Robert-Charles Wilson – Vortex


cvt_Vortex_62804° de couverture

« Je m’appelle Turk Findley et je vais vous raconter ce que j’ai vécu longtemps après la disparition de tout ce que j’aimais ou connaissais. » C’est par ces mots que commence le premier des dix carnets lignés trouvés dans le cartable d’Orrin Mather, jeune vagabond interné dans un centre d’accueil de Houston. Ces carnets racontent l’histoire de ce Turk Findley qui, en passant un arc temporel des Hypothétiques, a fait un bond de dix mille ans dans le futur et s’est retrouvé sur Vox, un archipel artificiel sur le point de franchir l’arc pourtant fermé qui fait communiquer Equatoria avec le berceau de l’humanité – une Terre à l’agonie devenue toxique et inhabitable. Pour Sandra Cole, le médecin en charge d’Orrin, ce récit est un roman de science-fiction plein d’élucubrations sur les Hypothétiques et leur nature exacte, mais certains faits contredisent cette confortable théorie, car Orrin connaît bien un monsieur Findley, un trafiquant très dangereux…

Mon avis

Constat n°1 : Vortex est la suite d’Axis qui était la suite de Spin. Oubliez de suite l’envie de vous lancer dans ce roman si vous n’avez pas lu les deux précédents, même si les histoires sont très différentes, ça n’aurait pas grand sens.

Constat n°2 : mon avis est clair, oubliez toute comparaison entre les trois volets et surtout avec Spin, vous ne pourriez qu’être déçu. Ces trois romans sont connectés, mais sont tellement différents les uns des autres que toute comparaison me semble impossible.

Spin était une œuvre gigantesque, Axis était plus intimiste, Vortex encore autre chose.

Vortex est un roman, assez court (340 pages, un peu trop court me concernant), qui apporte une explication sur les Hypothétiques, qui ou que sont-ils.

Décomposé en 2 narrations distinctes, le roman est une vraie réflexion sur ce que vaut la vie humaine, une réflexion sur l’identité et la personnalité.

On y retrouve également les pensées chères à l’auteur concernant le devenir de notre planète, et ce que nous sommes en train de lui faire subir.

Un roman humaniste qui clôt cette histoire impressionnante, par un chapitre final assez exigent, pas facile à lire, mais passionnant.

Les admirateurs de cette fresque se délecteront, comme moi, de chaque mot de l’auteur, pour ce qui n’est rien d’autre qu’un excellent roman de SF. Il fera sans doute débat, mais je l’ai apprécié pour ce qu’il est, avec ses défauts et ses énormes qualités.

Publication française : 2012

Originalité de l’intrigue : ♥♥♥♥

Profondeur de l’histoire : ♥♥♥♥

Qualité de l’écriture : ♥♥♥♥

Émotion : ♥♥♥♥

Note générale : ♥♥♥



Catégories :Littérature

Tags:, ,

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :