Vigilance – Robert Jackson Bennett

Au moment où l’Amérique s’est déchirée autour de son élection présidentielle 2020, cette histoire a autant valeur d’avertissement que de divertissement. Poussez le curseur juste un peu plus loin, et constatez qu’on n’est pas éloigné de ce qu’il décrit.

Robert Jackson Bennett raconte l’Amérique de demain, dans quelques années, pas tant que ça. Un pays vieillissant, au bord de l’écroulement et dépassé par d’autres, mais qui ne l’admet pas. Où les forces vives (comprendre la jeunesse) ont commencé à aller voir ailleurs. Et où la violence devient incontrôlable.

Pour tenter de l’endiguer, le grand show perpétuel qu’est cette nation propose de combattre le mal par le mal. Exacerber le sentiment patriotique à travers un show de télévision réalité qui lâche des fous furieux armés dans des endroits publics et filme au plus près les réactions des « vrais » et « bons » américains.

Autant dire que c’est un carnage, et qu’on veut faire croire que les USA et son peuple fier en sortent à chaque émission grandis. Comme par hasard…

Deuxième amendement

L’objectif annoncé est de concentrer la violence pour faire disparaître les tueries de masse qui ne cessent de proliférer dans ce pays. Les objectifs cachés sont tout autre…

Une citation : « Si l’Amérique ne fabrique plus grand-chose, elle produit à coup sûr quantité d’enfants morts : abattus à l’école, chez eux, sur les terrains de jeux ; abattus par des flics, par eux-mêmes, par leurs parents, par d’autres enfants… Des tas et des tas de petits corps angéliques, tous perforés par des balles, tous immobiles, froids, parfaits.  »

Quel est le principal levier pour réussir à toujours pousser le bouchon plus loin ? La peur. Celle de perdre ses privilèges, de voir sa nation perdre le leadership, et surtout la peur des autres. Avec le deuxième amendement de la Constitution comme réponse. Chacun son arme (ses armes), liberté individuelle de se défendre et de tuer si besoin (ou du moins l’illusion d’avoir ce libre arbitre).

Vigilance est une novella publiée dans la formidable collection « Une Heure Lumière », qui propose uniquement des textes courts. Celui-ci est un coup de poing sur 160 pages. On lit donc vite ce récit, même on s’en remet difficilement, tant il marque l’esprit.

Manipulation de masse

Voilà une anticipation politique qui coupe le souffle et fait réfléchir. Ça n’en reste pas moins également une vraie histoire à travers des personnages et pas seulement des scènes violentes.

Les États-Unis sont devenus un immense Piège de cristal, où chaque quidam peut devenir John McClane. Sauf que les dés sont pipés et qu’il s’agit en fait de manipulation de masse.

Comment se fait cette intoxication mentale ? Par l’image et par la publicité, parce que la finalité est de faire du business, du fric. On pourrait croire que les entreprises ne voudraient pas se retrouver accolées à ce spectacle morbide. Et pourtant, Bennet démonte formidablement bien le système et démontre combien on est aujourd’hui déjà proche de ces dérives. Instructif et inspirant.

Vigilance est une fiction qui fait froid dans le dos. Un récit d’anticipation certes, mais ce voyeurisme, cette violence, cette virilité exacerbée et cette peur omniprésente semblent si familiers.

Avec ce court récit dynamique et engagé, Robert Jackson Bennett frappe fort, frappe juste. De quoi aider à ouvrir les consciences, de quoi montrer ce qui attend bientôt les USA si rien ne change. Et si cela arrive là-bas…

A lire, vraiment !

Yvan Fauth

Date de sortie : 27 août 2020

Éditeur : Le Bélial’

Genre : Anticipation

4° de couverture

Trois tireurs armés jusqu’aux dents lâchés dans un « environnement » public aléatoire délimité. Un but : abattre le plus de personnes possible. Une promesse : un énorme paquet de fric pour celui qui quitte les lieux indemne. Si l’une des « cibles » met hors d’état de nuire l’un des tireurs et survit, une part du pactole lui échoit. Des règles simplissimes, et des dizaines de drones qui filment le tout pour le plus grand bonheur de millions de spectateurs hystérisés, d’annonceurs aux anges et de John McDean, producteur et chef d’orchestre de Vigilance, le show TV qui a résolu le problème des tueries de masses aux États-Unis…



Catégories :Littérature

Tags:, , ,

6 réponses

  1. Ouille ! Difficile au réveil, heureusement que Trump n’est pas réélu, sinon ce serait un horizon encore plus proche…

    • Je pense que c’est dans la mentalité même de la moitié des américains…

      • Certes, mais il y a des dirigeants (pas seulement Trump, mais aussi certains gouverneurs) qui exacerbent cette tendance et poussent encore davantage l’américain moyen à s’armer toujours davantage, en brandissant ce fichu amendement à tout va.
        C’est l’une des rares choses que je reproche à Obama, c’est de ne pas avoir plus clairement essayé de renverser cette course à l’armement. Je sais bien que c’est mission quasi-impossible, mais si un président comme lui ne l’a pas fait, qui le fera ?

  2. Imagine que dans ce pays, la première question que tu te poses quand tes enfants vont jouer chez des copains est : les parents ont-ils une arme à feu ?
    Excellente chronique qui personnellement me donne envie de lire « vigilance » parce que l’attachement profond de ce peuple pour ce second amendement me fascine… pour ne pas dire qu’il me terrifie.

  3. noté 🙂
    ouf ! mais je ne me réjouirai que lorsque les grands électeurs auront confirmé l’élection de Biden et surtout le 20/04/2021 en croisant les doigts pour qu’un fêlé chauffé à blanc par Trump ne lui tire pas dessus !

  4. Effectivement, ça semble percutant…

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :