Interview – 1 livre en 5 questions : De soleil et de sang – Jérôme Loubry

1 livre et 5 questions à son auteur, pour lui permettre de présenter son œuvre

5 réponses pour vous donner envie de vous y plonger

JÉRÔME LOUBRY

Titre : De soleil et de sang

Éditeur : Calmann-Lévy

Date de sortie : 02 septembre 2020

Lien vers ma chronique du roman

Autre endroit, autre ambiance, décidément tu aimes te renouveler à chaque livre…

En effet, après Détroit, la Vendée et la Normandie, je pose mes bagages en Haïti. C’est un peu le défi que je me lance avant d’écrire un roman : ne pas rester sur mes acquis, proposer un autre environnement au lecteur, une autre aventure. Je ne m’imagine pas, pour l’instant, concentrer mes personnages en un lieu récurrent. Pour moi, l’endroit où l’on naît, où l’on vit, conditionne nos pensées, nos actions, nos forces et nos faiblesses. En cela les lieux où se situent mes romans sont bien plus qu’un simple « décor », ils deviennent des personnages, des ombres menaçantes figées au-dessus de ceux qui se promènent dans l’histoire.

Cette intrigue est ancrée dans des faits réels, de terribles blessures pour Haïti…

Oui, c’est la particularité principale de ce roman. C’est la première fois que j’écris sur un sujet toujours d’actualité. Bien sûr, dans Les chiens de Détroit, la déréliction de la ville était véritable, mais le Géant de Brume et les disparitions d’enfants ne l’étaient pas, c’était de la pure fiction. Ici, le trafic d’enfant est réel. Quand j’ai débuté mes recherches, je ne pensais pas tomber sur tant d’atrocités. Il s’agit d’un système économique en place depuis des décennies, avec parfois l’aide volontaire ou involontaire des organisations internationales. Je vous conseille, en plus de ce roman, de lire les dossiers établis par l’UNICEF et l’association LUMOS, une ONG crée par J.K Rowling, qui traitent de l’enfance en Haïti. C’est simplement terrible. Et puis, bien sûr, il y a ce séisme terrible de 2010, qui menace mes personnages tout le long du roman…

Ta manière de te transformer de roman en roman est étonnante. Jusqu’à ton écriture, cette fois-ci moins directe et très soignée…

Je pense que l’écrivain doit être un caméléon. Il doit s’adapter aux lieux, aux personnages, au thème et à l’ambiance de l’histoire qui se propose à lui. Ce n’est pas mon écriture qui façonne l’histoire, mais l’inverse. Je ne peux pas décrire l’urgence de retrouver les enfants dans Les chiens de Détroit avec les mêmes mots, le même style que la douce mélancolie du Douzième chapitre. Idem pour la torture psychologique des Refuges. Je dois me réinventer à chaque fois, trouver le bon rythme, le bon vocabulaire, la bonne manière de donner vie à mes personnages… L’écriture est comme une danse de salon : des pas différents selon la mélodie.

Ça n’en reste pas moins un sacré bon thriller, où tu maîtrises l’art de la surprise…

Le vaudou est une religion surprenante, c’est un très bon support…

Je te vois comme un écrivain courageux, à changer ainsi d’univers. Et aussi à ne pas hésiter à faire souffrir tes personnages… 

Pour De soleil et de sang, le lecteur se retrouve en Haïti, une île instable, pauvre, cependant belle et envoûtante. J’ai voulu mettre en avant les traditions qui forgent nos pensées, nos choix, selon l’endroit où l’on vit. Ici, la religion vaudou est ce totem auquel se raccrochent les âmes tourmentées. Simon Belage, l’inspecteur haïtien, lutte contre ceux qui se cachent derrière l’ombre du vaudou pour justifier la folie des hommes. Une quête qu’il mène depuis la tragédie de son enfance. Son histoire, c’est celle d’un non croyant au pays d’une religion érigée en excuse principale pour tous les maux des hommes. Sa souffrance, c’est celle d’un peuple, d’un enfant, d’un père… Une souffrance que les dieux et les hommes ne perçoivent plus, mais dans De soleil et de sang, une autre personne ressent le même tourment, simplement elle décide de la combattre d’une autre manière… Parfois, l’assassin n’est que le reflet du héros…



Catégories :Interviews littéraires

Tags:, , , ,

1 réponse

  1. Aucun doute sur le fait que je vais adorer ! Un grand merci pour ce bel échange !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :