Dix légendes des âges sombres – Jean-Marc Ligny

Ce recueil regroupe dix nouvelles écrites entre 2000 et 2021. Plus de vingt ans que Jean-Marc Ligny suit sa ligne, immuable, pour parler du dérèglement climatique, en dépeignant le monde d’après, à travers ses romans de SF.

Avec sa vision post-apocalyptique de la montée drastique des températures (la terre, version fournaise), de la raréfaction des ressources (l’eau, en premier), des mouvements migratoires (des bons européens), de l’effondrement général (de la société, des valeurs). Obsessionnel.

Conteur et lanceur d’alerte

Cette vision peut paraître jusqu’au-boutiste, sauf qu’au fil des ans on se rapproche, à petits pas mais inexorablement, de l’environnement qu’il imagine.

Ces nouvelles ont été publiées de manière éparses sur deux décennies, sauf la dernière, la plus longue, qui est inédite. On y retrouve parfois un lien direct avec certains de ses livres (dont le formidable Exodes). C’est une vraie bonne idée de les regrouper au sein d’un même recueil.

Le style évolue, mais la vision ne dévie pas d’un iota depuis toutes ces années ; cohérence du propos et des idées. La légende est en marche.

L’écrivain n’oublie jamais de nous remettre à notre vraie place, l’Homme comme une péripétie. De faire son office de lanceur d’alerte. Mais aussi et surtout d’être un bon conteur d’histoires.

Faible lueur ?

Ces dix légendes sont autant de tranches de vie de survivants. De femmes et d’hommes qui tentent de subsister et d’exister dans un monde transformé en enfer, où boire et manger sont les objectifs journaliers. Où la loi du plus fort a pris le pas sur le reste.

Et pourtant, parfois, une faible lueur d’espoir vivote encore ; force du désespoir.

En quelques pages, l’auteur sait planter son décor au point qu’on en vient à ressentir les affres du climat, et il dessine ses personnages avec autant de simplicité que de soin. En racontant des petits bouts de leurs parcours, qui mèneront vers d’autres bouts (ou pas).

Ces personnages pourraient bien être vos enfants, comme le dit l’auteur dans sa préface. Parce que l’aveuglement et l’égoïsme nous entraînent tout droit vers ce monde-là.

Ces petites histoires frappent et heurtent autant qu’elles fascinent. Il en reste irrémédiablement quelques chose après avoir lu ces 240 pages de poussière et de sang. A s’attacher à certains protagonistes et à leur volonté de résister. Par la force d’un épatant raconteur.

Petites histoires, future Histoire

Ce qui frappe, c’est donc la clairvoyance de l’auteur, qui assène les même vérités depuis 20 ans. Ces premiers textes sont toujours d’actualité et cohérents dans la description de l’environnement vicié où se déroule l’action.

D’ici vingt autres années, on ne pourra pas dire qu’on ne savait pas, et que Jean-Marc Ligny n’avait pas vu l’avenir…

Ces Dix légendes des âges sombres sont autant une vision ténébreuse et réaliste de notre futur pas si lointain, que de remarquables histoires humanistes.

Dans un monde où la souffrance et la violence sont devenues la norme, les étincelles d’humanité prennent d’autant plus de force. Jusqu’à l’absurde parfois, mais la vie qu’on mène l’est tout autant, la nature nous le fait savoir de plus en plus violemment.

Yvan Fauth

Date de sortie : 17 février 2022

Éditeur : L’Atalante

Genre : Nouvelles post-apocalyptiques

4ème de couverture

S’il n’est qu’une péripétie dans la longue vie tumultueuse de la Terre, le changement climatique est un événement catastrophique non seulement pour nous qui l’avons déclenché, mais pour toute la faune et la flore qui, entre autres, nous permettent de vivre – et vivraient bien mieux sans nous. Notre civilisation est en péril, voire notre existence même, en tant qu’espèce dominante en tout cas. S’il n’y a certes pas lieu de s’en réjouir (quoique…), il n’y a pas non plus à désespérer : dans ces histoires, les personnages – héros du quotidien – parviennent parfois à s’en sortir, ou à s’adapter. La vie continuera, mais plus comme avant, c’est certain. Et c’est tant mieux, en un sens.
Ces personnages pourraient être vos enfants, voire vous-même si vous êtes assez jeune. Alors je vous en prie, faites tout votre possible pour qu’ils survivent.

Jean-Marc Ligny



Catégories :Littérature

Tags:, , ,

2 réponses

  1. On aurait bien besoin d’une petite lueur. Voire une grosse, et pourquoi pas la lumière, en ce moment . Merci à toi Yvan 🙏😘

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :