La planète des chats – Bernard Werber

Chatperlipopette ! Les USA sont envahis de rats !

Troisième épisode du monde vu par Bernard Werber à travers les yeux d’un chat. Plus particulièrement ceux de la femelle Bastet, sacré caractère, haute opinion d’elle. Ingénieuse au point d’être passée de chatte d’intérieur à déesse rassembleuse de toute l’animalerie terrestre (et pourtant toujours un brin égoïste), humains compris. Bon, sauf les rats…

Imagination !

L’auteur avait commencé « petit » en 2016, depuis un appartement parisien, à un moment où le monde que nous connaissions s’effondrait. Depuis, de chapitres en chapitres, il voit toujours plus grand, au point d’avoir imaginé débuter la confrontation finale à New York City. Bastet, en bonne Chatman, et grâce à son troisième œil qui lui permet de se plonger dans toute la connaissance humaine (sa prise USB greffée sur son crâne), se débat, débat (et s’ébat). Le sort du monde est entre ses griffes, et l’imagination de Werber.

Ah, l’imagination ! La plus puissante des armes mentales. L’écrivain fait preuve de facétie et d’invention pour raconter cette histoire. Il semble d’ailleurs s’amuser de plus en plus, et c’est contagieux.

Cette troisième aventure est toujours ludique, parfois d’une naïveté assumée (parce qu’elle est sans l’ignorance), et aussi joliment instructive.

Fantaisie et réflexions

L’enrichissement du lecteur passe toujours par des extraits de l’Encyclopédie du Savoir Relatif et Absolu, outil cher à Bernard Werber, et que Bastet s’est approprié. Moins d’extraits toutefois cette fois-ci, le malicieux et spirituel écrivain ayant décidé de privilégier l’action. La réflexion est toujours présente, cette confrontation entre chats / chiens / humains (perroquets, etc.) et les rats méritait un rythme soutenu.

La fantaisie est bien au rendez-vous, aidé par un mélange de félinité et d’anthropomorphisme. Le type même de livre accessible à tous, qu’on pense sans prétention, mais qui s’avère nous faire gentiment réfléchir à nombre de sujets (et sur nous-même).

L’intrigue est ancrée dans notre monde, mais s’appuie sur les leçons du passé pour mieux regarder l’avenir. Du moins, pour les rares survivants, en dehors de ces hordes de rats gras et hargneux…

Communication

Les lecteurs qui ont aimé les deux précédents épisodes seront heureux de voir un auteur s’amuser à les divertir. Les autres pourront entrer par cette porte dans ce monde vu par un chat et ses yeux verticaux.

Bernard Werber clôt sa trilogie chatesque avec un plaisir évident et communicatif. Oui, la communication est au centre de tout, et c’est ce qui sauvera le monde.

Si même les chats le pensent… Il serait peut-être temps de leur donner la « parole », vu que nos démocraties sont malades de ne plus se comprendre.

La planète des chats est un divertissement qui dit des choses sur nous et amuse. De quoi passer, quelques heures de détente assumée (en enrichissant ses pensées au passage).

Yvan Fauth

Date de sortie : 30 septembre 2020

Éditeur : Albin Michel

Genre : Fantastique

4° de couverture

Affronter des hordes de rats impitoyables
Faire alliance avec de stupides humains
Circuler sur un fil entre les buildings de New York
Désamorcer une bombe atomique…

Franchement, si j’avais su, parole de CHAT, je n’aurais pas traversé l’océan.



Catégories :Littérature

Tags:, , ,

13 réponses

  1. Moi je prends ! J’ai aimé les deux premiers, et s’il est vrai que Werber a déjà fait mieux, comme tu le dis c’est une lecture sans prétention pour passer un moment de détente. Actuellement ce sont des choses qui ne se refusent pas !

  2. J’ai abandonné Werber pendant quelques temps j’ai lu avec grand plaisir la boite de Pandore alors pourquoi pas cette trilogie ?! à suivre

  3. Des livres qu’il faudra que je pense à lire, j’aime beaucoup les histoires du point de vue des chats!

  4. Déjà lu les 2 premiers, et donc tellement hâte de dévorer cet ultime opus…

  5. Il me tarde de découvrir la fin de cette trilogie féline… Même si parfois Bastet a le don de m’insupporter par sa suffisance, mais bon c’est un chat, on lui pardonne tout du coup 🙂

  6. Merci Yvan, toujours régalée par tes chroniques. Celle-ci me donne particulièrement envie.

  7. Cela m’a donné envie de le lire, merci.

  8. Pas certaine de le lire….
    Mais il sera proposé à mes lecteurs et lectrices c’est sur

  9. Je n’ai en ma possession que le premier volume. Il me faut du temps absolument afin de lire cette trilogie. J’aime profondément l’auteur qui m’a sorti d’une période difficille de ma vie grâce à sa saga Les fourmis. Le pouvoir des livres!!

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :