Interview – 1 livre en 5 questions : La lame – Frédéric Mars

1 livre et 5 questions à son auteur, pour lui permettre de présenter son œuvre

5 réponses pour vous donner envie de vous y plonger

Frédéric Mars

Titre : La lame

Éditeur : Metropolis

Sortie : 29 mai 2019

Lien vers ma chronique du roman

Tu n’aimes vraiment pas les thèmes faciles à traiter. Celui-ci était plutôt casse-gueule…

On peut dire ça en effet ! J’ai d’ailleurs longtemps hésité avant de m’y atteler : les migrants, les réfugiés climatiques, les réseaux de trafic humain… J’avais vraiment peur de me prendre ces sujets délicats et polémiques dans la figure, comme un boomerang. Mais il faut croire que plus c’est casse-gueule et plus c’est complexe à traiter, plus ça m’excite. Car en prime, il y a ce challenge de ne pas perdre ou ennuyer le lecteur, ni par les thèmes choisis ni par la structure. Bref, c’est un peu un travail d’équilibriste, mais je m’épanouis assez dans ces difficultés-là. Et puis, j’aime que ce que j’écris puisse faire l’objet d’un débat, ne serait-ce qu’intérieur, pour le lecteur. Que toutes les questions humaines et éthiques que je me pose en cours d’écriture, il se les pose aussi.

« La lame » est un roman d’anticipation, puisque l’action se déroule en 2031. Mais c’est demain, notre très proche avenir, tu ne fais que pousser certains curseurs…

C’était l’idée. Ne pas virer dans l’anticipation pure ou la SF, mais juste imaginer comment les problèmes actuels ont pu évoluer, voire dériver, dans ce laps de temps somme toute assez court. Si on se souvient aujourd’hui de 2007, année électorale en France, et des sujets de société qui faisaient alors l’actualité, on réalise que peu de choses ont réellement changé. Les problèmes d’aujourd’hui étaient déjà ceux d’hier, juste un peu exacerbés. Je voulais donc entretenir le même genre de décalage sensible, mais néanmoins mesuré, entre 2019, date de sortie de mon roman, et 2031, année où se situe l’action de La lame. Et même si cet intervalle est assez bref, c’est toujours très grisant, pour un auteur, de faire cet effort d’extrapolation.

Pour autant, ta fiction est tout sauf donneuse de leçons, tu es plutôt dans l’analyse et tu apportes des clés pour réfléchir aux dérives actuelles…

Des clés, je ne sais pas, je n’ai pas cette prétention. D’ailleurs, donner des clés ce serait déjà verser dans le parti-pris et l’engagement. Avec La lame, j’ai juste tenté de brosser un tableau clinique et réaliste de ce qui a le plus de chance (ou de risques) de survenir. Je pense n’avoir forcé aucun trait, même si certaines des perspectives évoquées peuvent paraître bien sombres. D’ailleurs, en cours d’écriture, j’ai parfois constaté que des événements ou processus que je croyais sortis de mon imagination étaient déjà à l’œuvre dans la réalité. Je pense notamment à l’usage de mules sur les paquebots de tourisme, qui est déjà un fait d’actualité de nos jours (cf le scandale de la filière niçoise que je mentionne dans mon roman).

Mais ça reste un vrai thriller ! Violent, prenant, rythmé…

C’était le second défi pour moi : ne pas faire de cette histoire un document rasoir et pontifiant, mais un vrai thriller avec les ingrédients qui vont avec : du suspense, de la tension, de l’action. Plus que pour bien d’autres projets, j’ai donc passé beaucoup de temps en amont à mûrir la structure de mon histoire.

Décidément, tu es à l’aise dans tous les styles, que ce soit sous ton nom ou sous pseudo ! Tu aimes te réinventer, tout le temps…

Merci ! 😉 Oui, comme j’ai déjà eu l’occasion de te le dire, je m’ennuie si je ne varie pas d’univers et de style. J’ai ce besoin viscéral de diversité. En revanche, je ne dirais pas que je suis forcément à l’aise dans tous les styles. Je me suis déjà essayé à certains qui n’étaient vraiment pas faits pour moi, je crois. Par exemple la SF pure et dure, le fantastique ou l’horreur. Quand j’ai fait des incursions dans ces genres-là, le résultat n’était vraiment pas terrible et d’ailleurs j’ai préféré le garder pour moi !

Yvan Fauth



Catégories :Interviews littéraires

Tags:, , , ,

3 réponses

  1. Bon, ça donne envie de le lire ! Comme si je n’avais pas assez de livres à lire, moi ! :p

Rétroliens

  1. La lame – Frédéric Mars – EmOtionS – Blog littéraire

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :