Interview littéraire 2019 – Lorraine Letournel Laloue – HS 7244

Lorraine Letournel Laloue vient de sortir son premier roman noir aux éditions Belfond : HS 7244. Une histoire qui ne peut laisser indifférent, parce que basée sur des faits réels, et parce qu’elle mélange avec réussite violence et belle humanité.

Lorraine est également administratrice d’un groupe de lecture sur Facebook qui rencontre un incroyable succès : Le club des « mordus » de lecture!! 

Voici son interview, version longue, pour la découvrir et échanger au sujet de ce premier livre qui marque les esprits.

Lien vers ma chronique de son roman

Cette photo a une petite histoire : Elle a été prise durant le salon Saint-Maur en poche 2019, avec le tout premier exemplaire sorti de presse qui lui a été rapporté par son éditeur. La photo immortalise le moment où Lorraine Letournel Laloue découvre physiquement son roman 😉

Question rituelle pour démarrer mes entretiens en version longue, peux-tu te définir en trois mots, juste trois ?

Avant tout merci de m’accorder du temps pour cette interview, c’est très gentil. Donc, moi, en trois mots… simple, entière et passionnée.

Tu as toujours baigné dans l’amour des livres ?

Plus ou moins oui, même si mes parents ou ma grande sœur n’étaient pas de grands lecteurs, ils m’ont toujours encouragé à lire ou m’ont lu des histoires.

Tu es très active sur les réseaux sociaux, avec un groupe de lecture sur Facebook qui est très suivi (Le club des « mordus » de lecture!!)…

Oui, un peu plus de 34 000 membres à ce jour, nous organisons des lectures communes, nous parlons de nos réceptions, nos coups de cœur, nos déceptions… Je fais des lives tous les mois pour parler de mes lectures, et parfois nous invitons des auteurs pour parler littérature avec nous. C’est un groupe convivial où de nombreuses amitiés sont nées.

Passons à ton premier roman ! Tu as toujours voulu écrire ? Tu avais déjà tenté l’expérience avant celui-ci ?

Oui j’avais tenté un livre sur une femme qui faisait des cauchemars tellement angoissants qu’elle ne savait plus quant elle était dans la réalité ou dans les bras de Morphée. Mais j’ai abandonné car j’avais mis trop de moi dans ce livre.

J’ai ensuite tenté l’histoire d’un polar avec une maman assassinée et un enfant disparu, mais l’histoire de Marius a vraiment commencé à me hanter et j’ai tout lâché pour écrire HS 7244.

Tout est parti d’une information que tu as vu passer, et qui t’a choqué…

Oui, j’ai vu l’information qui dénonçait ces enlèvements sur les réseaux sociaux justement. J’ai tout de suite cherché à voir si des journaux confirmaient cette abomination. Et quand j’ai compris que tout était vrai, j’ai vraiment ressenti beaucoup de tristesse, de colère et d’injustice.

Ton roman est dur, avec nombre de scènes difficiles et violentes. C’était nécessaire pour faire passer le message ?

Je pense oui, car ce qui se passe là-bas est horrible. Ces hommes et ces femmes sont traqués, torturés, reniés, tués… Alors, il y avait très certainement de multiples façons de parler de cette ignominie mais moi, je ne me voyais pas aborder cela autrement.

Violent oui, mais surtout d’une profonde humanité. Tes personnages sont extrêmement attachants, on sent que tu as pris grand soin à les dépeindre…

Oui, j’ai mis un peu de toutes les personnes que j’aime dans mes personnages. C’est tellement important, pour la lectrice que je suis, d’avoir des personnages attachants, alors je devais forcément donner un maximum de force, de puissance à Marius, Sylvain et les autres. Ils font vraiment tous partie de ma vie maintenant et je suis heureuse de lire que mes lecteurs se sont attachés à eux…

Si je te dis que ton univers me fait penser à celui de Karine Giebel, qu’en dis-tu ?

J’en dis que Karine Giebel est la papesse du polar / thriller / roman noir, qu’elle est indétrônable à mes yeux et que je ne lui arrive pas au petit orteil. J’admire beaucoup ses écrits, sa plume brute, vraie, intense… Elle m’a toujours beaucoup impressionnée.

Les premiers retours de lecture sont enthousiastes, ton arrivée dans le monde littéraire a l’air de se passer formidablement bien…

Et bien, oui, pour le moment j’ai de très bons retours et j’en suis forcément ravie. Tous les messages d’encouragement et remplis d’enthousiasme que je reçois me touchent beaucoup. Lorsque j’ai commencé mon histoire, j’ai voulu « dénoncer », je ne savais pas si j’irais « au bout », j’avais besoin de libérer toute ma colère. Quand j’ai envoyé mon manuscrit à celle qui est aujourd’hui mon éditrice, je me disais qu’elle n’aurait sans doute jamais le temps de me lire. Alors, quand elle m’a dit « oui »… c’était incroyable. Donc le mot de la fin sera « merci » à toutes celles et ceux qui ont cru, qui croient toujours en moi et qui me soutiennent.

Crédit photo : Mélania Avanzato



Catégories :Uncategorized

Tags:, , , ,

6 réponses

  1. Merci pour cette découverte! J’ai rejoint le groupe Facebook du coup 🙂

    Aimé par 1 personne

  2. Bon, ce ne sera pas les Bisounours, son roman ! 😉

    Aimé par 1 personne

Rétroliens

  1. « HS 7244 » de Lorraine Letournel Laloue – Cercle littéraire amateur de Lylou
  2. HS 7244 – Lorraine Letournel Laloue – EmOtionS – Blog littéraire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :