la mort n’est plus redoutée mais exploitée. Depuis la découverte de l’au-delà, l’Empire britannique a étendu sa portée à Summerland, une métropole pour les personnes récemment décédées.

Pourtant, la Grande-Bretagne n’est pas le seul candidat au pouvoir dans cette vie et la suivante. Les Soviétiques ont des espions à Summerland et la technologie pour construire leur propre dieu.

Lorsque l’agent Rachel White prend l’avantage sur l’une des taupes soviétiques, le dénoncer met sa carrière en danger. L’espion a des amis haut placés et Rachel devra se rebeller contre sa hiérarchie.

Mais comment attrapez-vous un homme qui est déjà mort ?

Lien vers la sélection des sorties de mars et avril 2022

Lien vers la sélection des sorties de janvier et février 2022



Catégories :Littérature

Tags:, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

13 réponses

  1. Bonjour !
    Eh bien encore une très belle sélection…
    Thilliez bien sûr me fait de l’œil, mais aussi le Douglas Kennedy, Jenny Lund Madsen que je ne connais pas mais qui a l’air bien sympa…
    Merci pour ces idées !
    Bon dimanche.

  2. Ça ne s’arrête jamais, les tentations 🙈

  3. Yvan. Faut qu’on cause. 😂
    Merci pour ta sélection non exhaustive.
    Ça promet. 😍😍

  4. Excellent, j’en ai ajouté plein à ma Wish !! Je devrais te frapper, mais ce sera pour un autre jour 🙂

    Merci !

  5. Si taper. Non mais. 🤣🤣

  6. Merci pour ce beau travail de sélection !
    Je retiens « Duchess », que tu as commencé à teaser par ailleurs ; Widowland, qui m’intrigue bien ; Trente jours d’obscurité, pourquoi pas…
    Et bien sûr Respirer le noir 😉

  7. Au secours ma PAL !! LOl
    merci quand même pour cette belle sélection qui fait envie…

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :