Vindicta – Cédric Sire

Léger changement de patronyme, prénom – nom. Sire Cédric devient Cédric Sire. Ça peut paraître anodin pour le lecteur mais le glissement ne s’arrête pas là.

Glissement

Vindicta ancre définitivement l’écrivain dans le réel ; l’encre toujours aussi noire, mais définitivement éloignée de la fantasmagorie. Glissement vers le réel, sans aucun faux dérapage, les deux pieds fermement arrimés au sol. Seul reste le lecteur qui va faire un énorme vol plané, façon encaissement d’uppercut.

Vindicta est un pavé (575 pages) tellement nerveux qu’on y reste accroché, à vibrer au rythme de l’action et d’une narration entêtante. Construit solidement et fiévreusement. Émotionnellement aussi. Black revenge.

Régalade

Cédric Sire suit son évolution naturelle, comme un poisson dans l’eau maintenant dans ce milieu du thriller « matérialiste ». Parce que de la matière, il y en a dans ce roman (et je ne parle pas seulement de matières organiques). C’est du thriller 2.0, qui est fidèle aux codes du genre, tout en lorgnant vers le polar, et en étant ancré dans notre siècle. Modernité de l’intrigue comme de la narration, en restant attaché aux racines du style.

Ça pulse, ça change de trajectoires comme une balle qui ricoche sur un mur, ça saigne, ça surprend, ça régale. Oui, une régalade pour les fans de thrillers survitaminés.

Maturité

Moi qui le suis à la trace depuis un moment, je trouve que c’est le roman le plus réussi de l’auteur. De manière très affirmative. Celui qui va lui faire passer un nouveau palier. Même s’il y a quelques passages un brin trop gore pour moi (mais rien d’insurmontable), j’ai palpité au diapason de son intrigue et de ses personnages. Happé par ce labyrinthe qui se termine en carnage.

Ce roman est fun, il est prenant au possible. Vindicta est une belle réussite et Cédric Sire y fait preuve d’une nouvelle maturité tout en restant lui-même. La théorie de l’évolution adaptée au roman noir.

Sous ce « nouveau » pseudo, l’avenir s’annonce radieusement noir pour Cédric Sire, j’en mets ma main à couper (on n’est plus à une près).

Lien vers l’interview de Cédric Sire au sujet de « Vindicta »

Sortie : 21 mars 2019

Éditeur : Metropolis

Genre : Thriller

4° de couverture

UN BRAQUAGE SOUS HAUTE TENSION

 » On entre, on prend le fric, on ressort. Personne ne sera blessé.  »

Leur plan est sans risque. Le bijoutier ne portera pas plainte pour le vol car son argent est d’origine illégale. Damien, Élie, Audrey et Driss s’imaginent avoir trouvé la réponse miracle à tous leurs problèmes.

UN FLIC EN CHUTE LIBRE

Fraîchement muté dans un groupe de surveillance, Olivier est loin d’imaginer que la planque qu’on lui a assignée fera de lui le témoin clé d’un cyclone meurtrier, dans le sillage d’un tueur glacial et méthodique que rien ne semble pouvoir arrêter. Des déserts du Moyen-Orient aux villes sombres et silencieuses du territoire français, quand la vindicte est en marche, plus rien ne peut vous sauver.

UNE TRAQUE HALETANTE SECOUÉE DE FAUSSES PISTES

Pur instrument de torture et de mort, il n’a pas de nom, pas de visage, l’habitude de tuer et un cimetière de cadavres derrière lui. Mais dans cette affaire, pas de contrat. Cette fois-ci
pour lui : c’est personnel.
Dans ce thriller crépusculaire, Cédric Sire joue comme jamais avec les nerfs du lecteur jusqu’à l’effroyable twist final et confirme son entrée tonitruante parmi les maîtres du thriller français.



Catégories :Littérature

Tags:, , ,

21 réponses

  1. Nath - Mes Lectures du Dimanche – Livres, ongles & Rock 'n Roll

    Avec un peu de chance, il sera dans mes mains dès demain ! J’avais déjà hâte, mais tes commentaires sur la qualité me rendent encore plus impatiente !!! Mille merci pour cette mise en bouche alléchante !

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      tu ne seras pas déçue !

    • Hâte hâte hâte ! J’ai tout dit.

      • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

        Reste plus qu’à le lire 😉

  2. Suis en train de oe lire et j aime beaucoup. Très beau retour 👏

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      tu vas aimer jusqu’au bout ;-). Merci !

  3. Lord Arsenik – Noumea - Nelle-Calédonie

    Le changement de patronyme de n’affecte pas, le changement d’éditeur malheureusement si. Metropolis est une clonette de Ring, et pratique donc la même politique numéricophobe. Je zappe.

    • belette2911 – Grande amatrice de Conan Doyle et de son "consultant detective", Sherlock Holmes... Dévoreuse de bouquins, aussi ! Cannibal Lecteur... dévorant des tonnes de livres sans jamais être rassasiée, voilà ce que je suis.

      Oh merde alors ! Bah, j’ai racheté des nouvelles biblios… 😆

      Bon, si l’auteur a quitté la fantasmagorie, je reviendrai à lui, parce que les autres, c’était pas ma tasse de café 😉

      • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

        oui, maintenant ça devrait être à ton gout

        • belette2911 – Grande amatrice de Conan Doyle et de son "consultant detective", Sherlock Holmes... Dévoreuse de bouquins, aussi ! Cannibal Lecteur... dévorant des tonnes de livres sans jamais être rassasiée, voilà ce que je suis.

          L’auteur sera à mon goût ?? Chouchou va être jaloux !! 😀

  4. C’est moche de donner autant envie ! Chronique alléchante. Vivement que je le lise.

  5. Haaaan, je le veux trop! (*fan attitude*) Il sera bientôt dans mon monde et j’ai bien hâte après ton avis!☺️

  6. Je l’ai depuis hier, je n’ai pas encore eu le temps de commencer, mais j’ai vraiment vraiment hâte de m’y mettre !! J’appréhende un peu les changements que tu mets en avant, même s’ils me réjouissent en même temps… Je crois que c’est une lecture qui ne me laissera pas indifférente en tout cas, comme toujours avec Sire Cédric… enfin Cédric Sire ! (Je ne suis pas sûre de m’habituer^^)

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      Il ne faut pas s’inquiéter, l’auteur reste fidèle à lui-même et à ce qu’il aime.

  7. Ah j’adore cet auteur je l’ai déjà dans ma PAL ce livre.

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      Ne l’y garde pas trop longtemps 😉

Rétroliens

  1. Interview – 1 livre en 5 questions : Vindicta – Cédric Sire – EmOtionS – Blog littéraire
  2. Cédric Sire – Vindicta | Sin City

Laisser un commentaire Annuler la réponse.

%%footer%%