Patrick Lee – Ciel profond

51mvtDpGk9L._SL500_AA300_4° de couverture

Cette singularité qu’on nomme la « Brèche » est le secret le mieux gardé du monde. Il en est un autre pourtant encore plus farouchement dissimulé… et bien plus redoutable. L’aventure commence un jour où le président des Etats-Unis d’Amérique s’adresse à la nation de son Bureau ovale : un missile déchire le ciel et, dans un éclair, la Maison-Blanche disparaît avec son locataire. Deux mots seulement, deux mots codés – voir Scalaire –, c’est le seul indice qui mène aux assassins.

Revoici Travis Chase en campagne avec Paige Campbell et Bethany Stewart, tous trois de l’agence Tangent qui veille jalousement sur la Brèche et les « entités » qu’elle crache. Ils ont vingt-quatre heures pour mettre au jour un terrifiant secret enfoui depuis des décennies. La course est lancée. Elle aura pour cadre le pays, mais aussi les années et les aléas de la mémoire : ce sera un voyage dans le temps comme dans l’espace. Qui leur vaudra les foudres d’un « gouvernement » de l’ombre aussi puissant que sans scrupules. Car une destinée terrible attend Travis Chase et il faut à tout prix la lui interdire.

Après L’Entité 0247 et Le Pays fantôme, Patrick Lee conclut magistralement la trilogie de la Brèche.

Mon avis

« Ciel profond », acte 3 de la trilogie de Patrick Lee débutée par « L’entité 0247 » et « Le pays fantôme ».

Vous n’avez pas lu les deux premiers tomes des aventures de Travis Chase ? Ne fuyez pas ! Patrick Lee est un auteur sacrément intelligent, qui a eu le talent de proposer une histoire découpée en trois épisodes, mais où chaque épisode peut se lire individuellement.

Bien sûr, l’histoire prend sa réelle ampleur sur l’ensemble des trois romans, mais l’auteur a une capacité de synthèse assez impressionnante et a parfaitement intégré l’essentiel de l’intrigue dans ce dernier épisode.

Résumons mon introduction : vous vous êtes éclaté à la lecture des précédents romans ? Vous allez adorer ! Vous ne connaissez pas ? Vous pouvez tout autant adorer !

Les romans de Lee sont des mix parfaits entre SF et thriller. L’imagination de la SF, sauce X-Files ou Fringe, parfaitement mélangée avec ce qui fait le succès d’un thriller efficace (tension, action, rebondissements).

Patrick Lee a une imagination débordante et un réel sens du rythme. L’histoire est bien ancrée dans notre réel tout en étant nourrie de trouvailles qui sentent bon la SF grand public (les fameux objets étranges qui apparaissent par la brèche).

Des objets qui, par exemple, permettent de revivre ses souvenirs et de les modifier (mais d’un manière très originale et totalement inattendue !). Patrick Lee saupoudre son récit de ces objets, juste ce qu’il faut pour maintenir la curiosité, tout en gardant une bonne cohérence au récit.

L’action ne faiblit jamais, c’est un vrai page turner qui est proposé au lecteur, plein de bruit, de fusillades et de violence. Avec un personnage principal épatant, qui se bat contre le reste du monde, contre une machination qui le dépasse et avec des questionnements à chaque fin de chapitre.

Le propos reprend le thème très à la mode du complot à l’échelle mondiale pour prendre une envergure assez étonnante durant la dernière partie du roman, avec un final digne de la série.

En bref, un vrai bon divertissement grand public, sans prise de tête et vite addictif.

PS pour les anciens lecteurs : oui vous aurez les réponses à la plupart de vos questions et oui elles sont assez étonnantes.

Publication française : 19 avril 2013 (Editions L’Atalante)

Originalité de l’intrigue : ♥♥♥♥

Profondeur de l’histoire : ♥♥♥

Qualité de l’écriture : ♥♥♥♥

Émotion : ♥♥♥♥

Note générale : ♥♥♥

patrick-lee

Patrick Lee est né en 1976 dans le Michigan.

Après avoir passé son enfance à attendre l’apparition de la Nintendo et son adolescence à s’escrimer dessus, il a vendu à Hollywood deux scénarios qui n’ont jamais été tournés, ce qui lui a permis de ne rien faire pendant encore dix ans. Il a fini par se mettre au roman.



Catégories :Littérature

Tags:, ,

6 réponses

  1. un bail que je n’ai pas lu de SF ! Très bon article Yvan, mais si je ne doute pas du talent de cet écrivain , que je ne connais pas,je t’avoue par contre que le pitch de son histoire ne m’attire vraiment pas. Ce n’est pas avec lui que je renouerai avec mes premiers amours! mais nul doute que tu sauras m’aiguiller sur d’autres auteurs de SF d’ici peu. Amitiés

  2. A moi aussi il essaie de me vendre de la sf Petite Souris ! Je résiste un peu pour le moment… 🙂

Rétroliens

  1. Bilan livresque : janvier / Juin 2013 |

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :