Connie Willis – Black-out


cvt_Blitz-T1--Blackout_97624° de couverture

Oxford, futur proche. L’université est définitivement dépoussiérée : historien est devenu un métier à haut risque. Car désormais, pour étudier le passé, il faut le vivre. Littéralement.

Michael Davies se prépare pour Pearl Harbor, Merope Ward est aux prises avec une volée d’enfants évacués en 1940, Polly Churchill sera vendeuse en plein coeur du Blitz, et le jeune Colin Templer irait n’importe où, n’importe quand, pour Polly…

Ils seront aux premières loges pour les épisodes les plus fascinants de la Seconde Guerre mondiale. Une aubaine pour des historiens, sauf que les bombes qui tombent sont bien réelles et une mort soudaine les guette à tout moment. Sans parler de ce sentiment grandissant que l’Histoire elle-même est en train de dérailler.
Et si, finalement, il était possible de changer le passé ?

Mon avis

Londres, ici Londres, les amateurs de SF parlent aux amateurs d’aventures historiques.

« Blackout » nous arrive bardé de ses éminentes distinctions, particulièrement impressionnantes sur le papier : prix Hugo, Locus et Nebula.

Il va falloir se faire une idée à la moitié de la guerre, l’aventure se déroulant en deux tomes (c’est l’histoire complète qui a obtenu les prix).

Premier constat, gros pavé de 650 pages ; deuxième constat, le coté historique prend largement le pas sur le coté SF.

C’est la grande force du roman : une plongée détaillée dans le quotidien des Londoniens durant la période du Blitz de 1940. Ça semble très documenté, peu académique, mais centré sur le vécu des habitants avec leur courage et toute l’horreur de leur vie au quotidien. Par moments on s’y croirait et ça apporte un éclairage intéressant sur cette époque.

Mais (parce qu’il y a un « mais » me concernant), le traitement d’une histoire aussi forte m’a semblé en deçà de ce qu’on pourrait en attendre.

Le style est parfois assez plat, à l’image des 80 premières pages remplies quasi intégralement de dialogues dont certains pourraient tout droit sortir d’un roman pour ados.

Si on rajoute des scène redondantes, des moments de faux rebondissements, un manque de souffle épique et le coté SF très effacé, je n’ai trouvé que partiellement de quoi remplir ma tasse de thé anglais.

Intéressant donc, mais assez éloigné de ce que je pouvais attendre d’un roman multi-plébiscité par la critique. Comme quoi…

Le second tome fera t’il prendre un autre envol au récit ?

Publication française : 2012

Originalité de l’intrigue : ♥♥♥♥

Profondeur de l’histoire : ♥♥♥♥

Qualité de l’écriture : ♥♥♥♥

Émotion : ♥♥♥

Note générale : ♥♥♥



Catégories :Littérature

Tags:, ,

4 réponses

  1. Tout à fait d’accord avec toi sur toute la ligne : le livre est prenant, la documentation d’un point de vue historique est impressionnante, mais ce n’est pas à la hauteur de ce qu’on pourrait attendre d’un bouquin qui a gagné 3 prix.

Rétroliens

  1. Tag littéraire « EmOtionS
  2. Blitz, tome 1 : Black-out | Le Bibliocosme
  3. Black-Out | En plein blitz – Le dragon galactique

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :