Michel Bussi – Ne lâche pas ma main

lache-main4° de couverture

Soleil, palmiers, eaux turquoise de l’île de La Réunion et un couple amoureux. Cocktail parfait. Pourtant le rêve tourne au cauchemar.

La femme disparaît de sa chambre d’hôtel. Son mari, soupçonné du meurtre, s’enfuit en embarquant leur gamine de six ans.

Le plan Papangue, équivalent insulaire du plan Epervier, enclenche une course-poursuite vite ponctuée de cadavres, dans un décor prodigieux et au cœur de la population la plus métissée de la planète.

Mon avis

Michel Bussi est un malin. Non seulement il sait nous concocter des intrigues tortueuses à souhait, mais en plus il a l’intelligence de délocaliser son histoire.

C’est en effet la première grande idée du roman (et ce n’est pas la seule). La découverte de l’île de la Réunion est, en soi, un extraordinaire voyage. Bussi nous plonge dans cette environnement à l’aide d’expressions du cru (l’argent-braguette pour les allocs, par exemple) et nous décrit (sans jamais tomber dans la leçon) les conditions de vie des créoles, malbars, cafres, Zarabes ou zoreilles (nom des français métropolitains installés sur l’île). Dépaysement garanti pour quelques euros.

L’autre grand idée est, bien sur, l’intrigue en elle-même. L’auteur nous avait déjà complètement bluffé avec son précédent roman « Un avion sans elle ». Il récidive avec ce « Ne lâche pas ma main ».

Une intrigue sinueuse, à l’image du paysage changeant de l’île, une traque sans temps mort qui rend le livre difficile à lâcher.

Plongez dans les eaux claires des lagons de la Réunion, dites-vous que vous allez vite comprendre les tenants et les aboutissants de l’histoire et laissez-moi rigoler ;-).

Comme dans son précédent roman, Bussi va vous faire tourner en bourrique et vous faire douter tout au long de son histoire. Le lecteur qui en trouvera le fin mot peut se dire qu’il a de véritables talents de divination, tant l’auteur brouille les pistes. Mais rassurez-vous Michel Bussi ne lâchera pas votre main tout au long du récit.

Une intrigue machiavéliquement bien orchestrée, un environnement immersif et enfin le talent de l’auteur. Son style alerte, dynamique, drôle (aux bons moments), est un vrai régal et achèvera de convaincre.

Michel Bussi, sorte d’Harlan Coben hexagonal (la sensibilité française en plus), est définitivement un auteur à suivre de très près.

Je termine par une expression réunionnaise typique : « Fé lève lo mort ». Vous comprendrez en lisant le livre.

 Deux citations pour terminer :

« Une île, un monde », proclame le slogan touristique de la Réunion. Pas faux, au fond. Sur quarante kilomètres carrés est rassemblé un échantillon représentatif des inégalités entre les peuples des cinq continents. Un laboratoire de l’humanité.

  • Elle fait dans la divination comorienne, ta copine, Marc de café bourbon et entrailles de bouc ?
  • Plutôt dans l’Harlan Coben. Genre divination à trois chapitres de la fin…

Publication française : 07 mars 2013

Originalité de l’intrigue : ♥♥♥♥

Profondeur de l’histoire : ♥♥♥♥

Qualité de l’écriture : ♥♥♥♥

Émotion : ♥♥♥♥

Note générale : ♥♥♥



Catégories :Littérature

Tags:, ,

11 réponses

  1. je n’ai encore jamais rien lu de lui. Lacune à combler d’autant que ta chronique donne envie. Mais une chose me retient cependant,c’est le fait que tu le considère comme un  » Harlan Coben hexagonal ». Car vois tu s’il y a bien un auteur américain que je n’aime pas c’est bien celui ci. Alors du coup j’hésite ! un dernier argument peut être pour me convaincre mon ami?

    • Harlan Coben parce qu’on est dans le thriller familial.
      Michel Bussi parce qu’il a un ton à lui et une sensibilité bien de chez nous.
      Alors, tout dépend si tu aimes ce genre d’histoire

  2. Bon moi j’hésite vraiment avec ce titre ! J’ai eu un avis mitigé concernant le premier alors je pense quand même lui laisser une seconde chance … mais pour ça j’attendrai la sortie en poche !

    • C’est le même style que le précédent, faut aimer le genre. Je trouve celui-là un peu meilleur, d’autres l’ont trouvé moins bon. Il n’y a pas de vérité absolue 🙂

  3. Tout comme toi, j’ai fortement apprécié ce livre!!!! Et je pense que je vais bientôt t’appeler le copiteur car cela fait plusieurs fois que ton ressenti est en accord avec le mien!!! 😉
    Il faut absolument convaincre ma copiteuse de le lire!!!!

  4. je ne connais pas l’auteur mais tu en parles si bien…

Rétroliens

  1. Bilan livresque : janvier / avril 2013 |
  2. Interview littéraire 2013 – Michel Bussi |
  3. Bilan livresque : janvier / Juin 2013 |
  4. Mon Top 20 des romans parus en 2013 (à début novembre) | EmOtionS – Blog littéraire et musical

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :