Tenebra Roma – Donato Carrisi

Rome ne s’est pas faite en un jour, mais pourrait bien être détruite en quelques heures. Sur cette idée aussi emballante qu’aventureuse, le nouveau thriller de Donato Carrisi nous emmène sur des terres assez inattendues.

Rome, personnage à part entière

Ce roman permet de retrouver deux des personnages rencontrés dans Le tribunal des âmes et Malefico : Marcus, prêtre du Vatican, qui a pour fonction de déceler le mal et dont le métier se rapproche d’un profiler, et Sandra, spécialiste photo au sein de la police. Une intrigue qui va les mettre au cœur de l’action.

Tenebra Roma est un récit qui plonge le lecteur dans la Rome de(s) église(s) et dans une ambiance apocalyptique, inédite chez l’auteur. Une ambiance sombre, où Carrisi privilégie l’action autour d’un casse-tête typique des thrillers : amnésie, complot, tueur en série…

Mais l’auteur n’est pas le premier venu et sait donner un souffle énergique et prenant à son histoire, en bonne partie grâce à ses protagonistes et avec la ville de Rome, personnage à part entière. Même si le roman peut se lire seul, il prend clairement une autre dimension lorsqu’on a lu les deux précédents épisodes.

Mystérieux et documenté

Tenebra Roma est richement documenté, et l’écrivain italien a parfaitement digéré cette documentation pour rendre l’intrigue absorbante et mystérieuse. Une pROMEnade mortifère à travers la capitale italienne, version monochROME, ton noir sur noir.

Il faut dire que la ville, plongée dans des ténèbres absolus (black-out total), a de quoi fasciner et effrayer. La nuit est propice à la prolifération du mal, tel un fibROME qui se révèle être un cancer enfoui dans les organes de la capitale depuis longtemps.

Entre passion et frustration

Cette intrigue m’aura passionné, mais aussi frustré. L’histoire ne faiblit jamais, les surprises sont légion, la narration d’excellente facture. Mais, moi qui aime tant les univers (post) apocalyptiques, j’ai regretté le choix de l’auteur de proposer un roman si court (300 pages). Le sujet avait le potentiel pour en faire le double, en accentuant cette vision dantesque d’une catastrophe. Dommage.

Tenebra Roma est un bon Donato Carrisi, même s’il n’atteint pas le niveau d’émotions suscité par Malefico, à mon sens. Un thriller captivant, une pierre de plus à l’édifice d’un auteur devenu incontournable.

Sortie : 18 octobre 2017

Éditeur : Calmann-Lévy

Genre : Thriller

Ce que j’ai particulièrement aimé :

Les personnages récurrents et atypiques

La ville de Rome comme personnage à part entière

La maîtrise de la narration

Ce que j’ai moins aimé :

Trop court à mon goût, avec un coté apocalyptique qui aurait pu être développé

4° de couverture

Rome va plonger dans les ténèbres pendant 24 heures, toutes les lumières de la ville vont s’éteindre.

Dès le crépuscule, un tueur de l’ombre se met à frapper, aucun habitant n’est à l’abri, même enfermé à double tour. Crime après crime,
le mal rejaillit sous sa forme la plus féroce.

Marcus, pénitencier qui a le don de déceler les forces maléfiques, échappe de peu à ce bourreau mystérieux. Mais qui a pu lui  vouloir une mort si douloureuse ?

Epaulé par Sandra, photographe de scènes de crime pour la police, il doit trouver la source du mal avant qu’il ne soit trop tard…



Catégories :Littérature

Tags:, , ,

19 réponses

  1. Dans ma Pal car j’adore cet auteur

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      Moi aussi je suis grand fan. Même si c’est loin d’être son meilleur, à mon sens

  2. Déçue… Autant Malefico était une réussite, autant dans celui-ci l’auteur a du mal à se renouveler et l’intrigue (hormis le climat post-apocalyptique qui est une trouvaille géniale) pêche, s’enlise, et est sans surprise quand on a déjà lu Carrisi

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      j’ai aimé ma lecture, mais je suis assez d’accord pour dire que c’est son moins bon roman

  3. Sangpages Valérie – Switzerland

    En pleine lecture 🙂

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      bonne lecture 😉

  4. Bon, je note qu’il vaut mieux que je lise « Malefico » !! 😉

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      Ah ça c’est clair 😉

  5. belette2911 – Grande amatrice de Conan Doyle et de son "consultant detective", Sherlock Holmes... Dévoreuse de bouquins, aussi ! Cannibal Lecteur... dévorant des tonnes de livres sans jamais être rassasiée, voilà ce que je suis.

    Jolis jeux de mots où tu places la ville de ROME, mon cher Yvan !! Jépuka le lire !

    • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

      j’ai besoin de m’amuser, même avec les livres les plus sombres 😉

      • belette2911 – Grande amatrice de Conan Doyle et de son "consultant detective", Sherlock Holmes... Dévoreuse de bouquins, aussi ! Cannibal Lecteur... dévorant des tonnes de livres sans jamais être rassasiée, voilà ce que je suis.

        Moi aussi ! Même si je reste moins sobre que toi dans l’amusement… 😛

        • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

          Ahahah ça c’est sûr 😉

          • belette2911 – Grande amatrice de Conan Doyle et de son "consultant detective", Sherlock Holmes... Dévoreuse de bouquins, aussi ! Cannibal Lecteur... dévorant des tonnes de livres sans jamais être rassasiée, voilà ce que je suis.

            Normal, tu es une personne sérieuse, toi ! 😀

            • Yvan – Strasbourg – Les livres, je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie, sur Babelio ou sur le net, Pour ensuite les dévorer page après page. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque. Je suis un peu glouton. Qui suis-je : homme, 54 ans, Strasbourg, France

              C’est toi qui me dévergonde

  6. Lord Arsenik – Noumea - Nelle-Calédonie

    En stock bien entendu… Yapuka !

  7. Smadj – Plus que des quatrièmes de couverture, plus que des résumés de films, c'est de la passion et de l'émotion que vous découvrirez ici.

    Bon déjà que les deux précédents ne m’ont pas convaincu… Si en plus tu dis que ce n’est pas le meilleur, c’est qu’il ne doit vraiment pas être terrible… Je préfère de loin sa saga du Chuchoteur. J’espère qu’il y reviendra vite 🙂

Rétroliens

  1. Sélection de sorties littéraires en poche – Août et septembre 2018 – EmOtionS – Blog littéraire et musical

Laisser un commentaire Annuler la réponse.

%%footer%%