Franck Thilliez – Atom[ka]


cvt_Atomka_72774° de couverture

Lucie Henebelle et Franck Sharko, policiers dans la fameuse section criminelle du 36, Quai des Orfèvres, tentent de se remettre d’un drame qui a failli les séparer. Ils essaient de faire un enfant, en vain. Et à quelques jours de Noël, ce qui les attend est loin d’être l’annonce d’un heureux événement. À l’heure où tout le monde rentre se réchauffer, le froid, la mort et les souvenirs maudits guettent.

Une affaire d’envergure démarre alors. Christophe Gamblin, journaliste de faits divers, est retrouvé mort de froid, enfermé dans son congélateur. Sa collègue et amie a disparu, alors qu’elle enquêtait sur un gros dossier dont personne ne connaît le contenu. Sa seule trace est son identité griffonnée sur un papier, détenue par un enfant errant, très malade, aux organes déjà vieillissants. En parallèle, une ancienne affaire de femmes enlevées refait surface : des victimes jetées vivantes mais inconscientes dans des lacs quasi gelés, et secourues in extremis par des coups de fil mystérieux à la police.

Tandis que l’enquête s’accélère, Sharko est confronté à de vieux démons. Une ombre évolue dans son sillage, jouant avec lui de manière dangereuse, et semblant particulièrement lui en vouloir. Un duel secret et cruel s’engage alors, détruisant le flic à petit feu

Mon avis

Ayant été en admiration quasi fusionnelle avec les trois précédents romans de l’auteur, allais-je entrer en fusion avec cet Atom[ka] ? Allions-nous nous trouver des atomes crochus ?

Difficile de douter quand débarque la nouvelle fournée du plus talentueux auteur français de thrillers scientifiques. Depuis quelques romans, il a placé la barre très haut et tient le cap avec celui-ci.

600 pages passionnantes, éprouvantes, touchantes, surprenantes, édifiantes.

Retour des deux héros récurrents de l’auteur, deux atomes instables réunis dans un même noyau. Leur histoire se chevauche avec un récit qui les dépasse ; histoire entrecoupée d’une (més)aventure qui plongera au plus profond du passé de Sharko.

Pour le reste, toujours un récit très documenté mais restant super accessible. Cette fois-ci avec pour thème le nucléaire et des évènements qui prendront une tournure particulièrement bouleversante tout au long des ces pages. C’est la force de cette nouvelle histoire qui irradie d’humanité.

Peut être pas aussi novateur que le binôme « syndrome E / Gataca », une première partie avec quelques (rares) scènes qui sentent le déjà lu. Oui mais une seconde partie qu’on dévore goulûment, happé et abasourdi par cette histoire qui se permet d’être « à message » ; les informations sur le nucléaire étant particulièrement éclairantes.

Thilliez atomise toujours allègrement la concurrence.

Publication française : 2012

Originalité de l’intrigue : ♥♥♥♥

Profondeur de l’histoire : ♥♥♥♥

Qualité de l’écriture : ♥♥♥♥

Émotion : ♥♥♥♥

Note générale : ♥♥♥♥♥



Catégories :Littérature

Tags:, ,

4 réponses

  1. Raté, il est déjà dans ma wishlist et ce n’est pas à cause de toi ! J’ai découvert Thilliez et j’ai bien l’intention de poursuivre ma lecture de cet auteur.

  2. Dans ma PAL depuis trop longtemps… suis en retard… très bel avis bien sûr!!!! Et venant de terminé Résilience (sur le nucléaire également), j’ai bien envie de m’irradier dans ce bain!!! Thanks!

Rétroliens

  1. [Chronique] Atom[KA] de Franck Thilliez | Pouvoir des mots

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :