Victime 2117 – Jussi Adler-Olsen

Une page se tourne.

Cela fait 8 ans que Jussi Adler-Olsen joue au chat et à la souris avec ses lecteurs au sujet de son personnage fétiche Assad. 8 ans qu’il souffle le chaud et le froid, qu’il distille des informations (souvent fausses) au compte-goutte sur le passé de son personnage. Il a réussi à créer ainsi l’un des protagonistes les plus mystérieux et parmi les plus attachants de la littérature policière.

Savoir, enfin…

« Victime 2117 » est un chambardement pour son lectorat. Après cette lecture, les fans d’Assad (dont je suis l’un des plus fervents) sauront. Beaucoup de choses. Un déferlement d’informations, les vannes qui s’ouvrent, le passé qui est révélé.

Le sentiment est étrange, j’étais extrêmement curieux de savoir, enfin. Mais j’ai ressenti une impression d’être déstabilisé et de voir disparaître une part de la magie qui forge la légende Adler-Olsen.

Mais, il fallait bien y arriver un jour ! Sept romans, c’est un pan important dans l’univers d’un auteur (et de ses lecteurs). Il était sans doute temps de faire évoluer la situation.

Il y aura donc un avant et un après ce livre. Le précédent, « Selfies » avait déjà levé le voile sur un autre des étonnants personnages récurrents, Rose.

« Victime 2117 » est un excellent thriller, mais les émotions de lecture seront donc décuplées pour les habitués. Les novices ne se rendront pas compte que c’est une révolution.

Ancré dans son temps et la société

Totalement ancré dans son temps et la société (comme l’aime l’auteur), le récit développe des thématiques autour du choc migratoire et du terrorisme. Les romans noirs mettant en avant ces sujets sont déjà légion, à la différence que celui-ci le fait vivre au plus près d’un protagoniste qui nous est familier.

Mais ce n’est pas que l’histoire d’Assad, c’est aussi un dense (575 pages) et prenant polar qui nous sort des terres danoises habituelles. Eh oui, l’intrigue est internationale.

Un pavé, mais qui se lit avec urgence, la tension est forte. Sujet prenant, dramaturgie renforcée par le fait de connaître une partie des acteurs, et quelques pointes d’humour typiques de l’auteur (mais moins que d‘habitude). Et le talent d’ Adler-Olsen qui n’est plus à démontrer.

L’émotion est palpable quand on est familier de l’univers de l’auteur. Et c’est un sentiment étrange de perte ressenti alors qu’on trouve enfin les réponses.

L’écrivain danois a toujours annoncé que la série comporterait dix tomes. Les deux suivants ouvriront clairement d’autres perspectives. En tout cas, ce « Victime 2117 » laissera des traces et Jussi Adler-Olsen a mis beaucoup de cœur et d’énergie pour construire ce thriller prenant et par moment poignant.

Yvan Fauth

Date de sortie : 02 janvier 2020

Éditeur : Albin Michel

Genre : Thriller

Traduction : Caroline Berg

4° de couverture

Le journal en parle comme de la « victime 2117 » : une réfugiée qui, comme les deux mille cent seize autres qui l’ont précédée cette année, a péri en Méditerranée dans sa tentative désespérée de rejoindre l’Europe.
Mais pour Assad, qui œuvre dans l’ombre du Département V de Copenhague depuis dix ans, cette mort est loin d’être anonyme. Elle le relie à son passé et fait resurgir de douloureux souvenirs.
Il est temps pour lui d’en finir avec les secrets et de révéler à Carl Mørck et à son équipe d’où il vient et qui il est. Au risque d’entraîner le Département V dans l’œil du cyclone.

Qui est Assad ? Victime 2117 est la réponse. Cette enquête est son histoire.



Catégories :Uncategorized

Tags:, , ,

20 réponses

  1. Certainement, un de mes prochains après la fin de la trilogie de Pierre Lemaitre. Hâte 😃

  2. j’aime bien cette équipe! Assad en particulier…
    Je me suis arrêtée à « dossier64 » car une amie m’avait dit que le T5 l’avait beaucoup déçue
    je vais m’y remettre, je suis bientôt à jour pour Thilliez alors plus d’excuses 🙂

  3. ho misère…. j’ai presque peur de le lire….
    Je viens de me faire les tomes 5, 6 et 7 d’affilé.

  4. Je l’ai pas encore lu mais je suis d’accord avec toi: impossible de ne pas s’attacher à ce petit homme plein de surprises et de ressources

Rétroliens

  1. Jussi Adler-Olsen – Victime 2117 | Sin City

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :