Le pays des oubliés – Michael Farris Smith

Avec ce troisième livre paru en français, Michael Farris Smith est en train de devenir un auteur incontournable du roman noir. Et le mieux dans l’histoire, c’est qu’il sait se renouveler tout en gardant sa patte (et c’est loin d’être le cas de tous les romanciers américains du genre).

Palpitation

Après Une pluie sans fin à l’ambiance apocalyptique et Nulle part sur la terre d’une humanité déchirante, il revient avec un roman plus ramassé. Plus court, mais avec les mêmes qualités qui ont marqué les lecteurs par le passé.

L’écrivain conte un pan de vie de personnages un peu atypiques, mais totalement crédibles, d’êtres blessés par la vie. Il faut un petit peu de temps pour intégrer leurs rythmes, mais lorsque c’est fait on a le cœur qui palpite en harmonie.

Farris Smith a l’art de créer un fort attachement à des personnages pourtant loin d’être les plus sympathiques qui soient. Mais ils ont des valeurs dans leurs difficultés pour trouver leurs places, et ça change tout.

L’ambiance est sombre, le récit noir, mais il se dégage une certaine poésie dans les sentiments, par la grâce d’une écriture pleine d’humanité (traduction de l’excellent Fabrice Pointeau).

Le pays des oubliés est une histoire de rencontres, d’une en particulier. De destin, diraient certains. Avec un lien qui se tisse, inattendu et profondément touchant, comme cela avait déjà été le cas dans Nulle part sur la terre.

A la fois organique et un brin mystique

J’oserais parler de survivalisme sociétal, sauf que Jack Boucher (le bien nommé puisqu’il est boxeur, le titre original est « The Fighter ») surnage davantage par obligation que par choix. Mais la vie réserve des surprises, parfois même bonnes, y compris dans les pires moments. Lumière à travers la pénombre.

La manière de raconter de l’auteur est très organique, ancrée dans la terre, et pourtant limite mystique parfois. Un paradoxe qui renforce la cohérence du tout, et permet à ce récit de sortir du lot. De là à imaginer une possibilité de rédemption ? A vous de faire le cheminement pour le comprendre….

Michael Farris Smith n’est pas qu’un auteur de plus qui parle du désenchantement de l’Amérique profonde, bien au contraire. Il s’affirme comme une voix personnelle, sensible, spirituelle dans le sens premier du terme. Le pays des oubliés est le genre de roman à ambiance qui prend toute sa valeur à travers ses protagonistes. Il n’est pas donné à tout le monde de dresser des portraits aussi forts.

Sortie : 17 janvier 2019

Éditeur : Sonatine

Genre : Roman noir

Traducteur : Fabrice Pointeau

Ce que j’ai particulièrement aimé :

L’humanité des personnages

L’écriture, forte

4° de couverture

Abandonné à la naissance, Jack est passé d’orphelinats en foyers, avant que Maryann, une lesbienne mise à l’écart par la bonne société de Louisiane, le prenne sous son aile. Aujourd’hui celle-ci vit ses derniers jours et sa propriété est menacée par les banques. Jack, qui veut à tout prix conserver cet héritage, doit trouver l’argent nécessaire. Mais, le corps cassé par une vie de combats, ravagé par de multiples addictions, il ne se sent plus la force d’avancer. D’autant plus qu’il doit aussi affronter Big Momma Sweet, qui règne sur cet empire du vice qu’est le delta du Mississippi.



Catégories :Littérature

Tags:, , ,

19 réponses

  1. Salut mon ami, je te le dis, moi. Tu es en train de tourner Roman Noir ! En lecture bientôt chez moi. Amitiés

  2. Cet auteur me tente bien merci Yvan.

  3. Mon premier de l’auteur, un livre puissamment noir, la vie qui s’acharne pas d’issue j’ai adoré cette écriture.

  4. Lu il y a peu. Quelques lourdeurs de style dans la narration et une fin très prévisible. Gloabelement j’ai bien aimé mais ça n’a pas été le coup de foudre…

  5. Hello!
    Je suis en train de le lire… quelle puissance et quelle noirceur. Dans la veine de son précédent… j’adore ❤️

  6. J’ai adoré ❤
    Très joli retour 😉

  7. J’avais beaucoup aimé le précédent et c’est tout à fait le genre que j’aime 🙂 Je vais lui garder une ptite place…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :