Interview – 1 livre en 5 questions : Disparaître – Mathieu Menegaux

1 livre et 5 questions pour permettre à son auteur de présenter son œuvre

5 réponses pour vous donner envie de vous y plonger

MATHIEU MENEGAUX

Titre : Disparaître

Éditeur : Grasset

Sortie : 08 janvier 2020

Lien vers ma chronique du roman

Sans trop en dire, l’idée de base t’est venue de faits divers. La réalité est parfois incroyable, et est un formidable stimulant pour l’imagination…

Ce roman, c’est le croisement entre deux faits divers : l’histoire de cet homme qui voulait disparaître, rapportée par le Monde, et celle d’un homme qui vit un traumatisme qu’on ne souhaiterait pas à son pire ennemi… Je suis fasciné par ces vies qui basculent, par la fragilité des situations qui semblent « établies ». J’ai établi un lien entre ces deux histoires, pour plonger le lecteur dans « Disparaître ».

L’amour, donc. D’une manière ou d’une autre, toujours au centre de toutes les histoires et de tous les drames ?

L’amour, au centre de la vie, tout court. On fait tout par amour, par manque d’amour, par besoin d’amour. Au secours, j’ai besoin d’amour…

Mais c’est bien une vraie enquête qui est menée…

Oui, on suit un flic obstiné, qui refuse de se laisser une grille de mots croisés avec un seul blanc dedans. Ne pas avoir de réponse lui est insupportable. Sans arme, sans secouer un suspect, sans filature, sans autorisation, il veut percer le secret de ce cadavre, et on le suit dans son obstination, avec l’envie de fumer chevillée au corps !

Ce livre est également une peinture au vitriol du monde de quelques grandes entreprises…

Non ! C’est un portrait d’une toute petite catégorie d’entreprises, les banques d’affaires, où l’excellence a été placée au-dessus de tout, ce qui peut conduire à des excès. Ou à former un président de la République !

Après avoir écrit des romans en mode « Je », puis un roman choral, c’est encore un autre exercice auquel tu te frottes cette fois-ci…

« Disparaître » se rapproche plus du polar que mes précédents romans, probablement. Ce qui m’habite, quand j’écris, c’est de ne pas laisser le lecteur souffler, et de dépeindre quelques traits caractéristiques de l’époque.

Merci Yvan !



Catégories :Interviews littéraires

Tags:, , , , ,

7 réponses

  1. Merci pour ce bel échange. 🙏😘

  2. Merci pour cet entretien !

  3. bel échange!
    j’ai beaucoup apprécié ce roman qui m’a donné envie de lire les autres livres de l’auteur 🙂

Rétroliens

  1. Disparaître - Mathieu Menegaux - EmOtionS - Blog littéraire

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :