Sebastian Fitzek – Le briseur d’âmes


cvt_Le-briseur-dames_43654° de couverture

Un psychopathe sévit dans les environs de Berlin. Lorsque la police retrouve ses victimes, ces dernières sont vivantes, n’ont subi aucun sévice, mais se trouvent prostrées dans un état végétatif, psychologiquement anéanties, comme privées de conscience…

D’où le surnom que lui a donné la presse : le briseur d’âmes. Quelles tortures mentales a-t-il infligé à ses proies ? Et pourquoi laisse-t-il dans leur main une phrase énigmatique ?

Caspar, un amnésique d’une quarantaine d’années interné dans une clinique psychiatrique de luxe, n’aurait jamais imaginé croiser le chemin du psychopathe.
Et pourtant, en cette veille de Noël, alors qu’au-dehors une tempête de neige fait rage, lui, le personnel médical et quelques patients se retrouvent enfermés dans la clinique, coupés du monde… avec le briseur d’âmes. Et, cette fois, il tue !

Mon avis

Approche, brave lecteur, n’ai pas peur (quoi que…)

Si tu avais déjà été pris dans le tourbillon de « Thérapie » du même auteur, alors, fidèle lecteur, tu peux t’approcher d’encore plus près.

Fais juste un peu attention à toi, imprudent lecteur, l’aventure est un peu remuante et stressante. Tu auras droit à ta dose de surprises et de rebondissements, à chaque fin de chapitre.

Si, gentil lecteur, tu es attiré par les émotions fortes, tu en auras pour ton pécule, pour peu que tu ne sois pas trop tatillon sur la présence de quelques grosses ficelles et d’un air de déjà vu.

Ne cherche pas, exigent lecteur, une narration fouillée dans ce récit. Cette histoire est un véritable rouleau compresseur.

Et toi, lecteur en quête d’un idée originale, si tu pourras être un peu déçu de certains passages, tu apprécieras par contre (comme moi) la belle idée de pagination et l’explication finale.

Bon courage pour tes nerfs.

Publication française : 2012

Originalité de l’intrigue : ♥♥♥

Profondeur de l’histoire : ♥♥♥

Qualité de l’écriture : ♥♥♥

Émotion : ♥♥♥

Note générale : ♥♥♥



Catégories :Littérature

Tags:, ,

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :