Paul Colize – Back Up

4° de couverture  

Quel rapport entre la mort en 1967 des musiciens du groupe de rock Pearl Harbor et un SDF renversé par une voiture à Bruxelles en 2010 ?

Lorsque l’homme se réveille sur un lit d’hôpital, il est victime du Locked-in Syndrome, incapable de bouger et de communiquer. Pour comprendre ce qui lui est arrivé, il tente de reconstituer le puzzle de sa vie.

Des caves enfumées de Paris, Londres et Berlin, où se croisent les Beatles, les Stones, Clapton et les Who, à l’enfer du Vietnam, il se souvient de l’effervescence et de la folie des années 1960, quand tout a commencé…

Mon avis

Ce blog est fait de mots et de sons. Ce roman et moi, nous étions donc amenés à nous rencontrer, à nous parler, à nous écouter et à bien nous entendre.

La musique me parle depuis toujours et les mots de Paul Colize sonnent à mes oreilles. Une rencontre mémorable, une vraie Colizion entre cet auteur et mes émotions.

Ce roman est une plongée phénoménale dans l’Histoire du rock, un voyage dans le temps, l’histoire d’une génération et un phénoménal roman noir. Mais ce roman à plusieurs facettes est également un voyage dans les tréfonds de l’âme humaine et une émouvante immersion dans cet épouvantable état qu’est le Locked-in syndrome.

Le lecteur peu attiré par l’univers musical trouvera sans peine son compte, tant le récit est prenant et bien mené. L’amoureux de rock écarquillera les yeux (et les oreilles) devant une telle leçon de choses.

« La musique commence là où s’arrête le pouvoir des mots » disait Richard Wagner. Paul Colize prouve que la frontière n’est pas si étanche.

Le bouquin débute comme une bonne ligne de basse, on est accroché immédiatement par le rythme des mots. Suivent un beat de batterie qui vous fait hocher la tête de contentement, avant qu’un riff de guitare ne vous colle au mur. Tout ça à l’air bien remuant, mais Colize enveloppe le tout de miel grâce à son phrasé remarquable.

Car la plume de l’auteur est clairement au dessus de la moyenne. Colize écrit admirablement bien, mais sans jamais en mettre plein la figure au lecteur. Son style coule, déroule tout au long de cette histoire. Un récital d’informations et d’émotions d’une totale maîtrise.

La construction du roman n’est pas en reste, admirable ; l’auteur se pose en chef d’orchestre virtuose pour diriger ce récit entre passé et présent, et virevolte entre les personnages.

Il fallait une sacré adresse pour arriver à mélanger à ce point Histoire et histoire, à décrire un pan de vie d’une génération aussi admirablement, à tel point qu’on s’y sent totalement immergé.

Un peu comme l’a fait Stephen King avec son inoubliable 22/11/63. Même si les deux auteurs sont très différents, sur ces deux romans le parallèle me semble avoir du sens, d’autant que les deux romanciers rayonnent grâce à un style d’une fluidité rare.

Au final, un récit très documenté mais qui ne sombre jamais dans la démonstration, mettant l’accent sur le ressenti, et une histoire qui propose un scénario fichtrement malin.

Chapeau bas maestro pour cette inoubliable mélodie noire and keep on rockin’ !

 Publication française : 2012

Originalité de l’intrigue : ♥♥♥♥

Profondeur de l’histoire : ♥♥♥♥

Qualité de l’écriture : ♥♥♥♥

Émotion : ♥♥♥♥

Note générale : ♥♥♥♥♥



Catégories :Littérature, Livre : les incontournables

Tags:, ,

20 réponses

  1. Black Kat – Ni O-, ni A- ... juste mon sang artistique, passionnément livresque...

    Tu me parles de ligne de basse, de batterie, des tréfonds de l’âme… Pfff si tu me prends par les sentiments, je ne peux que succomber et le noter dans ma wishlist! Obligé!

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      oui, obligé !! 😉

  2. Belle chronique pour un livre qui a été un des coups de coeur des bibliothécaire de la ville de Paris.
    J’espère cher Yvan que l’on va se rencontrer à Saint Maur en poche et revoir monsieur Colize.

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      Merci du compliment !
      Il faut se rencontrer ;-). donc tu rechercheras ma tête et moi un petit chien policier 😉

  3. lecture programmée cet été ! un moment que je l’ai dans ma pal, pas encore eu l’occasion de le lire, mais cette fois ci je le vois poindre sur ma ligne d’horizon ! je t’en ferai bien sur un retour !

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      Tu as intérêt, tu n’as pas le droit de passer à coté de ce livre 😉

  4. Vraiment très heureuse que tu aies aimé ce roman à ce point là ! Je suis parfaitement en accord avec ta superbe chronique. Cet artisan du verbe nous offre un savoir-faire de grande qualité. Paul Colize c’est la grande classe ! Ne perds pas de temps à découvrir Un long moment de silence qui m’a encore plus bluffé …

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      Merci 😉
      Crois moi je ne vais pas perdre de temps ! Je vais vite entrer à nouveau en Colizion 😉

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      Et puis ce formidable moment de lecture, c’est grâce à toi Carine, alors encore un immense merci pour le conseil !

  5. Pas fan de rock, mais j’ai aimé ce livre. La première partie est intéressante et la seconde devient passionnante.

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      C’est ce qui est génial avec ce bouquin, qu’on aime le rock ou non, Paul Colize a réussi le tour de force de passionner tout le monde !

  6. rock et roman noir ? ce livre doit sûrement être fait pour moi!

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      Il est fait pour toi 😉

  7. So great !!!!!! Tout ce que j’aime ….. 😀
    je sais je fais court aujourd’hui ! Mais comme tu en parles si bien, voyons si la musique est bonne ! 😉

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      Thanks ! Oh oui la musique de Colize est bonne 😉

  8. Pris par hasard, il y a quelques temps, à la bibliothèque, pour sa couverture principalement, j’avais adoré ! cette ambiance musicale, l’intrigue façon complot, un héros attachant, une très bonne lecture et une immersion dans le rock’n’roll 😉

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      Content de voir que tu es également tombée sous le charme de ce merveilleux bouquin 😉

Rétroliens

  1. Bilan livresque : janvier / Juin 2013 |
  2. Top 10 de mes thrillers / polars / romans noirs préférés depuis 2010 | EmOtionS – Blog littéraire et musical

Laisser un commentaire Annuler la réponse.

%%footer%%