Le dit du Vivant – Denis Drummond

Il y avait des dizaines de manières de raconter une telle histoire, Denis Drummond a choisi la voie de la singularité.

Inclassable

Une découverte qui remet en cause les fondements même de toutes nos connaissances scientifiques. Une civilisation d’un lointain passé qui pousse les interrogations vers une remise en question des théories de l’évolution.

Le sujet pourrait faire penser à un roman de science-fiction. Il est au contraire totalement inclassable, piochant dans différents genres, pour en faire un roman unique dans la forme comme dans le fond.

Tour à tour thriller scientifique ou roman introspectif, journal intime ou réflexion sur le monde, ce livre étonne et détonne.

Il parle du passé, il parle de nous, il parle de notre futur. La question de la répétition en son cœur.

Ambitieux et surprenant

La construction, codifiée comme une séquence d’ADN, alterne récit, journaux ou pensées personnelles, articles de presse et correspondances. Une édification pour élever les réflexions, ou pour les pousser dans différentes directions, confidentielles ou universelles. Ambitieux et surprenant.

Le récit est d’abord une plongée dans le Japon et certaines de ses traditions. Car pour parler d’origine, rien de tel que de se pencher sur de racines profondes. Cette ambiance parfois japonisante donne du cachet au récit.

Le passé nous renseigne sur l’Homme et ses erreurs. Il peut également nous pousser à penser notre futur autrement. Le bouleversement raconté pourrait en être l’occasion, pour proposer une alternative. Encore faut-il que l’Homme ne reste pas sourd.

C’est également l’histoire de personnages, dont une scientifique et son enfant autiste, qui auront tous les deux une importance prépondérante pour comprendre, chacun avec sa vision et son mode de compréhension.

Alternance

Cette alternance entre des considérations particulières ou plus générales fait qu’on se surprend à chaque passage à se demander où on va mettre les pieds. L’écrivain nous porte, nous accompagne, mais sans jamais nous imposer une manière de penser, ni tout expliquer.

L’écriture est souvent dense et poétique, même si je l’ai trouvée un peu trop chargée par moment lors de certains passages les plus intimes. Une certaine emphase qui demande de l’investissement dans la lecture, mais qui n’empêche pas de vrais moments d’émotions.

Ce texte tient donc du mythe. Métaphorique parfois, questionnant sur la géopolitique à d’autres, Le dit du Vivant est une fiction inclassable et déconcertante. Un livre qui prouve à tous les niveaux que le mélange des genres est une richesse précieuse. Denis Drummond est vraiment un conteur atypique.

Yvan Fauth

Date de sortie : 14 janvier 2021

Éditeur : Cherche Midi

Genre : Inclassable

4° de couverture

 » Je suis le Vivant. Le dernier d’entre nous. Quand j’aurai terminé mon ouvrage, je quitterai ce monde, laissant une trace secrète dans un repli du temps. »

Un séisme au Japon met au jour une vaste sépulture. Sandra Blake, paléogénéticienne, se rend sur les lieux, avec Tom, son petit garçon, autiste.
La datation du site archéologique plonge la communauté internationale dans la stupeur. Une civilisation jusqu’alors inconnue se révèle peu à peu, et met à bas toutes les connaissances acquises. Sandra et l’équipe de recherche qu’elle a constituée sont prises dans un suspense scientifique qui les dépasse…



Catégories :Littérature

Tags:, , ,

7 réponses

  1. Ce livre me fait très peur, je ne sais pas pourquoi ! Il faut bien choisir son moment pour l’attaquer… en tout cas, ta chronique est très attractive 😉

  2. En croisant ce bouquin je me suis arrêté sur sa couv’ (j’aime beaucoup ce tableau de Hokusai), le pitch ne m’a pas totalement convaincu du coup j’ai passé mon chemin… Et maintenant à cause de toi (ou grâce à toi), je rebrousse mon chemin 🙂

  3. C’est intriguant quand même !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :