Sélection de sorties littéraires : octobre et novembre 2023

Voici une sélection de sorties littéraires d’octobre et novembre 2023.

Elle ne se veut absolument pas exhaustive, mais est uniquement le reflet de mes goûts et envies. Ce n’est donc pas une liste infinie de romans, mais de vrais choix éditoriaux qui correspondent à l’esprit du blog EmOtionS. Avec souvent des titres éloignés des lumières des médias.

Fictions diverses, romans noirs, Imaginaire, de quoi varier les plaisirsBonnes découvertes, bonnes futures lectures !

Stephen Graham Jones – Mon cœur est une tronçonneuse (Rivages) 04/10

Une ado marginale trouve refuge dans sa passion pour le cinéma d’horreur, jusqu’au jour où un authentique tueur masqué fait couler le sang dans sa triste petite ville d’Idaho.

Un roman vendu à plus de 200 000 exemplaires aux US et couronné par trois grands prix littéraires : le Bram Stoker Award, le Shirley Jackson Award et le Locus Award.

Angélina Delcroix – Mémoires d’un expert psychiatre (Hugo) 04/10

Adam Jacuri est expert psychiatre auprès de la Cour d’appel de Lyon. Arrivant en fin de carrière, il décide de confier ses mémoires à Jessie Maure, auteure de thrillers.
Alors qu’il prend la décision de se retirer définitivement du circuit en allant vivre sa retraite en Bretagne près de la forêt de Huelgoat, des disparitions inquiétantes vont commencer à affoler la population locale. Adam soupçonne un ancien patient et craint pour sa propre vie, mais la gendarmerie ne le prend pas au sérieux. Alors, quand les premiers corps sont découverts, il décide d’enquêter seul dans cette région vaste et mystérieuse.
Alternant entre souvenirs criminels, maladies mentales, et conséquences personnelles et familiales d’un tel métier, ce thriller nous entraîne dans les coulisses des unités pour malades difficiles et dans les labyrinthes psychiques qu’un expert est censé parcourir.

Donato Carrisi – La Maison aux lumières (Calmann-Lévy) 04/10

Dans une vieille bâtisse isolée en Toscane, une fillette souffre de maux bien étranges… Lors de phases de transe, Eva semble habitée par le mal et obéit aux ordres d’un ami imaginaire inquiétant.
C’est en tout cas ce que rapporte sa jeune fille au pair à Pietro Gerber, illustre hypnotiseur pour enfants. Ce dernier, traumatisé par sa précédente affaire, hésite à prendre en charge cette patiente.
Mais au cours de leurs séances, elle dissémine des indices sur une histoire qui ronge Gerber depuis des décennies : la disparition brutale de son ami, survenue dans son enfance.
Comment peut-elle être au courant de détails que même Gerber a enfouis en lui ? En sondant les affres de la mémoire d’Eva, Pietro Gerber va être victime d’un jeu de piste dangereux, qui l’obligera à se confronter à ses pires démons.

Kim Bo-Young – L’odyssée des étoiles (Rivages) 04/10

Le premier roman de SF coréen à paraître en France ! Une histoire d’amour contrariée par la théorie de la relativité : quand deux voyageurs interstellaires traversent le temps et l’espace dans l’espoir de célébrer leur mariage sans cesse manqué sur Terre.

Auriane Velten – Cimqa (Mnémos) 04/10

Imaginez que le monde ait un jour le hoquet ; des créatures et des objets commencent à apparaître. Imaginez trouver un moyen de faire venir ces choses selon votre désir… jusqu’à susciter l’intérêt d’une équipe de scientifiques.

Imaginez travailler pour la plus grande industrie du divertissement, mélangeant cinéma et imagination. Imaginez recevoir l’opportunité de votre vie, mais continuer à être rongé par l’anxiété. Jusqu’à rêver qu’une petite fille vous offre son aide.

C’est dans ce(s) monde(s) chamboulé(s) par l’apparition de la cinquième dimension, celle de l’imagination, que les destins de Sara et Sarah s’écrivent. Mais comment empêcher que la magie ne devienne qu’une nouvelle source de pouvoir et de profit ?

Récompensée par le prix Utopiales pour son premier livre After®, Auriane Velten signe avec Cimqa un roman générationnel profondément humain qui interroge nos rapports à l’imagination et à l’art.

Joan Mickelson – Sauvage (Hachette) 04/10

Elle est renarde, peut-être humaine tout à la fois ; il est humain, peut-être renard, autrefois. 

Au cœur des forêts sombres des Catskills et dans l’hiver new-yorkais, leurs récits en écho racontent deux vies traversées de pulsions contraires, aimantées l’une vers l’autre : deux âmes jumelles et magiques qui se cherchent en tâtonnant dans l’obscurité. 

Un premier roman somptueux dédié aux figures mi-humaines mi-animales venues de la nuit des temps.

Un objet-livre unique à la fabrication audacieuse, formé de deux récits complémentaires placés tête-bêche, à découvrir dans l’ordre que l’on souhaite.

Lumineuse, profonde, organique, une ode à nos parts sauvages, par une révélation des lettres américaines.

Christophe Siébert – Volna (Mu) 04/10

Rien ne semble relier Anton, chef d’une bande de miliciens à la solde du pouvoir, Roman et Catherina, colocataires ordinaires, le capitaine Sobakov, qui se surnomme le « Baron Meladius » en référence à Moorcock, ou la mystérieuse tagueuse Alina Kouznetzov… Rien, à part un petit singe capucin doté d’une carte SIM remplie de données compromettantes.

Dans la mégapole de Mertvecgorod, en plein chaos politique, sécuritaire et économique, la possession de cette carte est un atout majeur pour chacun d’entre eux.

Christophe Siébert nous embarque dans son monde cyberpunk et baroque au contexte politique chargé, rappelant la période de l’Occupation. Volna õ Après le black-out õ est une course-poursuite haletante, violente et pleine de suspense, au style aussi puissant et dérangeant que jouissif.

Nathalie Hug – Là où se cachent les âmes sœurs (Calmann-Lévy) 04/10

Après la mort tragique d’un patient, le docteur Joséphine Granger se réfugie en Écosse où elle est engagée comme gouvernante chez Lord MacLaine, un aristocrate tyrannique avec son personnel. Aussitôt captivée par Haven Stone, l’ancestrale demeure, et Edward, son séduisant métayer, choyée par la cuisinière du domaine, la douce Mrs Whitmore, Joséphine ose enfin rêver à une vie apaisée.

Gilles Legardinier – Mon tour de manège (Flammarion) 04/10

C’est bien connu, on ne choisit pas sa famille. On ne choisit pas non plus les lettres que l’on reçoit. Amandine va en recevoir une, une seule, qui va l’obliger à se demander qui elle est, ce qu’elle attend de la vie, ce qu’elle tient de ses parents, ce qu’elle espère des hommes, ce qu’elle doit à ses amies, si la couleur citrouille lui va bien, où vivent réellement les écureuils, si elle croit aux fantômes, combien de temps elle peut tenir dans l’eau glacée, ce que l’on gagne lorsqu’on passe la barre des 100 contraventions, quel est le vrai goût des croquettes pour chat, et surtout ce qu’elle est prête à endurer pour avoir une chance de se construire une vie qui lui ressemble vraiment. Une seule lettre pour choisir son destin, car elle le devine, il n’y aura pas de deuxième tour de manège.

Harlan Coben – Sur tes traces (Belfond) 05/10

Il y a cinq ans, David prenait perpétuité pour le meurtre de son enfant. Aujourd’hui, David apprend que son fils est vivant…

Il y a cinq ans, David avait tout : un mariage heureux, un petit garçon, Matthew.
Aujourd’hui, David est en prison à vie pour le meurtre de son fils.
Délire alcoolique ? Crise psychotique ? Que s’est-il passé cette nuit-là ?
David n’a plus aucun souvenir.
Un jour, son ex-belle-sœur se présente au parloir. C’est la première à reprendre contact avec lui.
Dans ses mains, la photo d’un enfant dans un parc d’attractions.
Matthew.
Matthew est vivant.
Pour le retrouver, David n’a plus le choix.
Il doit s’évader et partir sur les traces de son fils…

Blake Crouch – Upgrade (Gallmeister) 05/10

L’agent fédéral Logan Ramsey a pour mission de traquer les labos clandestins pratiquant des manipulations génétiques interdites depuis qu’une catastrophe a provoqué la mort de centaines de millions de personnes. Blessé au cours d’une opération, il s’aperçoit que son ADN a été modifié : ses capacités, physiques et intellectuelles sont désormais décuplées. Emprisonné pour sa propre “sécurité”, Logan réussit à s’enfuir. De chasseur, il devient chassé. Cherchant à découvrir l’origine de la mutation qui le touche, il met au jour un complot mondial. Et si quelqu’un avait décidé d’”upgrader” l’humanité tout entière ? Peu importe le fait que près d’un milliard de vies humaines soient en jeu. 

Upgrade est un thriller technologique frénétique et impitoyable : peut-on impunément jouer à Dieu avec l’espèce humaine ?

Jonas Jonasson – Dernier gueuleton avant la fin du monde (Presses de la cité) 05/10

Rien ne se passe jamais comme prévu. Même pas la fin du monde !

Suède, été 2011. Petra, astrophysicienne autodidacte, a calculé que l’apocalypse surviendrait le 21 septembre, peu après 21 h 20. Un drôle de hasard met la prophétesse de malheur sur la route de Johan – un homme certes un peu long à la détente, mais qui n’a pas son pareil pour régaler ses hôtes – et d’Agnès, une septuagénaire qui a fait fortune sur les réseaux sociaux en tant que ” jeune influenceuse “. Bien décidés à profiter du temps qu’il leur reste et à régler ce qui doit l’être, les trois compères entament ensemble un road trip en camping-car, au cours duquel ils croiseront les grands de ce monde…
Que vous soyez collapsologue, amateur de bonne chère ou d’humour décapant, attachez vos ceintures, ça va secouer !

Michael McDowell – Les Aiguilles d’or (Monsieur Toussaint Louverture) 06/10

Dans le New York de la fin du XIXe siècle coexistent deux mondes que tout oppose. D’un côté, l’opulence et le faste. De l’autre, le vice monnayé et l’alcool frelaté. C’est à leur frontière, au coeur de l’infâme Triangle Noir, qu’une famille fortunée va chercher à asseoir sa notoriété en faisant mine de débarrasser la ville de sa corruption. Les Stallworth, dirigés d’une main de fer par leur patriarche, l’influent et implacable juge James Stallworth, assisté de son fils Edward, pasteur aux sermons incendiaires, et de son gendre Duncan Phair, jeune avocat à la carrière prometteuse, ont un plan impeccable : déraciner le mal en éradiquant une lignée corrompue de criminelles : les Shanks.

Floriane Soulas – Tonnerre après les ruines (Argyll) 06/10

Dans un monde en déliquescence rongé par les difformités et les maladies, Férale est un monstre – du moins, les autres l’ont toujours traitée comme tel. Tous, sauf Lottie, qui l’a sauvée et lui a appris à survivre à travers les plaines de cendres. Ensemble, elles protègent les quelques caravanes qui rallient encore les derniers bastions de l’humanité.

Jusqu’au jour où Férale entend parler de Tonnerre, une cité close où des chercheurs travailleraient à comprendre les mutations génétiques, et mieux, à les guérir. Là-bas, il y aurait aussi des gens comme elle, dotés d’yeux jaunes et poussés par une faim… insatiable. Et si dans un premier temps Lottie refuse de gagner la ville qui l’a vu naître, fuyant un passé qu’elle préfèrerait oublier, les événements vont en décider autrement.

Des ruelles poisseuses d’un gigantesque bidonville aux entrailles froides d’un complexe scientifique, les deux femmes vont croiser les différentes factions en place, autant de visages d’une humanité qui, au milieu des décombres, aspire plus que jamais à trouver sa place…

David Coulon – Kintsugi (Afitt) 06/10

Le Kintsugi, c’est l’art japonais consistant à réparer un vase brisé à l’aide de poussière d’or. Le Kintsugi, c’est l’art de réparer un corps ou un esprit marqué par un événement traumatisant, afin que l’individu se reconstruise.

L’événement traumatisant vécu par Marie, jeune prof des écoles, c’est la mort de son mari, Marc et de sa fille, Lila, dans un accident de la route. Un routier inattentif les a percutés et ne leur a laissé aucune chance. Marie, seule, brisée, doit pourtant continuer à avancer. Ce qu’elle fait, avec l’aide de ses amies proches. Pourquoi suit-elle le routier qui a commis l’accident, tandis qu’un flic étrange la protège en dehors de toute procédure officielle ? Pourquoi recherche-t-elle le petit garçon qui a reçu en greffe les organes de sa fille ? Et pourquoi sa belle-mère semble-t-elle la haïr à ce point ?

Clarence Pitz – Les enfants du serpent (Phénix noir) 09/10

Tout le monde est capable d’aimer. Même les pires ordures. 2012. La brutalité des hommes s’abat sur le village de Bumia, à l’est de la République Démocratique du Congo. Un groupe armé surnommé « les arracheurs » y commet les pires atrocités. Parmi les victimes, Gloria et sa fille Phionah. Seules survivantes, elles parviennent à prendre la fuite, l’âme blessée et le corps ravagé… 2017. Au cœur de Bruxelles, dans le quartier populaire de Matongé, un homme défiguré et énucléé est retrouvé dans un caniveau. L’inspecteur Karel Jacobs reconnaît la signature des « arracheurs ». À l’approche du procès d’un des miliciens, il craint que les témoins du massacre de Bumia ne soient à nouveau en danger. Engagé dans une course contre la montre, il va devoir se plonger dans ses souvenirs pour sauver la vie des deux rescapées. Mais aussi de ses proches…

Pour son quatrième roman, Clarence Pitz, lauréate du Prix de l’auteur belge Club 2022, signe un récit poignant, à la fois dur et profondément humain.

Florence Wells – Pointland, L’empire des points (L’alchimiste) 10/10

Tzéga et Valmir vivent à Pointland, un pays contrôlé par la notation sociale et dans lequel tous les citoyens semblent suivre le même mouvement  : se conformer aux règles.
Pourtant tout oppose ces deux-là  : si Tzéga s’interroge sur le système mis en place, Valmir le trouve profondément bénéfique et soutient activement le Parti.
À la suite d’un pari fou, Tzéga se teint une mèche de cheveux en bleu. Geste anodin aux conséquences désastreuses  : les autorités commencent à la surveiller de près. On la questionne, puis on la soupçonne.
Dans l’empire des points, où l’on accorde plus d’importance à la note qu’à l’Homme, le moindre faux pas peut changer bien des destins.

Caitlin R. Kiernan – La Fille qui se noie (Albin Michel) 11/10

India Morgan Phelps, dite Imp, veut écrire une histoire de fantômes, avec une sirène et un loup. Involontaire disciple de Jean Cocteau, elle a compris instinctivement, très jeune, que « Le poète est un mensonge qui dit toujours la vérité. »
Cette jeune femme remarquable, mais mise à l’épreuve par la vie – sa grand-mère maternelle s’est suicidée, sa mère s’est suicidée – écrit un récit à nul autre pareil, qui oscille entre le journal intime et l’histoire de fantômes. Peu à peu s’élabore un véritable labyrinthe littéraire, dans lequel on rencontrera une sirène, une louve sans défense et enfin, Eva… Une femme qui évoque le modèle d’un tableau datant de 1898 et fascine Imp depuis son enfance.

Mais qui était Eva ? Quelle a été sa vie ?

S’il commence comme un roman gothique contemporain, La Fille qui se noie se révèle au fil des pages comme une enquête surnaturelle et bouleversante, à plus d’un siècle de distance. Finaliste du Nebula Award, du British Fantasy Award, du World Fantasy Award, du Mythopoeic Award et du Shirley Jackson Award, La Fille qui se noie a reçu deux prix prestigieux : le Bram Stoker Award et le James Tiptree Jr Memorial Award.

Anthony Ryan – Red River Seven (Bragelonne) 11/10

À la croisée de La Mémoire dans la peau et de The Last of Us : un thriller postapocalyptique glaçant, par l’auteur best-seller de Blood Song et L’Alliance de fer.

Un homme reprend conscience sur un bateau en pleine mer, sans plus aucun souvenir ni de son identité ni de ce qui l’a amené là. Il n’est pas seul : six autres personnes sont à bord, toutes amnésiques elles aussi. Aucun d’entre eux ne se rappelle ne serait-ce que son propre nom, mais tous arborent des cicatrices d’interventions chirurgicales récentes, et le nom d’un écrivain célèbre tatoué sur la peau.

Lorsqu’un message s’affiche sur l’ordinateur de bord – une carte -, le groupe décide d’unir ses forces pour survivre aux épreuves qui l’attendent.

Mais peu à peu, tandis que l’embarcation glisse sur les eaux enveloppées de brume, des divisions se font jour au sein du groupe, gangrené par tant de questions sans réponses.

Qui mène la danse à distance ? Pourquoi leurs souvenirs ont-ils été éradiqués ? Et surtout, quels sont ces cris qui viennent jusqu’à eux à travers le brouillard ?

Anthony McCarten – Objectif zéro (Denoël) 11/10

Ils sont dix, viennent des quatre coins des États-Unis, et partagent le même but : gagner trois millions de dollars. Le bêtatest “Objectif Zéro”, imaginé par initiative Fusion, tient en une ligne. Les participants ont deux heures pour disparaître des radars. Si, au bout de trente jours, ils ne sont toujours pas repérés, ils remportent la coquette somme. Relativement facile ? C’est sans compter les agents de Fusion, une des entreprises les plus innovantes et puissantes au monde, qui sont lancés à leurs trousses. Drones, algorithmes prédictifs, capteurs de reconnaissance faciale et de mouvement… Fusion est sûre de débusquer tous les participants et de recevoir ainsi l’aval de la CIA pour lancer une application révolutionnaire de surveillance des citoyens. Mais une jeune femme sous-estimée par les algorithmes va leur donner du fil à retordre. Fable sans concessions sur les dérives de l’I.A., Objectif Zéro est surtout un formidable roman d’aventures impossible à lâcher.

Ivan Zinberg – Au commencement (HarperCollins) 11/10

Entre-deux-tours de la présidentielle 2022.
Dans le 93, un dealer, un gitan, une prostituée et un chômeur sont tués à bout portant. Aucun n’avait d’ennemi connu. Tous vivaient des vies ordinaires, faites de petits trafics, de secrets, de rêves et de ratés.
 
À la Crim’, le groupe du commandant Delmas est saisi de l’enquête. Une enquête qui survient dans un moment crucial pour ce flic hors des clous, auquel on reproche son laxisme ou, en tout cas, de fermer les yeux sur les écarts de son équipe.
Très vite, la piste terroriste ne fait aucun doute. Et le tueur, qui agit seul sur un scooter, semble suivre un modèle : Mohammed Merah. La chasse à l’homme peut commencer.
 
Course contre la montre et contre les extrêmes jusqu’au final stupéfiant, ce nouveau polar d’Ivan Zinberg, bluffant de réalisme, offre un regard acéré sur la radicalité.

Nikki Erlick – La mesure (Fleuve) 12/10

Il est désormais difficile d’imaginer un avant, un monde dans lequel elles n’étaient pas encore là. Quand elles firent leur apparition, personne n’avait la moindre idée de ce qu’il fallait faire de ces étranges petites boîtes. Elles étaient arrivées pendant la nuit, par millions, dans toutes les régions et tous les pays. Sur chacune, était inscrit un message simple, quoique énigmatique, rédigé dans la langue maternelle de son destinataire :

À l’intérieur se trouve la mesure de votre vie.

Chaque boîte contenait une cordelette, dissimulée sous un fin tissu d’un blanc argenté, si bien que celui qui soulevait le couvercle réfléchissait à deux fois avant de regarder ce qu’il y avait dessous. Car il ne pourrait plus jamais revenir sur ce geste-là. “

Nikki Erlik propose un roman d’un genre nouveau sur une question universelle et philosophique par excellence :
Si vous pouviez connaître la date de votre mort, choisiriez-vous la révélation ou l’ignorance ? Et que feriez-vous du temps qui vous reste ?

Matt Wesolowski – Six versions, Le disparu du Wentshire (Les Arènes) 12/10

Un enfant disparu, une famille dans le déni. Six témoins, six versions, où est la vérité ?

Noël 1988. En pleine forêt du Wentshire, Sorrel Marsden arrête sa voiture pour découvrir l’origine d’un bruit inquiétant. Lorsqu’il rejoint l’habitacle, Alfie, son fils de sept ans, a disparu. L’enfant n’a jamais été retrouvé. Il a été officiellement déclaré mort en 1995.
2018. L’énigmatique journaliste Scott King, auteur du célèbre podcast Six Versions, va tenter d’élucider le mystère qui entoure le drame. Il interroge les témoins, parmi lesquels Sorrel et son ex-compagne. Son enquête le mène au coeur de la forêt du Wentshire, lieu propice à d’étranges visions et hanté de créatures légendaires…
Comment Alfie a-t-il pu disparaître ?

Avec Six Versions, Matt Wesolowski renouvelle le genre du thriller par un dispositif génial. Entre hyperréalisme et fantastique, il joue avec nos nerfs. Chacun se prend pour un détective jusqu’au dénouement final, époustouflant.

Stéphanie Artarit – L’Argent, tout le temps (Belfond) 12/10

L’utopie, mère de tous les crimes…

Souvenez-vous du printemps 2020. La prise de conscience d’un monde qui change ; l’envie de devenir meilleurs, d’aller à l’essentiel, d’en finir avec le système.
Manon Deraison l’a fait. Fougueuse et volontaire, la jeune femme est le cerveau anonyme qui a créé le Care, une cryptomonnaie basée sur l’entraide. Aucun banquier n’y croyait…
Or, en quelques mois, le Care est devenu une monnaie d’échange si puissante qu’elle fait trembler l’économie de marché. Mais comment s’en débarrasser sans créer un soulèvement national ? Comment retrouver ses fondateurs dont l’identité est si bien protégée ? Dans l’ombre du président, un conseiller a une idée aussi insolite que risquée : faire appel aux talents d’Ivo Butorac, un joueur professionnel néo-zélandais.

Pièges, crimes et séduction. Dans les arcanes d’un monde sans scrupules, Manon et Ivo commencent une partie d’échecs hautement dangereuse…

Premier thriller d’une ancienne journaliste et psychanalyste, L’Argent, tout le temps est un roman aussi délectable qu’incisif sur le pouvoir et les compromis indicibles de l’État pour nourrir le système. Idéalistes s’abstenir.

Bernard Minier – Territoires du mystère (Le Robert) 12/10

Le roi du Thriller révèle ses secrets d’écriture.

” Des accidents, j’en ai eu. En grand nombre. J’aurais pu perdre la vie dix fois – et surtout la faire perdre à d’autres. Ma seule excuse : j’étais jeune, inconscient, les messages de prévention routière n’existaient quasiment pas et certaines de mes idoles littéraires d’alors – Hemingway, Mailer, Rimbaud, Lowry – n’étaient pas connues pour leur tempérance. À défaut d’avoir leur génie (ce que je compris très vite), j’essayais d’imiter leurs vices et leur folie. “

Dans ce livre hors norme, à la fois essai sur la création littéraire et récit autobiographique, Bernard Minier nous transmet sa passion des grands textes et de l’écriture à cent à l’heure. Un tour de force aussi étourdissant que virtuose.

Jacques Saussey – Ce qu’il faut de haine (Fleuve) 12/10

La mort ne frappe pas toujours au hasard…

Ce matin-là, comme tous les dimanches, Alice Pernelle s’éclipse de la maison de ses parents pour aller courir avec son chien. Mais en arrivant au bord de la Cure, cette rivière qui traverse son village natal, un tableau macabre lui coupe les jambes et lui soulève l’estomac. Un corps écartelé et grouillant de vers gît sur la rive.
Alors que les enquêteurs en charge de l’affaire font de glaçantes découvertes et se confrontent à des témoignages décrivant la victime comme une femme impitoyable, les habitants de Pierre-Perthuis, petit hameau du Morvan, sont ébranlés. Les visages se ferment. Les confidences se tarissent. Hantée par les images de ce cadavre, Alice a pourtant besoin de réponses pour renouer avec l’insouciance de sa vie d’étudiante. Au risque d’attirer l’attention de l’assassin sur elle…

Antoine Renand – L’empathie 2 (Robert Laffont / La bête noire) 12/10

Plusieurs années après l’affaire Alpha, c’est dans une unité toujours traumatisée que Margot Tréabol rencontre le commandant Euvrard pour intégrer le 2e district de police judiciaire, la ” brigade du viol “.
Accompagnée de son collègue Théo, Margot mènera l’enquête dans le milieu des discothèques, où un prédateur pique des jeunes femmes avec des seringues remplies de GHB, avant d’abuser d’elles.

Parallèlement à cette traque, Serflex, un violeur en série qui sévissait par cycles depuis vingt-cinq ans, réapparaît. Son mode opératoire : écrire à ses futures victimes pour les prévenir qu’un jour il s’en prendra à elles. Dans un mois ? Un an ? Dix ? Afin de les plonger dans la terreur ; dans une torture psychologique, avant la potentielle torture physique.
Pour les forces de police, ce monstre demeure un mystère. Y compris pour un ancien flic, ayant autrefois travaillé sur ce dossier : Anthony Rauch.

Nicolas Feuz – Le Philatéliste (Rosie and Wolfe) 12/10

Course contre la montre dans une Suisse pas si bucolique
À l’approche de Noël, un vent d’effroi parcourt la Suisse. Un tueur organise un jeu de piste sordide avec des colis postaux. Sa signature ? Des timbres-poste fabriqués à partir de peau humaine.
L’inspectrice de la Police judiciaire genevoise Ana Bartomeu est saisie de l’affaire. Son enquête va la conduire des beaux quartiers de Genève à la vieille ville d’Annecy, des impasses sombres de Lausanne aux rues pavées de Delémont. Réussira-t-elle à démasquer cet assassin mystérieux que les médias suisses et français ont surnommé Le Philatéliste.

Erin Kate Ryan – Quantum girl (Presses de la cité) 12/10

” Du fait du nombre incalculable de ses possibles destins, une fille disparue est plus réelle qu’une fille présente, qui ne dispose au mieux que d’une seule vie. “

Le 1er décembre 1946, Paula Jean Welden quitte son campus universitaire et s’évanouit dans la nature. La jeune femme est blanche, issue d’une classe aisée. La nation entière s’inquiète de sa disparition, avec l’inévitable avalanche de suppositions qui accompagne les affaires médiatiques. On ne la retrouvera jamais, mais elle ne cessera pas pour autant d’exister. Différentes hypothèses lui attribuent autant de destins, de secrets inavouables, et lui permettent de mener d’innombrables vies…
1961, Caroline du Nord. Mary Garrett, médium, se présente chez les Starking en affirmant qu’elle peut les aider à retrouver Polly, leur fille disparue quelques jours plus tôt…

Inspiré d’un fait réel, un livre ambitieux, à mi-chemin entre le roman policier et l’histoire de fantômes. Dans une ambiance à la David Lynch, Quantum Girl nous entraîne dans un vertigineux jeu de piste.

Lauren Bastide – 2060 (Au diable vauvert) 12/10

Le premier roman de la créatrice du podcast La Poudre.

22 juin 2060. Après des siècles à vivre comme si demain n’existait pas, l’humanité se prépare à une Fin du Monde, rebaptisée FDM comme pour coniurer l’inéluctable.
Durant son ultime journée, heure après heure, l’héroïne va revivre les combats féministes et écologistes qui ont rythmé sa vie.

Dans une ambiance à la fois mélancolique et poignante, qui évoque Charlotte Perkins Gilman ou Virginia Woolf, cette fiction trouve un équilibre subtil entre anticipation, littérature et politique.

Tarn Richardson – Les déchus (Sonatine) 19/10

À la lisière des villes, la nuit, sous la lune… Ils sont de retour.

1915 : Sur le front austro-hongrois, un jeune soldat surveillé par de mystérieux prêtres rejoint les troupes italiennes sur les hauteurs inquiétantes du Karst. Au même moment, au Vatican, la rumeur prétend que certains hauts dignitaires se sont livrés à des rituels sataniques et de la magie noire. Et le nombre de possessions démoniaques ne cesse d’augmenter. Un seul homme semble en mesure de régler la situation : l’Inquisiteur Poldek Tacit. Mais celui-ci est incarcéré à Toulouse. Et il n’a que peu de temps pour agir : déjà, les loups-garous errent dans les rues de Rome, plus dangereux que jamais.

Vous avez aimé Les Maudits ? Tarn Richardson et ses créatures mettent ici les bouchées doubles dans une suite aussi détonnante que jubilatoire. La dernière page tournée, une seule question se pose : comment va-t-on survivre jusqu’au prochain opus ?

Adam Cesare – Frendo est vivant ! (Sonatine) 19/10

Encore plus sanglant, encore plus terrifiant, encore plus jouissif !

Sortie tout juste indemne de l’enfer de Kettle Springs, où elle a échappé aux vélléités homicides d’un clown démoniaque, Quinn peut enfin reprendre une vie normale en allant poursuivre ses études à l’université. Mais le répit est de courte durée. Un soir, lors d’une fête étudiante, un clown fait irruption pour s’attaquer à la jeune fille. Au même moment, un autre clown s’en prend à son père, resté à Kettle Springs. Quinn décide alors de retourner au milieu des champs de maïs, là où tout a commencé. Drôle de décision quand on sait l’horreur qui l’attend là-bas…

Frendo est de retour ! Après Un clown dans un champ de maïs, Adam Cesare met à nouveau dans le mille avec cet hommage irrésistible au cinéma d’horreur. Fans de Scream, d’It ou d’Halloween, vous allez être servis !

Rich Larson – Barbares (Le Bélial’) 19/10

Un nagevide, une créature titanesque qui parcourt l’espace profond au gré des vents cosmiques. Sauf que celui-ci est mort, réduit à l’état de carcasse en décomposition capturée par la gravité d’une géante gazeuse orange et violette, un chaos instable de chairs boursouflées grouillant de créatures parasites aussi létales que fascinantes. De quoi éveiller l’intérêt de Yanna et Hilleborg, contrebandiers en mal de fortune embauchés par deux jumeaux aussi fusionnels que richissimes pour explorer la bête. Yan, qui a grandi sur un nagevide et connaît leur écologie par coeur. Hilly, dont ne subsiste que la tête après un séjour forcé dans une prison dérivante… Un attelage étonnant pour une expédition qui ne l’est pas moins, et qui pourrait rapidement virer au cauchemar. D’autant que le corps du nagevide abrite un secret, et qu’il n’est pas le seul…

Joëlle Wintrebert – Couvées de filles (Au diable vauvert) 19/10

TRENTE ANS DE NOUVELLES PAR LA GRANDE DAME DE L’IMAGINAIRE FRANÇAIS

Autrice de romans de SF devenus des classiques, Joëlle Wintrebert a développé une œuvre de nouvelliste brillante. Les seize nouvelles de ce recueil déploient son talent tous azimuts et se dégustent comme une suite de surprises stimulantes pour l’esprit.

Voyages dans des mondes parallèles, arches écologiques, créatures charnelles séductrices, grenier hanté, cités mystérieuses ou futures, sociétés matriarcales, transferts de corps : une variété d’inspirations transcendées par une autrice féministe de génie, à la fois précurseuse et plus actuelle que jamais.

Kim Stanley Robinson – Le Ministère du futur (Bragelonne) 25/10

L’auteur de science-fiction légendaire Kim Stanley Robinson nous propose une vision du changement climatique pareille à nulle autre.

Établi en 2025, l’objectif de la nouvelle organisation était simple : plaider pour les générations à venir du monde et protéger toutes les créatures vivantes, présentes et futures. Il fut vite surnommé « le Ministère du Futur ».

Raconté entièrement sous forme des témoignages directs de ses personnages, Le Ministère du Futur est un chef-d’œuvre de l’imaginaire, l’histoire de la façon dont le changement climatique nous affectera tous dans les décennies à venir.

Le décor n’est pas un monde post apocalyptique et désolé, mais un avenir qui nous fonce dessus… et où il nous reste une petite chance de surmonter les défis extraordinaires auxquels nous devons faire face.

Black Trends : Un monde en rupture (Éditions des Équateurs) 25/10

« Nous ne pouvons prendre le risque que le futur ressemble au présent », alerte l’ancien agent du FBI, Ali Soufan, dans sa préface à cet ouvrage détonant. C’est précisément l’ambition de ces Black Trends : mettre la prospective au défi de l’imaginaire afin de dessiner peut-être un autre avenir.

Sept écrivains français et américains de cultures radicalement différentes, se sont entretenus des deux côtés de l’Atlantique avec les meilleurs experts militaires et scientifiques. Ils ont extrapolé, tordu, réinventé les menaces actuelles pour forger les thèmes de ces nouvelles du futur : étrange défaite technologique liée à la démission des élites politiques et civiles ; privatisation des ressources naturelles et de la guerre ; multi-temporalité des conflits et guerre cognitive ; conséquences du changement climatique sur l’Arctique ; révolution des stratégies d’influence ; naissance de nouvelles formes d’extrémisme. En nous immergeant dans l’après 2040, ces fictions saisissantes, éclairées de commentaires scientifiques et stratégiques, révèlent ce qui est à l’oeuvre au noir dans notre monde d’aujourd’hui.

Jack Koch – L’Alsace, c’est… (Le Verger) 27/10

A la fois méfiante et chaleureuse, ouverte et très typée, l’Alsace est une région qui intrigue. On s’est mis à cent pour vous la raconter !

Comédiens, écrivains, musiciens, personnalités du sport, de la gastronomie, des cultes ou de l’économie : à l’appel de Jack Koch, ils sont cent à vous dire leur Alsace.

Jack a illustré chaque contribution de son crayon tendre et facétieux. L’ensemble forme un portrait sensible, varié, actuel et multiple de cette région à nulle autre pareille !

13 à table 2024 (Pocket) 02/11

J’ai dix ans !

13 à table ! a dix ans déjà.
Plus que jamais les Restos du Cœur ont besoin d’aide.
Cette année encore, 15 auteurs offrent une nouvelle pour que vous puissiez offrir des repas.
Le thème de ce recueil coulait de source : J’ai dix ans.
Avec l’aimable autorisation d’Alain Souchon et Laurent Voulzy.

Philippe Besson
Michel Bussi
Maxime Chattam
François d’Epenoux
Lorraine Fouchet
Karine Giebel
Raphaëlle Giordano
Philippe Jaenada
Alexandra Lapierre
Cyril Lignac
Agnès Martin-Lugand
Romain Puértolas
Tatiana de Rosnay
Leïla Slimani
Franck Thilliez
Illustration de Riad Sattouf

1 livre = 5 repas

Ian Manook – Aysuun (Albin Michel) 02/11

1930. Les Soviétiques lancent une campagne de pacification au sud de la Sibérie. Tsuyann, une koulak, et Aysuun, sa fille de 13 ans, sont violées et laissées pour mortes par le jeune major Kariakine. Vingt-cinq ans plus tard, ce dernier, devenu colonel, revient dans la région avec son aide de camp. Aysuun, dont la mère a perdu la raison, le reconnaît et prépare sa vengeance.

Colson Whitehead – L’Intuitionniste (Albin Michel) 02/11Réédition

Lila Mae Watson est une « intuitionniste » : au sein du département d’inspection des ascenseurs pour lequel elle travaille, elle est capable de deviner le moindre défaut d’un appareil rien qu’en mettant le pied dans une cabine. Et elle ne se trompe jamais. Première femme à exercer ce métier, noire de surcroît, elle a beaucoup d’ennemis, dont les empiristes, pour qui seules comptent la technique et la mécanique.

Aussi, lorsque l’ascenseur d’un gratte-ciel placé sous sa surveillance s’écrase, en pleine campagne électorale, Lila Mae ne croit ni à l’erreur humaine ni à l’accident. En décidant d’entrer dans la clandestinité pour mener son enquête, elle pénètre dans un monde de complots et de rivalités occultes et cherche à percer le secret d’un génial inventeur dont le dernier projet pourrait révolutionner la société tout entière…

Publié dans une traduction entièrement révisée, ce livre aux allures de thriller philosophique annonce déjà le talent de l’auteur de Colson Whitehead, son humour grinçant, sa puissance visionnaire et la façon magistrale dont il aborde les questions cruciales de race, de politique et de société.

Margaret Atwood – Promenons-nous dans les bois (Robert Laffont) 02/11

Un recueil de nouvelles remarquable, explorant des sujets comme la famille, le couple, le deuil et la mémoire, avec la justesse, l’audace et l’humour qui la caractérisent l’autrice emblématique de La Servante écarlate.
On retrouve, au fil de ces quinze textes très personnels, deux sœurs évoquant le passé, un couple à l’épreuve du temps, mais aussi des chats, un escargot perdu, Martha Gellhorn, George Orwell, le philosophe et astronome Hypatie d’Alexandrie, une cabale de vieilles universitaires, un extraterrestre, ou encore une fille cherchant à comprendre si sa mère est véritablement une sorcière.

Pour la première fois depuis la parution de Neuf Contes, Margaret Atwood se tourne à nouveau vers la nouvelle, à travers ce recueil emprunt d’une grande humanité, qui, tour à tour, émerveille, illumine ou bouleverse.

Maxime Chattam – Lux (Albin Michel) 02/11

Les scientifiques comme les religieux ne peuvent expliquer ce qu’elle est ni d’où elle vient. Elle va transformer pour toujours le quotidien du monde entier, en particulier l’existence d’une mère et de sa fille. Tout en posant la question qui nous obsède tous… Nos vies ont-elles un sens ? 

Un roman au suspense saisissant, hommage lumineux à Barjavel et à la littérature qui divertit, qui interroge. Maxime Chattam comme vous ne l’avez jamais lu.

Stephen King – Shining (Lattès) 02/11 – Nouvelle traduction

Nouvelle traduction – Préface de Delphine de Vigan

Danny n’a que cinq ans, mais il possède le « shining », un don qui le fait rayonner d’une énergie psychique. 
Lorsque son père devient le gardien d’un vieil hôtel, les visions de Danny deviennent incontrôlables. Isolé du reste du monde par le blizzard, l’hôtel semble développer une force maléfique. 
Et qui sont ces mystérieux clients qui hantent ce lieu prétendument désert ?

Rio Youers, Alison Sampson et Triona Farrell, d’après Stephen et Owen King – Sleeping beauties tome 2 (BD) (Le livre de poche) 02/11

Un mal inexplicable touche les femmes dans le monde entier. Cette étrange maladie les plonge dans un sommeil qui semble interminable tandis que leur corps s’entoure d’une sorte de cocon inextricable. Si l’on tente de les réveiller, ces femmes se transforment en furies sanguinaires. Bientôt, presque toutes sont touchées par ce phénomène qu’on surnomme « Aurore » et le monde sombre dans le chaos. À Dooling, petite ville des Appalaches, une mystérieuse jeune femme, Evie, semble immunisée contre cette contagion. Remède miracle pour certain, créature démoniaque pour d’autres, échappera-t-elle à la violence des hommes ?

Stephen King et Richard Chizmar – La dernière mission de Gwendy (Le livre de poche) 08/11

Quand Gwendy Peterson avait douze ans, Richard Farris, un homme étrange avec un chapeau melon lui a donné une boîte munie de boutons qui permettait de distribuer friandises et pièces anciennes, mais qui pouvait aussi détruire des mondes. Les années ont passé, Gwendy est devenue sénatrice du Maine et une écrivaine célèbre. Un jour la boîte réapparait dans sa vie. Les mystérieux hommes en jaune veulent mettre la main sur l’objet maudit, et Gwendy doit les en empêcher, quel qu’en soit le prix. Mais où dissimuler un objet avec de tels pouvoirs ?
Avec ce roman, relié à La Tour sombre et Ça, Stephen King et Richard Chizmar nous offrent un final en apothéose.

Arkady Martine – Rose house (J’ai lu – Nouveaux millénaires) 08/11

Une maison dotée d’une intelligence artificielle, ça n’a rien d’extraordinaire. Mais une maison dont chaque poutre porteuse, chaque carreau de marbre abrite une entité pensante non humaine, c’est beaucoup moins courant. Depuis la mort de son génial concepteur un an plus tôt, Rose House est hermétiquement close, conformément au testament de l’architecte. Pourtant, l’IA signale à la police locale la présence d’un cadavre entre ses murs. Comment cette personne a-t-elle pu s’y introduire ? Qui l’a tuée ? Rose House est-elle réellement vide ? L’IA est-elle fiable ? Telles sont les questions auxquelles va devoir répondre l’inspectrice Maritza Smith… de préférence sans y laisser la vie.

Rivers Solomon – Soif de sang (Aux forges de Vulcain) 27/10

La colère est une énergie. Une jeune femme, esclave dans le Sud, s’aperçoit qu’il lui est possible, en un instant, de se libérer, de tout changer, de se donner une nouvelle vie. Elle bondit sur cette occasion, férocement, intensément, et les conséquences de ce geste se feront sentir jusque dans le monde des esprits.

Dans cette novella, Rivers Solomon affronte, pour la première fois, de manière directe et intime, la question raciale et le passé esclavagiste des Etats-Unis, dans un hommage à “Beloved” de Toni Morrison.

Camille Leboulanger – Dévorer le futur (Goater) 18/11

Recueil de nouvelles, Dévorer le futur rassemble onze nouvelles pour une partie inédites.

Attaché aux questions sociales, aux relations de pouvoir, à la prévention des catastrophes, l’auteur y déploie des visions modernes et décalées des outils d’émancipation sociale. Une des nouvelles, la Grève, raconte l’appropriation de cet outil de contestation par un groupe d’ouvriers spécialisés dans un dispositif spatial en construction. Dans le texte La Générale, Jaurès ne meurt pas suite à la tentative d’assassinat du 31 juillet 1914. Et il va alors organiser la lutte contre la guerre et faire un discours si important qu’il nous évitera peut-être la première guerre mondiale.



Catégories :Littérature

Tags:, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

13 réponses

  1. Matatoune – Retraitée, je profite de ce nouveau temps libre pour lire, visiter et voyager et comme j'aime partager, j'ai créer ce blog : vagabondageautourdesoi.com. Venez y faire un tour !

    De quoi découvrir de vrais bons moments de lecture !

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      il y en aura, c’est certain !

  2. Vais encore mettre mon rein à négocier. 🤣

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      tu es une mutante ! tu en as combien ? 😉

  3. Nath - Mes Lectures du Dimanche – Livres, ongles & Rock 'n Roll

    Ça en fait des choses qui me font envie 🙈.

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      comme tu dis !

      • Nath - Mes Lectures du Dimanche – Livres, ongles & Rock 'n Roll

        Tu as lu le nouveau bébé de Clarence Pitz ? S’il est bien un avis que j’aimerais lire à son sujet, c’est bien le tien !

        • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

          non, mais je l’ai en ligne de mire, on en parle à Iris noir ? 😉

          • Nath - Mes Lectures du Dimanche – Livres, ongles & Rock 'n Roll

            Yes ! (Double bonne nouvelle : tu vas lire et on va se voir à Iris ! 😊)

            • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

              😉

  4. Collectif Polar : chronique de nuit – Simple bibliothécaire férue de toutes les littératures policières et de l'imaginaire.

    Trop de chose à litre dans cette sélection.
    Mais il y en aura qui vont prendre la direction de ma PAL.
    Et j’ira avec Nathalie en Ecosse.
    J’ai envie de retrouve Clarence aussi.
    Et Rivers qui rend hommage à Toni.
    Voilà, mais il y en aura d’autre aussi 😉

Rétroliens

  1. Sélection de sorties littéraires : octobre et novembre 2023 – Amicalement noir

Laisser un commentaireAnnuler la réponse.

%%footer%%