Frédéric Mars – Non stop


51mCZXmx-sL._SL160_4° de couverture

9 septembre 2012, Manhattan. Un homme ordinaire reçoit une enveloppe anonyme et se met à marcher en direction du métro. À peine s’est-il arrêté sur le quai de la station qu’il explose, semant la mort autour de lui. Très vite, les mises en marche et explosions de ce genre se multiplient à une allure folle.

Sam Pollack et Liz Mc Geary, les deux agents chargés de l’enquête, doivent admettre qu’ils sont confrontés à une attaque terroriste d’une envergure inouïe. Une attaque non revendiquée et d’autant plus difficile à contrer qu’elle transforme des innocents en bombes humaines, faisant d’eux les agents de ce scénario apocalyptique. Tous se sont vu implanter un pacemaker piégé dans les deux dernières années. Tous reçoivent ces fameuses enveloppes kraft et se mettent à marcher. S’ils s’arrêtent, la charge explosive se déclenche, où qu’ils soient. Quels que soient leur âge et leur couleur de peau.

Grace, la propre fille de Sam Pollack, est concernée. Concerné aussi, un certain Stanley Cooper, président sortant des États-Unis, qui a caché à l’électorat son insuffisance cardiaque pour accéder au pouvoir… La cavale sans fin de ceux qu’on appelle les Death Walkers, les marcheurs de la mort, ne fait que commencer.

Mon avis

Le thriller est présenté par l’éditeur comme une sorte de version littéraire de la série tv « 24 heures », le moins que l’on puisse dire c’est que la pub n’est pas mensongère.

Tout au long de ces haletantes 667 pages, le lecteur n’a pas une seconde de répit, pris dans un tourbillon orchestré magistralement par l’auteur.

Le pitch du roman est tout simplement brillant ! L’auteur nous propose une histoire de terrorisme superbement bien pensée, merveilleusement bien construite et carrément originale.

Le gros plus de l’histoire, c’est qu’elle est totalement ancrée dans la situation géopolitique actuelle, jusqu’aux évènements les plus récents survenus au Moyen-Orient. Ce bouquin est donc à lire de toute urgence afin de réellement profiter de cette récit d’une brulante actualité.

Le roman est très bien documenté, tant sur le plan des relations internationales et leur historique (sous forme de courts rappels, sans jamais tomber dans le cours d’histoire, sans jamais ralentir l’action), que sur le plan des dernières technologies.

Moi qui suis un admirateur enthousiaste de la série « 24 heures », je peux tout simplement dire que ce récit, très cinématographique, pourrait avoir sa place au panthéon des scénarios de la série.

J’ai longtemps hésité entre les 4 et les 5 étoiles pour la note de ce livre tant, dans son genre, il est réussi. C’est vrai, l’auteur est volontairement allé au plus proche de l’action, sans faire de fioritures de langage. C’est vrai certains personnages sont un peu trop manichéens. Ce ne sont que de petites « critiques » qui ne font pas le poids face aux nombreuses qualités.

Un rapide coup de gueule pour terminer la critique : avis aux libraires, ce livre n’est PAS un roman pour ados malgré qu’il soit édité par « Black Moon ». Donc arrêtez de le ranger dans cette rubrique sur les étalages, je suis convaincu que de nombreux lecteurs passeront à coté à cause de ça et ce serait tellement dommage.

Publication française : 2011

Originalité de l’intrigue : ♥♥♥♥

Profondeur de l’histoire : ♥♥♥♥

Qualité de l’écriture : ♥♥♥♥

Émotion : ♥♥♥♥

Note générale : ♥♥♥



Catégories :Littérature

Tags:, ,

6 réponses

  1. je viens de le finir, j’ai beaucoup aimé!

Rétroliens

  1. Interview littéraire – Frédéric Mars « EmOtionS
  2. Tag littéraire « EmOtionS
  3. Tag littéraire « EmOtionS
  4. Frédéric Mars, Non stop | Le Marque-page de Nath'

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :