La plume magique de Gwendy – Richard Chizmar

En 2018, Gwendy et la boîte à boutons avait été une très belle surprise, écrite à quatre mains par Stephen King et Richard Chizmar. Une novella qui était un petit bijou d’émotions. Un récit fantastique profondément humain, à la tension palpable et graduelle. Un modèle du genre, ludique et qui faisait réfléchir.

Une suite a été pensée, mais le King a laissé Chizmar seul aux commandes. Reste sa préface où il dit beaucoup de bien de l’auteur et de l’idée qu’il a trouvé pour poursuivre l’aventure.

Autre ambiance

Le résultat s’avère étrange, l’écrivain cherchant à faire du King tout en s’en démarquant, tout en lui rendant aussi constamment hommage.

Ce roman, aux chapitres brefs, raconte Gwendy deux décennies de réussites plus tard, maintenant représentante au congrès. Un femme de trente-sept ans, loin de l’adolescente du premier épisode.

Tout autre ambiance, donc. Tout autre personnage qui a presque oublié les événements de sa jeunesse. Et cette fameuse boite à boutons, qui réapparaît subitement dans sa vie.

Je ne raconte jamais rien des intrigues dans mes chroniques, mais je vais faire une exception pour éviter à certains lecteurs un futur regret, et lui permettre de lire ce livre avec un esprit neuf : la boite à boutons n’y a étonnement qu’une place annexe durant la presque intégralité de l’intrigue. Présente en arrière plan.

Clins d’œil

L’auteur a fait le choix de tout d’abord raconter Gwendy Peterson, sa vie, son œuvre. Pour ensuite la déstabiliser autant par des disparitions de jeunes filles que par la réapparition de la boite.

L’histoire prend donc une toute autre direction. Toujours dans le domaine du fantastique. Mais elle s’avère assez banale une bonne partie du roman, dont une première moitié où il ne se passe vraiment pas grand-chose.

Les fans de Stephen King verront d’un œil joueur les différentes références à son œuvre qui jalonnent tout le livre. Une bonne portion se déroule à Castle Rock, et Chizmar rappelle beaucoup ce qui s’y est passé dans les différents livres du maître. Le dénouement utilise d’ailleurs un ingrédient majeur d’un de ses romans.

Pour raconter quoi ?

On se retrouve donc autant dans un récit qui parle de Gwendy, que dans une intrigue policière aux relents fantastiques. Et parfois, on a l’impression que Chizmar ne sait pas trop sur quel pied danser.

La protagoniste principale est attachante, la seconde partie intrigue, la virée dans Castle Rock est un sympathique moment. Le tout se lit sans déplaisir, mais j’en attendais clairement beaucoup plus. Frustré au final.

A travers cette intrigue, il est question de magie, d’une certaine façon. Elle ne fonctionne que par intermittence à travers cette histoire.

La plume magique de Gwendy est à lire comme un hommage à l’œuvre de Stephen King, mais Richard Chizmar n’a au final pas grand-chose à raconter. Un brin frustrant pour un lecteur qui, comme moi, attendait beaucoup de cette suite. Et de cette formidable idée de la boite à boutons qui a un tel potentiel. Reste que le roman en lui même dégage un coté sympathique assez agréable.

Nous verrons à l’avenir si un nouvel épisode se met en route, avec ou sans King.

Yvan Fauth

Date de sortie : 10 février 2021

Éditeur : Le livre de poche (inédit)

Genre : Fantastique

4° de couverture

Au lendemain d’une tempête de neige, le shérif Norris Ridgewick et son équipe recherchent désespérément deux jeunes filles disparues, mais le temps presse et les chances de les retrouver vivantes s’amenuisent.
À Washington DC, Gwendy Peterson, trente-sept ans, n’a plus rien à voir avec l’adolescente complexée qui passait son été à courir dans Castle Rock. L’été de ses douze ans, on lui avait confié l’extraordinaire boîte à boutons de Richard Farris, l’homme énigmatique au costume noir. Gwendy recevait des cadeaux de la part de la fameuse boîte en échange de ses soins et de son attention. Jusqu’au jour où Farris a disparu en l’emportant avec lui.
Vingt-cinq ans plus tard, la boîte réapparaît.
Cette mystérieuse résurgence, couplée avec les étranges disparitions à Castle Rock, mène Gwendy à retrouver le chemin de sa maison. Peut-être parviendra-t-elle à arrêter la folie d’un homme avant qu’il ne soit trop tard ?



Catégories :Littérature

Tags:, , ,

11 réponses

  1. J’avais beaucoup aimé le premier, aussi je vais être patiente et au moins attendre la sortie poche pour celui-ci 😏

  2. C’est le souci lorsqu’on a des attentes. Elles sont souvent insatisfaites. Je ne doute pas qu’une nouvelle lecture te satisfera bientôt 🙂

  3. Je crois bien que c’est une des premières fois que je te vois frustré au sortir d’une lecture! La suivante te comblera, j’espère.

    • Je n’ai pas le temps et l’énergie, ni l’envie, pour parler de mes frustrations littéraires habituellement. Mais là c’est différent, le livre n’est pas inintéressant, juste décevant par rapport à mes attentes

  4. Curieux de le lire, même si sans le King ça n’aura sans doute plus la même saveur.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :