Le Mois de l’Imaginaire 2023 : une sélection de romans publiés en octobre

Octobre est désigné le Mois de l’Imaginaire depuis 2017. L’occasion de mettre en avant ces littératures de genre, malheureusement insuffisamment mises en lumière tout au long de l’année.

Ce mois est donc le moment où toutes les forces (du bien) se mettent en commun pour créer le buzz et mettre en place des opérations autour de l’Imaginaire, libraires, bibliothécaires, médias et autres influenceurs.

De quoi donner envie à ceux qui n’ont pas la curiosité de s’y pencher tout au long de l’année. Pour ma part, c’est une occasion de continuer à mettre en avant des littératures que j’aime profondément.

Avec une thématique cette année qui surprendra, puisque le slogan est : Soyez optimiste !

Voici une sélection toute personnelle de sorties de romans de l’Imaginaire d’octobre 2023, qui commence avec quelques sorties de toute fin septembre et qui déborde sur début novembre, avec Stephen King qui sera à l’honneur en trois dimensions.

Soyez curieux, des pépites vous attendent !

Ethan Chatagnier – L’Affaire Crystal Singer (Albin Michel) 27/09

4ème de couverture :

C’est en 1896 que l’Humanité observe les premières inscriptions extraterrestres gravées sur la surface de Mars : un problème mathématique enfantin auquel la Terre ne tarde pas à répondre. Dès lors un dialogue s’engage à coups d’immenses équations de plus en plus ardues. Les échanges prennent fin dans les années 1930, lorsqu’une équation sur la relativité met en défaut Albert Einstein lui-même.
Trente ans plus tard, un groupe d’étudiants en mathématiques du MIT se rend dans le désert de l’Arizona. Une jeune femme brillante, Crystal Singer, propose une solution. Et aussitôt la communication avec Mars reprend, sous la forme d’une équation encore plus complexe que la précédente. Mais Crystal disparaît, laissant derrière elle son petit-ami Rick, inconsolable. Et beaucoup de questions. Quand, des années plus tard, Rick se décide à partir à sa recherche, il ignore à quel point sa vie va en être bouleversée.

Bernard Werber – Le Temps des chimères (Albin Michel) 27/09

4ème de couverture :

Que deviendrait le monde si l’être humain changeait de forme ?

C’est le projet fou d’Alice Kammerer, jeune et brillante scientifique, qui parvient, au lendemain de la troisième guerre mondiale, à inventer de nouvelles espèces hybrides : des chimères, mi-homme mi-animal.
Tandis qu’elle assiste, fascinée, à l’évolution de ces bébés pourvus d’ailes, de griffes ou de nageoires, un monde différent se construit.

Il est à la fois porteur d’alliances et de conflits, de passion et d’espoir…
Mais quelle place l’ancienne humanité pourra-t-elle conserver face à ces nouveaux « voisins » ?

Ray Nayler – Protectorats (Le Bélial’) 28/09

4ème de couverture :

Né au Québec, mais ayant grandi en Californie, Ray Nayler a vécu et travaillé à l’étranger pendant deux décennies – en Russie, au Turkménistan, au Tadjikistan, au Kazakhstan, au Kirghizistan, en Afghanistan, en Azerbaïdjan, au Viêt Nam et au Kosovo, autant de pays dont il maîtrise la langue. Diplômé de la School of Oriental and African Studies de Londres, il est actuellement chercheur invité à l’Institute for International Science and Technology Policy de l’université George Washington. Annoncé en France aux éditions du Bélial’, The Mountain in the Sea, son premier roman, a été célébré par une critique incandescente — de Jeff VanderMeer à David Mitchell — et vient de remporter le prix Locus.

Sans équivalent en langue anglaise, le présent recueil, composé avec l’exigence coutumière de la collection « Quarante-Deux », est l’acte de naissance, aux yeux des lecteurs francophones, d’un auteur de science-fiction contemporain essentiel.

Joan Mickelson – Sauvage (Hachette) 04/10

4ème de couverture :

Elle est renarde, peut-être humaine tout à la fois ; il est humain, peut-être renard, autrefois. 

Au cœur des forêts sombres des Catskills et dans l’hiver new-yorkais, leurs récits en écho racontent deux vies traversées de pulsions contraires, aimantées l’une vers l’autre : deux âmes jumelles et magiques qui se cherchent en tâtonnant dans l’obscurité. 

Un premier roman somptueux dédié aux figures mi-humaines mi-animales venues de la nuit des temps.

Un objet-livre unique à la fabrication audacieuse, formé de deux récits complémentaires placés tête-bêche, à découvrir dans l’ordre que l’on souhaite.

Auriane Velten – Cimqa (Mnémos) 04/10

4ème de couverture :

Imaginez que le monde ait un jour le hoquet ; des créatures et des objets commencent à apparaître. Imaginez trouver un moyen de faire venir ces choses selon votre désir… jusqu’à susciter l’intérêt d’une équipe de scientifiques.

Imaginez travailler pour la plus grande industrie du divertissement, mélangeant cinéma et imagination. Imaginez recevoir l’opportunité de votre vie, mais continuer à être rongé par l’anxiété. Jusqu’à rêver qu’une petite fille vous offre son aide.

C’est dans ce(s) monde(s) chamboulé(s) par l’apparition de la cinquième dimension, celle de l’imagination, que les destins de Sara et Sarah s’écrivent. Mais comment empêcher que la magie ne devienne qu’une nouvelle source de pouvoir et de profit ?

Christophe Siébert – Volna (Mu) 04/10

4ème de couverture :

Rien ne semble relier Anton, chef d’une bande de miliciens à la solde du pouvoir, Roman et Catherina, colocataires ordinaires, le capitaine Sobakov, qui se surnomme le « Baron Meladius » en référence à Moorcock, ou la mystérieuse tagueuse Alina Kouznetzov… Rien, à part un petit singe capucin doté d’une carte SIM remplie de données compromettantes.

Dans la mégapole de Mertvecgorod, en plein chaos politique, sécuritaire et économique, la possession de cette carte est un atout majeur pour chacun d’entre eux.

Kim Bo-Young – L’odyssée des étoiles (Rivages) 04/10

4ème de couverture :

Le premier roman de SF coréen à paraître en France ! Une histoire d’amour contrariée par la théorie de la relativité : quand deux vo yageurs interstellaires traversent le temps et l’espace dans l’espoir de célébrer leur mariage sans cesse manqué sur Terre.

Blake Crouch – Upgrade (Gallmeister) 05/10

4ème de couverture :

L’agent fédéral Logan Ramsey a pour mission de traquer les labos clandestins pratiquant des manipulations génétiques interdites depuis qu’une catastrophe a provoqué la mort de centaines de millions de personnes. Blessé au cours d’une opération, il s’aperçoit que son ADN a été modifié : ses capacités, physiques et intellectuelles sont désormais décuplées. Emprisonné pour sa propre “sécurité”, Logan réussit à s’enfuir. De chasseur, il devient chassé. Cherchant à découvrir l’origine de la mutation qui le touche, il met au jour un complot mondial. Et si quelqu’un avait décidé d’”upgrader” l’humanité tout entière ? Peu importe le fait que près d’un milliard de vies humaines soient en jeu. 

Upgrade est un thriller technologique frénétique et impitoyable : peut-on impunément jouer à Dieu avec l’espèce humaine ?

Floriane Soulas – Tonnerre après les ruines (Argyll) 06/10

4ème de couverture :

Dans un monde en déliquescence rongé par les difformités et les maladies, Férale est un monstre – du moins, les autres l’ont toujours traitée comme tel. Tous, sauf Lottie, qui l’a sauvée et lui a appris à survivre à travers les plaines de cendres. Ensemble, elles protègent les quelques caravanes qui rallient encore les derniers bastions de l’humanité.

Jusqu’au jour où Férale entend parler de Tonnerre, une cité close où des chercheurs travailleraient à comprendre les mutations génétiques, et mieux, à les guérir. Là-bas, il y aurait aussi des gens comme elle, dotés d’yeux jaunes et poussés par une faim… insatiable. Et si dans un premier temps Lottie refuse de gagner la ville qui l’a vu naître, fuyant un passé qu’elle préfèrerait oublier, les événements vont en décider autrement.

Des ruelles poisseuses d’un gigantesque bidonville aux entrailles froides d’un complexe scientifique, les deux femmes vont croiser les différentes factions en place, autant de visages d’une humanité qui, au milieu des décombres, aspire plus que jamais à trouver sa place…

Boris Quercia – Les Derniers Maillons (Asphalte) 06/10

4ème de couverture :

Victor est l’un des maillons de la Société du peuple libre. Sa mission : convoyer la dernière copie du NEURON, réseau alternatif qui représente le dernier espoir de liberté dans un monde totalitaire. Quand il tombe entre les griffes de la police centrale et ses robots carcéraux, tout semble perdu.

Mais, contre toute attente, le NEURON commence à se répliquer de lui-même… Ce retournement de situation met à mal les plans de Nivia, policière infiltrée à l’origine de l’arrestation de Victor, mais aussi ceux de Raul, charismatique leader de la Société du peuple libre, dont les objectifs sont plus troubles qu’il n’y paraît. Quel sera le destin de Victor, tiraillé entre deux camps prêts à le broyer ?

Florence Wells – Pointland, L’empire des points (L’alchimiste) 10/10

4ème de couverture :

Tzéga et Valmir vivent à Pointland, un pays contrôlé par la notation sociale et dans lequel tous les citoyens semblent suivre le même mouvement  : se conformer aux règles.
Pourtant tout oppose ces deux-là  : si Tzéga s’interroge sur le système mis en place, Valmir le trouve profondément bénéfique et soutient activement le Parti.
À la suite d’un pari fou, Tzéga se teint une mèche de cheveux en bleu. Geste anodin aux conséquences désastreuses  : les autorités commencent à la surveiller de près. On la questionne, puis on la soupçonne.
Dans l’empire des points, où l’on accorde plus d’importance à la note qu’à l’Homme, le moindre faux pas peut changer bien des destins.

Caitlin R. Kiernan – La Fille qui se noie (Albin Michel) 11/10

4ème de couverture :

India Morgan Phelps, dite Imp, veut écrire une histoire de fantômes, avec une sirène et un loup. Involontaire disciple de Jean Cocteau, elle a compris instinctivement, très jeune, que « Le poète est un mensonge qui dit toujours la vérité. »
Cette jeune femme remarquable, mais mise à l’épreuve par la vie – sa grand-mère maternelle s’est suicidée, sa mère s’est suicidée – écrit un récit à nul autre pareil, qui oscille entre le journal intime et l’histoire de fantômes. Peu à peu s’élabore un véritable labyrinthe littéraire, dans lequel on rencontrera une sirène, une louve sans défense et enfin, Eva… Une femme qui évoque le modèle d’un tableau datant de 1898 et fascine Imp depuis son enfance.

Mais qui était Eva ? Quelle a été sa vie ?

Nikki Erlick – La mesure (Fleuve) 12/10

4ème de couverture :

Il est désormais difficile d’imaginer un avant, un monde dans lequel elles n’étaient pas encore là. Quand elles firent leur apparition, personne n’avait la moindre idée de ce qu’il fallait faire de ces étranges petites boîtes. Elles étaient arrivées pendant la nuit, par millions, dans toutes les régions et tous les pays. Sur chacune, était inscrit un message simple, quoique énigmatique, rédigé dans la langue maternelle de son destinataire :

À l’intérieur se trouve la mesure de votre vie.

Chaque boîte contenait une cordelette, dissimulée sous un fin tissu d’un blanc argenté, si bien que celui qui soulevait le couvercle réfléchissait à deux fois avant de regarder ce qu’il y avait dessous. Car il ne pourrait plus jamais revenir sur ce geste-là.

Tarn Richardson – Les déchus (Sonatine) 19/10

4ème de couverture :

À la lisière des villes, la nuit, sous la lune… Ils sont de retour.

1915 : Sur le front austro-hongrois, un jeune soldat surveillé par de mystérieux prêtres rejoint les troupes italiennes sur les hauteurs inquiétantes du Karst. Au même moment, au Vatican, la rumeur prétend que certains hauts dignitaires se sont livrés à des rituels sataniques et de la magie noire. Et le nombre de possessions démoniaques ne cesse d’augmenter. Un seul homme semble en mesure de régler la situation : l’Inquisiteur Poldek Tacit. Mais celui-ci est incarcéré à Toulouse. Et il n’a que peu de temps pour agir : déjà, les loups-garous errent dans les rues de Rome, plus dangereux que jamais.

Rich Larson – Barbares (Le Bélial’) 19/10

4ème de couverture :

Un nagevide, une créature titanesque qui parcourt l’espace profond au gré des vents cosmiques. Sauf que celui-ci est mort, réduit à l’état de carcasse en décomposition capturée par la gravité d’une géante gazeuse orange et violette, un chaos instable de chairs boursouflées grouillant de créatures parasites aussi létales que fascinantes. De quoi éveiller l’intérêt de Yanna et Hilleborg, contrebandiers en mal de fortune embauchés par deux jumeaux aussi fusionnels que richissimes pour explorer la bête. Yan, qui a grandi sur un nagevide et connaît leur écologie par cœur. Hilly, dont ne subsiste que la tête après un séjour forcé dans une prison dérivante… Un attelage étonnant pour une expédition qui ne l’est pas moins, et qui pourrait rapidement virer au cauchemar. D’autant que le corps du nagevide abrite un secret, et qu’il n’est pas le seul…

Linda, Louise et Mike Carey – La Cité de soie et d’acier (L’Atalante) 19/10

4ème de couverture :

Il était une fois…
Lorsque les trois-cent-soixante-cinq concubines d’un sultan assassiné se voient condamnées à l’exil, elles unissent leurs forces et visent bien plus que la simple survie. Elles trouvent dans l’immensité du désert et aux marges de la société des alliés inattendus, fondent une communauté et soulèvent une armée en vue de reconquérir leur foyer.
Bessa. La Cité de soie et d’acier. La Cité des Femmes.

Kim Stanley Robinson – Le Ministère du futur (Bragelonne) 25/10

4ème de couverture :

Établi en 2025, l’objectif de la nouvelle organisation était simple : plaider pour les générations à venir du monde et protéger toutes les créatures vivantes, présentes et futures. Il fut vite surnommé « le Ministère du Futur ».

Raconté entièrement sous forme des témoignages directs de ses personnages, Le Ministère du Futur est un chef-d’œuvre de l’imaginaire, l’histoire de la façon dont le changement climatique nous affectera tous dans les décennies à venir.

Le décor n’est pas un monde postapocalyptique et désolé, mais un avenir qui nous fonce dessus… et où il nous reste une petite chance de surmonter les défis extraordinaires auxquels nous devons faire face.

Stephen King – Shining, nouvelle traduction (Lattès) 02/11

4ème de couverture :

Nouvelle traduction – Préface de Delphine de Vigan

Danny n’a que cinq ans, mais il possède le « shining », un don qui le fait rayonner d’une énergie psychique. 
Lorsque son père devient le gardien d’un vieil hôtel, les visions de Danny deviennent incontrôlables. Isolé du reste du monde par le blizzard, l’hôtel semble développer une force maléfique. 
Et qui sont ces mystérieux clients qui hantent ce lieu prétendument désert ?

Rio Youers, Alison Sampson et Triona Farrell, d’après Owen et Stephen King – Sleeping beauties, tome 2 (BD) (Le livre de poche) 02/11

4ème de couverture :

Un mal inexplicable touche les femmes dans le monde entier. Cette étrange maladie les plonge dans un sommeil qui semble interminable tandis que leur corps s’entoure d’une sorte de cocon inextricable. Si l’on tente de les réveiller, ces femmes se transforment en furies sanguinaires. Bientôt, presque toutes sont touchées par ce phénomène qu’on surnomme « Aurore » et le monde sombre dans le chaos. À Dooling, petite ville des Appalaches, une mystérieuse jeune femme, Evie, semble immunisée contre cette contagion. Remède miracle pour certain, créature démoniaque pour d’autres, échappera-t-elle à la violence des hommes ?

Stephen King et Richard Chizmar – La dernière mission de Gwendy (Le livre de poche) 08/11

4ème de couverture :

Quand Gwendy Peterson avait douze ans, Richard Farris, un homme étrange avec un chapeau melon lui a donné une boîte munie de boutons qui permettait de distribuer friandises et pièces anciennes, mais qui pouvait aussi détruire des mondes. Les années ont passé, Gwendy est devenue sénatrice du Maine et une écrivaine célèbre. Un jour la boîte réapparait dans sa vie. Les mystérieux hommes en jaune veulent mettre la main sur l’objet maudit, et Gwendy doit les en empêcher, quel qu’en soit le prix. Mais où dissimuler un objet avec de tels pouvoirs ?
Avec ce roman, relié à La Tour sombre et Ça, Stephen King et Richard Chizmar nous offrent un final en apothéose.



Catégories :Littérature

Tags:, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

15 réponses

  1. Je n’avais pas vu passé le roman de Nikki Erlick, le pitch a l’air intéressant mais je vais attendre les premiers retours.

    Une bien jolie sélection avec des livres très attendu comme le Kim Stanley Robinson et le recueil de Ray Nayler.b

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      il est pas mal du tout le Erlick, de l’imaginaire très accessible, pour tous, le concept servant surtout à parler des personnages et de leurs ressentis

  2. Pas du tout mon style de lecture, mais les déchus me plairaient bien pour essayer. Merci à toi pour les infos 🙏😘

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      je suis pourtant certains que plusieurs titres te plairaient !

  3. que dire? je prends tout…beaucoup de ces romans vont me tenter…combien seront lus?

    Merci pour ce rêve de lecture

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      bonne question. L’essentiel est de trouver de belles lectures dans le lot !

  4. Je prends tout? Combien seront lus? Merci pour ce rêve de lecture

  5. Merci Yvan pour cette superbe liste ! Ma liste déborde :-p

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      elle déborde, et on aime ça 😉

  6. Aude Bouquine – « Lire c’est pouvoir se glisser sous différentes peaux et vivre plusieurs vies. » Ici, je lis, je rêve, je parle de mes émotions de lectures, avec des mots. Le plus objectivement possible. Honnêtement, avec respect. Poussez la porte. Soyez les bienvenus dans mon univers littéraire.

    Bon ! Là, on compte sur toi pour nous guider 😉

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      je vais essayer 😉

  7. Collectif Polar : chronique de nuit – Simple bibliothécaire férue de toutes les littératures policières et de l'imaginaire.

    voilà une bien belle sélection :
    Pour ma part je lirai sans doute le Floriane Soulas – Tonnerre après les ruines et le Rivers Solomon, ça c’est sûr !
    Bon mois de l’imaginaire mon amis

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      Bon mois de l’imaginaire à toi aussi, mon amie !

Rétroliens

  1. Le Mois de l’Imaginaire 2023 : une sélection de romans publiés en octobre – Amicalement noir

Laisser un commentaireAnnuler la réponse.

%%footer%%