David Vann – Sukkwan island


cvt_Sukkwan-island_2034° de couverture

Une île sauvage du Sud de l’Alaska, accessible uniquement par bateau ou par hydravion, tout en forêts humides et montagnes escarpées. C’est dans ce décor que Jim décide d’emmener son fils de treize ans pour y vivre dans une cabane isolée, une année durant. Après une succession d’échecs personnels, il voit là l’occasion de prendre un nouveau départ et de renouer avec ce garçon qu’il connaît si mal. La rigueur de cette vie et les défaillances du père ne tardent pas à transformer ce séjour en cauchemar, et la situation devient vite incontrôlable. Jusqu’au drame violent et imprévisible qui scellera leur destin.

Mon avis

Un roman est une rencontre entre son histoire, son style et son lecteur.

Cette histoire est effroyable, bien sûr ; cette histoire a un caractère approuvant, c’est clair ; cette histoire parle de douleur c’est évident.

Mais durant ce très court roman (191 petites pages), je n’ai été que peu touché. La faute à un style qui ne me convient pas, clinique, sans beaucoup d’émotion alors que cette histoire en méritait plus. La faute à des passages que j’ai trouvé d’un ennui profond (c’est embêtant avec si peu de pages).

Une telle histoire ne demandait pas de surenchère dans l’émotion, mais je l’ai trouvé si froide dans son développement… Et la fin m’a semblé si longue et si inadéquate…

Un roman est une rencontre entre son histoire, son style et son lecteur. Ce roman et moi nous sommes rencontrés, nous avons tenté d’échanger et n’avons pas trouvé de terrain en commun.

Dommage, la route entre David Vann et moi s’arrêtera là.

Publication française : 2010

Originalité de l’intrigue : ♥♥♥

Profondeur de l’histoire : ♥♥♥

Qualité de l’écriture : ♥♥♥

Émotion : ♥♥

Note générale : ♥♥



Catégories :Littérature

Tags:, ,

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :