La piste aux étoiles (série L'embaumeur) – Nicolas Lebel

Nicolas Lebel s’est glissé dans la peau d’un embaumeur. Ce n’est pas le premier à utiliser le costume, il est d’occasion mais toujours en bon état. Et il se prête bien à sa personne. Je dirais même que cette seconde peau lui va comme un gant.

Un cuir usagé, sur lequel les précédents locataires ont laissé leurs traces et leur ADN. Du coup, c’est un peu viral, mais sans risque pour la santé (autre que mentale).

Formidable pitch

A lister les auteurs qui se sont succédés, c’est un peu La piste aux étoiles. Et le dernier venu n’est pas le plus maladroit pour faire jouer à Luc Mandoline, alias L’embaumeur, le rôle de Monsieur Loyal. Il est fidèle à la Confrérie et pourtant c’est lui tout craché (encore une histoire de mélange de fluides entre auteurs de romans noirs).

Tout d’abord parlons du pitch : notre embaumeur vedette se retrouve embarqué dans un projet d’exposition artistique de cadavres. Le plastique c’est fantastique (pour conserver). Belle idée ! Sous vos applaudissements !

La courte histoire, 210 pages, n’a pas d’autre prétention que de distraire. C’est le but du jeu. Mais ça n’empêche pas de l’ancrer dans notre société et dans les mouvements qu’elle vit actuellement. Là encore, bien vu.

Luc Mandoline n’est pas qu’un expert dans sa profession, il n’asticote aussi comme personne ses congénères (vivants), mais il n’est pas à la noce dans cette histoire (malgré quelques parties de jambes en l’air).

Une plume !

Le sieur Lebel a toujours su manier avec talent une plume à la fois acérée comme un scalpel et chatouillante comme, ben, comme une plume… Noir et drôle, parfois caustique (je parle de sa verve, pas de soude), l’écrivain a trouvé un terrain d’entente avec ce personnage-là.

Voilà une sucrerie qui se lit vite, aux goûts prononcés et parfois surprenants, pour combler l’entracte entre deux gros romans. C’est ludique et mené avec intelligence, quoi qu’en disent ceux qui pensent que ces deux mots ne se marient pas bien.

Je ne suis pas un lecteur habituel de ce genre de séries, où on se passe la main. C’est tout de même mon troisième Embaumeur, et je dois dire que Nicolas Lebel est un excellent tuteur pour l’occasion. La piste aux étoiles mérite de vous emmener dans sa danse (macabre).

Yvan Fauth

Date de sortie : 14 novembre 2019

Éditeur : French Pulp

4° de couverture

Quand on propose à l’Embaumeur de participer à un projet d’exposition de cadavres, il faut s’attendre à un refus : un défunt, ça se respecte, ça ne s’exhibe pas !
Mais dans la vie, on ne fait pas toujours ce que l’on veut, encore moins lorsqu’Interpol s’en mêle.
Mandoline va devoir s’inviter dans la folie morbide d’un artiste mégalo et s’infiltrer dans sa forteresse turque pour tenter de lever le voile sur un trafic international de cadavres…

L’Embaumeur joue les Monsieur Loyal dans un drôle de cirque…



Catégories :Littérature

Tags:, , , ,

9 réponses

  1. Très beau retour.. si avec ça, ils ne le lisent pas, moi je me plastifie la langue 😉😂

  2. je n’ai encore rien lu de cet auteur dont je dois avoir quelques titres dans ma PAL, sûrement..
    après avoir lu ta critique je n’ai plus d’excuses 🙂

  3. Une douceur acidulée pour Noël, alors ! Je note !

  4. Salut Yvan, je viens de le finir et je confirme que c’est très bon. Contrairement à toi, je suis fan de l’Embaumeur, il ne m’en reste que deux à lire … que j’ai en stock bien sur ! A ne pas rater ceux de Hervé Sard, Maxime Gillio, Samuel Sutra et Jacques Saussey. Amitiés

  5. Cest le premier « Embaumeur ‘ que je lis et je dois avouer que j’ai trouvé ça très distrayant.
    Une vraie petite sucrerie 😊

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :