Gillian Flynn – Les apparences

CVT_Les-Apparences_21774° de couverture

Amy, une jolie jeune femme au foyer, et son mari, Nick, forment en apparence un couple modèle. Victimes de la crise financière, ils ont quitté Manhattan, leur vie aisée, leur travail dans la presse, pour s’installer dans la petite ville du Missouri où Nick a grandi. Le jour de leur cinquième anniversaire de mariage, celui-ci découvre dans leur maison un chaos indescriptible : meubles renversés, cadres aux murs brisés, et aucune trace de sa femme.

L’enquête qui s’ensuit prend vite une orientation inattendue : sous les yeux de la police, chaque petit secret entre époux et autres trahisons sans importance de la vie conjugale prennent une importance inimaginable et Nick devient bientôt un suspect idéal.

Alors qu’il essaie désespérément de son côté de retrouver sa femme, celui-ci découvre qu’elle aussi lui dissimulait beaucoup de choses, certaines sans gravité, d’autres bien plus inquiétantes.

Mon avis

Chère Gillian Flynn, Permet moi de te tutoyer. Je viens en effet de passer quelques jours dans la tête de tes personnages, au tréfonds de leurs âmes (enfin je l’ai cru) et tu m’as totalement embarqué.

Mais les apparences sont trompeuses, n’est-ce pas ?

Rarement je ne me suis senti à ce point abusé par une histoire, lente descente aux enfers de tout de même 575 pages. L’illusion est la première apparence de la vérité, dit-on.

À la fois thriller, étude de mœurs, radiographie d’une société en décrépitude, ton roman est une réussite complète. J’ai vécu avec les personnages, j’ai cru les comprendre, je les ai compris comme jamais, tant leur psychologie est développée.

Le titre français de ton roman résume parfaitement ton message. Ton bouquin en est presque un exercice de style, diabolique, machiavélique, déstabilisant, immersif.

Ton style (ou plutôt tes styles, selon les personnages et selon les moments) est tellement empreint de vérité qu’on vit réellement ton récit (malgré son caractère très américain). Car ton étude des relations du couple est universelle, et ta façon de les pousser à bout est impressionnante et inquiétante.

L’apparence est un rideau derrière lequel on peut faire tout ce que l’on veut, mais qu’il est essentiel de tirer (citation de Aurélien Scholl).

Il serait criminel de résumer ton histoire, je n’en dirais donc pas un mot pour ne rien déflorer de l’intrigue à tes futurs lecteurs que j’espère nombreux.

Tu m’as grugé, emporté, estomaqué et pourtant je ne peux que m’incliner devant tant de brio et simplement te remercier pour ce voyage incroyable au plus profond de la noirceur humaine. Une histoire forte qui ne tombe pas dans le sempiternel tueur en série, mais reste ancrée dans un quotidien réaliste.

Pour moi, tu es clairement entrée dans la cour des grands.

Mention spéciale à la superbe couverture qui change de couleur selon la lumière et son exposition, tout dans les apparences.

Publication française : 2012

Originalité de l’intrigue : ♥♥♥♥

Profondeur de l’histoire : ♥♥♥♥

Qualité de l’écriture : ♥♥♥♥

Émotion : ♥♥♥♥

Note générale : ♥♥♥♥♥



Catégories :Littérature, Livre : les incontournables

Tags:, , , ,

27 réponses

  1. merci encore pour m’avoir conseiller ce bijou !
    j’ai mis un lien de ta chronique pour le coup 🙂

  2. ça donne envie! merci…j’ai déjà « Les lieux sombres » dans ma PAL..à lire..je note celui-ci dans ma liste d’achats!!

  3. Bon tu vas m’obliger à vérifier que je l’ai bien dans ma pal ! le pitch à l’air sympa ! Mais tu sais que moi je consomme les thrillers avec modération 😉 Amitiés

  4. Tu me donnes très envié de le mettre tout en haut de ma PaL…

  5. Selon les apparences, je l’avais loupée aussi, celle-là puisque je n’avais pas posté de petit comm… Sorry, hein ! 😀

    Mauvais pour mes finances, tout ça !

  6. Si je ne vous ai pas convaincu par ma chronique, allez lire celle de Belette2911 sur son site The Cannibal lecteur http://thecanniballecteur.wordpress.com/2013/11/16/les-apparences-gyllian-flynn

  7. Attention chers lecteurs à la chronique proposée via le lien ci-dessus… j’y ai pensé en lisant le livre et regretté que cela m’aiguille trop sur l’issue. Mis à part cela – Gruznamur je t’avais dit que je te donnerai mon ressenti – j’ai beaucoup aimé Les Apparences. Jamais je ne me suis ennuyée, j’étais dedans à fond, sensible subtil et dévorant. Cependant, il me semble que j’ai eu une (très) légère préférence pour Les lieux sombres….En tous cas chapeau bas Gillian Flynn, j’adore cette auteure. Et il me reste le plaisir de découvrir » Sur ma peau ».
    Sinon là je viens de commencer un bouquin de  » Kallentoft » et j’y arrive pas… 🙁
    Est-ce que tu connais….?

    • Tu trouves que j’en dis trop dans ma chronique ? J’essaye pourtant de ne jamais parler de l’histoire, je n’ai fait que broder autour du titre même du livre 😉
      Il est assez différent des Lieux sombres, il est donc normal que certains le préfère et d’autre moins. c’est ça aussi le talent de Flynn !
      Pour ta question, non je ne connais pas du tout cet auteur

  8. Naaaan ce n’est pas toi – oh j’aime pas dénoncer c moche 😉 c’est la personne dont tu as mis un lien vers son site 🙁
    Sinon on est d’accord les deux histoires sont différentes et j’ai aimé les deux ! Légère préférence c’est tout, comme tu dis c’est histoire de sensibilité. L’autre auteur dont je parlais…c’est un ami qui m’a prêté ce livre mais j’accroche pas. On ne peut pas tout aimer…, je vais passer soit à « Sur ma peau » (acquis!) soit à Férey (pour découvrir) mais dans un cas comme dans l’autre je ne pense pas être déçue. C’est pour ça, il y a tellement de livres merveilleux que j’ai arrêté de me forcer à finir un bouquin qui ne m’accroche pas…

    • il ne fait jamais se forcer ! comme tu le dis c’est une question de sensibilité et de ressenti.
      Flynn et Férey, ils n’ont que deux point communs : la première lettre de leurs noms et la qualité de leurs bouquins, sinon ça n’a absolument rien à voir 😉

  9. PS. J’apprécie justement que dans tes chroniques tu ne dévoiles jamais l’issue de l’intrigue 😉

  10. Il me tarde de découvrir Férey…(au fait connais-tu les éditions Baleine ?)

  11. Ah non pas « feu »…!!! Les éditions Baleine ne sont pas mortes. Elles sont -certes- une toute petite maison, dirigée par JF Platet, un ex. du Seuil qui a repris Baleine. Il édite notamment les Poulpe. C’est une petite boutique de bric et de broc dans le 18eme à Paris (rue Muller), improbable et décalée, qui vaut son petit détour… Si tu as l’occasion de passer n’hésite pas à faire signe, je te présenterai 😉

Rétroliens

  1. Tag littéraire « EmOtionS
  2. Gillian Flynn, Les apparences | Sous les pavés….la page
  3. Top 10 de mes thrillers / polars / romans noirs préférés depuis 2010 | EmOtionS – Blog littéraire et musical

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :