La chambre des murmures – Dean Koontz

Jane Hawk, (ex) inspectrice du FBI, pourchassée et chasseuse. Épisode 2. Prêts pour votre deuxième leçon de « comment écrire un thriller ultra efficace, pas à pas » ? Dean Koontz est un professeur de choix.

Koontz, un modèle

Les éditions de L’archipel ont relancé l’an dernier la machine Koontz en France avec l’excellent Dark Web, premier épisode mettant en scène ce personnage hors norme.

Dean Koontz, superstar aux USA, auteur prolifique depuis plus de 40 ans, avec une carrière et des livres en dents de scie. Ancien grand maître de l’horreur aux cotés de Stephen King, il sévit aujourd’hui dans le thriller très codifié à l’américaine.

Bon nombre d’auteurs actuels de ce style littéraire lui doivent beaucoup, ou ont tant à apprendre de lui.

Tentaculaire

Deuxième leçon, donc. Comme toute bonne leçon, elle se doit de remettre la précédente dans le contexte, tout en approfondissant les concepts et en défrichant de nouveaux terrains. A ce titre, La chambre des murmures est un modèle du genre.

L’écrivain américain sait jouer avec le rythme comme personne. Là où le premier roman de la série ne laissait pas une seconde de répit, le second est (un peu) plus posé, il approfondit davantage cette impressionnante et tentaculaire histoire.

Pour profiter au mieux de cette intrigue il est vraiment conseillé de lire Dark Web avant, ce nouveau récit débutant quelques jours après (il est sorti en poche chez Archipoche).

Conspirationnisme et contrôle des cerveaux

L’intrigue conspirationniste est dans l’air du temps. On est à la limite du roman d’anticipation par cette manière de pousser les nouvelles technologies dans leurs pires dérives. Ici l’Ennemi vient de l’intérieur, infiltré dans les strates des décideurs des States, avec le contrôle de l’esprit humain en ligne de mire.

Ça fait longtemps que Koontz est un maître dans l’art de construire des histoires paranoïaques. Celle-ci n’est pas loin d’être un de ses sommets, ce n’est pas étonnant qu’il ait décidé d’en faire une série.

L’intrigue est donc formidablement prenante, les codes du genres sont tous présents (sans grandes surprises de ce coté-là), la cadence ne faiblit pas et certaines scènes sont proprement ahurissantes.

Superwoman attachante

Pour que ce genre de livres soit une vraie réussite, ces ingrédients ne suffisent pas. Il fut aussi des personnages forts. Et là aussi, l’ami Koontz fait preuve d’un sacré savoir-faire.

Jane Hawk est une sorte de superwoman mais l’auteur n’a pas oublié de la doter d’émotions (ainsi que certains seconds rôles vraiment bien dessinés). L’empathie qu’on ressent pour ce personnage (pourtant improbable) est puissante, et l’attachement ne devrait que s’accentuer au fil des épisodes (l’écrivain en est déjà au cinquième tome). Et rajouter à tout ça le piment de dialogues punchy, pour en faire un cocktail explosif.

Je suis Dean Koontz de près depuis les années 80. Cette série est vraiment une réussite. La chambre des murmures est un modèle du genre, divertissant et intelligent, paranoïaque à souhait, créatif, prenant et attachant. Prenez-en de la graine.

Sortie : 06 février 2019

Éditeur : L’Archipel

Genre : Thriller

Traduction : Sébastian Danchin

Ce que j’ai particulièrement aimé :

L’intrigue 2.0, dans l’air du temps, avec un vrai fond

La parfaite maîtrise de tous les codes du genre

Le personnage principal

4° de couverture

Jane Hawk face à la confrérie secrète
« Il n’est plus temps d’attendre… »
Tels sont les mots qui résonnent dans l’esprit de Cora Gundersun, une enseignante appréciée de tous, au matin du « grand jour ». Juste avant qu’elle commette un attentat-suicide au volant de son 4×4 bourré de jerrycans d’essence.
« Accomplis la mission qui t’incombe… »
L’effroyable contenu du journal intime de Cora corrobore l’hypothèse de la démence. Lorsque de nouveaux cas surviennent, Jane Hawk, inspectrice du FBI en disponibilité, comprend que chaque seconde compte. À jamais marquée par le deuil de son mari, un marine qui s’est mystérieusement donné la mort, elle sait qu’elle n’a plus rien à perdre.
« … et tu seras célèbre et adulée ! »
Sa traque va conduire Jane sur la piste d’une confrérie secrète dont les membres se croient au-dessus des lois. Une quête de justice à la mesure de sa soif de vengeance…
Le trailer vidéo :

Les 5 couvertures originales de la série en cours aux USA :



Catégories :Littérature

Tags:, , ,

9 réponses

  1. Un bon thriller, ça se sent!

  2. Très tentant, merci Yvan 😉 🙂

  3. Merci pour ce retour de lecture..
    j’adorais Dean Koontz depuis des années. Par contre un peu déçue par « Dark Web » que je n’ai même pas terminé..
    Je note toutefois cette série-là…..

  4. Je ne me suis toujours pas remise du magnifique « Midnight »…. oserais-je revenir un jour à cet auteur, au risque d’être déçue ?? Bon, j’ai déjà pas eu le temps de lire celui de l’année dernière… y’a du laisser-aller, je sais 😉

    • Si tu cherches à me comparer tu vas être très déçue. Le Koontz actuel n’a plus beaucoup à voir avec celui des années 80-90 au niveau genre d’histoires.
      Il a vieilli, fini les histoires d’horreur 😉

      • Pffff, ne me reste plus qu’à aller pleurer dans mon coin, alors !! 😀
        Mais bon, il pourrait me prendre aux tripes avec autre chose que des histoires d’horreur qui foutent la trouille la nuit…

  5. je vais commencer dark web justement aujourd’hui !!

Rétroliens

  1. La chambre des murmures – Dean Koontz – les cibles d'une lectrice "à visée"
  2. La chambre des murmures de Dean Koontz – Livresque78

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :