J’irai tuer pour vous – Henri Loevenbruck

Décidément, Henri Loevenbruck sublime tous les sujets qu’il touche. Et ce n’était pas gagné d’avance.

J’irai raconter pour vous

Celui de son nouveau roman était pourtant particulièrement casse-gueule. Pour preuve, il a mis 3 ans ½ à s’en dépatouiller, pour arriver à écrire cette aventure tirée d’une histoire vraie.

Parce que cette histoire est tout sauf banale, parce qu’elle est basée sur de longs entretiens avec un homme ayant vécu des événements très similaires. L’auteur en a fait un récit à la manière d’un thriller politique, documenté, rythmé, immersif et particulièrement prenant.

Tellement de choses frappent le lecteur dans ce livre…

J’irai humaniser pour vous

Henri Loevenbruck a consacré une grande partie de son énergie pour humaniser le personnage principal. Ce n’était pas gagné d’avance, puisqu’il nous parle d’un homme qui ressent une forte violence en lui. Un homme qui éprouve viscéralement le besoin de défendre son pays au point de devenir barbouze et de tuer pour l’État.

Autant dire, que c’est le genre de caractère ambivalent qui peut vite tomber dans la caricature, à coups de gros traits littéraires. Mais l’écrivain ne tombe pas dans ce piège, il prend le temps nécessaire pour décrire la personne complexe qu’on va suivre durant presque toute sa vie (625 pages), en commençant par son enfance un peu particulière. Comprendre, sans juger à l’emporte-pièce, challenge réussi.

J’irai expliquer pour vous

On ne peut qu’être impressionné par la somme de recherches pour arriver à construire cette vision des attentats des années 80, à travers la vision d’un homme, d’un système et de la situation géopolitique. Sans jamais barber, avec une capacité à clarifier ce qui ne l’est que pour peu de monde, et sans se poser comme un donneur de leçons.

Grâce à Loevenbruck, j’ai compris beaucoup de choses. Enfin ! Compris ce qui s’est passé durant des années que j’ai vécues adolescent. Assimilé ce qui se trame en coulisses lors de situations dramatiques d’attentats et de prises d’otages. Vu à quel point tout ceci n’est qu’un jeu de pouvoir.

Et surtout, oui surtout, ces coulisses m’ont permis de mieux saisir ce qu’il se passe de nos jours, au sein de notre monde peu reluisant. Parce que tout ceci ressemble bien à un éternel recommencement. Un recul instructif qui n’aide pas à redorer le blason de nos institutions…

J’irai proposer un divertissement intelligent pour vous

L’auteur est un conteur hors pair, si à l’aise dans tous les genres littéraires au point que s’en est saisissant.

Il fallait vraiment trouver le bon angle pour raconter cette histoire, sans tomber dans le récit biographique, sans se lancer dans un document historique, sans céder au pamphlet politique.

J’irai tuer pour vous n’est rien de tout ça. C’est vraiment un thriller, divertissant et rythmé. Mais du genre à tirer le récit vers le haut, à nous ouvrir sur le monde et sa compréhension tout en restant connecté à l’humain. La définition parfaite du roman noir tel que je le conçois.

La narration parfaitement maîtrisée, dans un long roman mais avec des chapitres courts, rend la lecture vraiment addictive et le lecteur de plus en plus concerné.

Henri Loevenbruck démontre une fois encore qu’il est un écrivain protéiforme, capable d’adapter son immense talent à tous les sujets qu’il touche. J’irai tuer pour vous est un thriller qui vise juste et touche sa cible en plein cœur. Parce que basé sur des faits et parce qu’écrit avec autant de minutie que d’humanisme.

Sortie : 17 octobre 2018

Éditeur : Flammarion

Genre : Thriller

Ce que j’ai particulièrement aimé :

Le mélange de réalité et de fiction

Ce que la situation des années 80 nous apprend sur notre monde actuel

Le rythme du roman

L’humanité du personnage, malgré son profil

4° de couverture

1985, Paris est frappé par des attentats comme le pays en a rarement connu.
Dans ce contexte, Marc Masson, un déserteur parti à l’aventure en Amérique du Sud, est soudain rattrapé par la France. Recruté par la DGSE, il est officiellement agent externe mais, officieusement, il va devenir assassin pour le compte de l’État.
Alors que tous les Services sont mobilisés sur le dossier libanais, les avancées les plus sensibles sont parfois entre les mains d’une seule personne… Jusqu’à quel point ces serviteurs, qui endossent seuls la face obscure de la raison d’État, sont-ils prêts à se dévouer? Et jusqu’à quel point la République est-elle prête à les défendre?
Des terrains d’opérations jusqu’à l’Élysée, des cellules terroristes jusqu’aux bureaux de la DGSE, Henri Loevenbruck raconte un moment de l’histoire de France – qui résonne particulièrement aujourd’hui – dans un roman d’une tension à couper le souffle. Pour écrire ce livre, il a conduit de longs entretiens avec «Marc Masson» et recueilli le récit de sa vie hors norme.



Catégories :Littérature

Tags:, , ,

37 réponses

  1. Je note et plus encore il rejoint ma wish list. Je ne le lirai sans doute pas maintenant vu que je suis dans une période plus fantastique. Mais je tiens ce roman dans un coin de ma tête.
    Bonne lecture 🤗

  2. Bravo pour la présentation de la critique.

  3. Tout d’accord avec cette chronique, évidemment !!! 🙂

  4. Je prends note bien sur ..
    Merci
    Bonne journée

  5. J’avais décidé de ne pas lire de retour sur ce roman avant de le lire, mais je n ai pas te résisté à te lire! Voilà donc une lecture qui s’annonce prometteuse!

  6. Excellent retour pour un excellent livre…
    Effectivement Henri Lœvenbruck s’en sort haut la main sur cet exercice qui n’était pas gagné !

  7. Bonjour,
    Un bon écrivain Lœvenbruck 👍 ce dernier était déjà dans ma liste 😉. Merci pour le commentaire.
    Cordialement.

  8. Je suis en plein dedans! Et je partage tous ces ressentis…Il n’a pas fini de nous bluffer cet auteur!

  9. Je viens de le finir. Grand livre!
    Après « Nous rêvions juste de liberté », je confirme qu’Henri est un grand auteur!

  10. Un grand récit avec un personnage attachant (malgré son emploi), les dialogues entre les politiques sont croustillants.
    Ce livre est un formidable moment d’evasion.

  11. Roman extrêmement réussi avec un ancrage historique réel et passionnant; et à l’instar de « nous révions juste de liberté » un livre précis, humain et émouvant. Cet auteur peut se targuer d’avoir écrit deux belles pépites (ces romans précédents sont sympas mais n’atteignent pas cette profondeur).

Rétroliens

  1. Heni Loevenbruck – J’irai tuer pour vous | Sin City
  2. Regards croisés sur mon Top 30 des romans lus en 2018 – De la 20ème à la 16ème place – EmOtionS – Blog littéraire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :